Offre amazon prime pour les étudiants à -51%

Qu’est ce que le métier de soigneur animalier ?

Le métier de soigneur animalier fait de plus en plus parler de lui. Des séries télévisées et autres reportages nous présentent le quotidien singulier de ceux qui partagent leur vie avec des animaux à poils, à écailles ou à plumes. Ainsi des milliers de personnes rêvent de pouvoir un jour devenir soigneur animalier et travailler dans un parc zoologique. Cet article vous propose une présentation du métier de soigneur animalier, comme il se pratique dans la plupart des établissements animaliers en Europe, mais aussi des formations et des écoles qui préparent à cette profession enviée.

Je suis moi-même soigneur animalier depuis 2004. Je travaille tous les jours avec d’autres soigneurs animaliers dans un petit établissement du sud de la France. Je connais les bons et les moins bons côtés de ce métier. Et j’ai aussi fait de nombreux stages en Europe et aux États-Unis pour apprendre toujours davantage sur les animaux. J’ai donc à cœur de vous délivrer un article basé sur du vécu. J’espère que vous l’apprécierez, autant que j’ai pris plaisir à l’écrire. Je vous souhaite bonne lecture.

Où travaille le soigneur animalier ?

Le soigneur animalier est un ouvrier spécialisé ou un technicien qui travaille au sein d’un parc zoologique ou plus rarement dans un élevage privé ou bien en refuge pour la faune sauvage. Lorsqu’il travaille dans un aquarium public, on le désigne sous le nom d’aquariste. Le soigneur animalier peut être employé dans un établissement privé ou dans un établissement public.

Tous les parcs animaliers, quelles que soient leurs dimensions et leurs spécialités, emploient au moins un soigneur animalier. Mais généralement, ils sont plusieurs à former une équipe chargée de suivre les élevages. Dans les plus grands zoos, les soigneurs animaliers sont répartis par secteur. Chaque secteur étant spécialisé sur un type d’animaux : secteur carnivores, secteur oiseaux, secteur reptiles,… Un soigneur animalier peut rester sur le même secteur ou bien passer d’un secteur à un autre. Cela est fonction de l’organisation du zoo.

En quoi consiste ses activités ?

Chaque jour, le soigneur animalier doit s’occuper des animaux dont il a la responsabilité et la charge. Les activités qui représentent la plus grande partie de sa journée de travail sont de :

  • Préparer la nourriture des animaux
  • Distribuer les rations alimentaires aux pensionnaires du zoo, en s’assurant que chaque individu ait bien accès à la nourriture et à l’eau d’abreuvoir
  • Vérifier l’état de santé des animaux
  • Nettoyer les enclos et les loges, pour garder les lieux d’élevage dans un état de propreté optimal
  • Nettoyer les locaux techniques, comme la cuisine où sont préparés les rations, les lieux de stockage et l’infirmerie

Ce métier est marqué par un grande régularité, mais demande toutefois d’être vigilant. En effet, le travail aux côtés d’animaux potentiellement dangereux (grands herbivores, carnivores, reptiles venimeux,…) n’est pas sans risque. Il est donc important de respecter les consignes de sécurité et de ne pas prendre de mauvaise habitude. Malheureusement, les accidents ne sont pas rares et concernent également des soigneurs expérimentés.

Dans les petits établissements, où aucun service n’est dédié à la propreté des lieux fréquentés par le public, les soigneurs animaliers doivent aussi nettoyer les toilettes, l’aire de pique-nique, vider les poubelles,…

La routine est bien souvent entrecoupée par des travaux d’entretien des installations et des réparations. Car, il faut garder les enclos dans un bon état, pour le confort des animaux et pour la fonctionnalité des lieux. En plus de présenter les compétences nécessaires au travail avec les animaux, le soigneur animalier doit être capable de réaliser de petits travaux. Toutefois, dans les grands parcs animaliers, les réparations, l’entretien et le jardinage sont souvent réalisés par des agents d’un service technique.

Le métier de soigneur animalier a aussi évolué durant ces dernières années. Les parcs zoologiques étant de plus en plus investis dans le maintien du bien-être pour leur pensionnaires, de nouvelles compétences sont demandées aux soigneurs animaliers. Ils doivent mettre en place des programmes d’enrichissement du milieu, d’entraînement médical, mais aussi d’activités pédagogiques pour les visiteurs.

L’enrichissement du milieu

Les animaux en parcs animaliers se retrouvent dans un milieu restreint. Contrairement aux animaux vivant dans leur milieu naturel, en captivité les animaux sont :

  • nourris tous les jours
  • protégés des prédateurs
  • logés avec des congénères et des partenaires sexuels
  • protégés des intempéries

Ils ont beaucoup moins d’efforts à déployer. Mais dans de telles conditions, beaucoup risquent de souffrir de monotonie et parfois d’ennui. C’est notamment le cas chez les primates, les grands carnivores et les mammifères marins.

Pour éviter le stress lié à la captivité, le soigneur animalier doit mettre en place des programmes d’enrichissement du milieu. C’est-à-dire qu’il va modifier régulièrement l’environnement des animaux en y introduisant des jouets, en déplaçant certains éléments du décors et bien souvent en dissimulant de la nourriture. L’objectif étant de stimuler les sens des animaux et de les rendre ainsi plus actifs. Mettre en place un enrichissement n’est pas un jeu pour le soigneur animalier. Il faut bien connaître les besoins des animaux pour choisir le bon enrichissement. Des notions d’éthologie, mais aussi de l’expérience sont nécessaires pour atteindre les objectifs fixés.

L’entraînement médical

Les animaux en captivité doivent épisodiquement faire l’objet d’un examen médical et parfois d’un soin. S’il est facile de manipuler certaines espèces, comme la plupart des oiseaux ou les petits mammifères, il est beaucoup moins aisé de capturer de gros animaux. Notons qu’une capture est dangereuse pour l’animal, mais qu’elle peut aussi l’être pour le soigneur animalier.

L’entraînement médical permet de limiter les captures et ainsi de diminuer les risques liés à celles-ci. Pour ce faire, les animaux sont soumis régulièrement à un apprentissage des gestes ou des comportements que l’on attend d’eux. Par exemple, le soigneur animalier pourra dresser :

  • une otarie à ouvrir sa gueule afin de contrôler l’état de ses dents
  • un éléphant à présenter le dessous de ses pattes
  • un panda à rester calme et immobile durant une échographie

L’entraînement médical demande des connaissances en comportement animal. Il est nécessaire de recevoir une formation d’un entraîneur plus expérimenté pour acquérir des compétences. Mais il faut aussi être très régulier, car l’apprentissage chez l’animal est long et l’oubli est souvent rapide.

Les activité pédagogiques

Les parcs zoologiques sont des lieux de divertissement, mais aussi de partage des connaissances. Dans les grands établissements, c’est bien souvent un service dédié qui s’occupe d’organiser des animations pédagogiques pour les visiteurs. Mais dans les plus petits zoos, le soigneur animalier peut aussi s’occuper de ces activités : ateliers pour les scolaires, nourrissages commentés pour tout public,..

Comment devenir soigneur animalier ?

Le métier de soigneur animalier demande des connaissances et de nombreuses compétences. Les recruteurs et les directeurs des parcs zoologiques font de plus en plus souvent appellent à des personnes issues d’une école ou d’une formation spécialisée.

Bien qu’il soit encore possible d’être formé sur le tas, il est recommandé d’intégrer une école de soigneur animalier et d’effectuer des stages dans les parcs zoologiques reconnus par la profession. Souvenez-vous que de nombreux candidats souhaitent travailler dans un zoo. Il faut aussi faire preuve de patience et multiplier les demandes de stage, puis d’emploi.

Quelles sont les formations en Belgique, en France et en Suisse ?

Encore peu connu il y a une dizaine d’années, le métier de soigneur animalier a rejoint de podium des métiers préférés des enfants, jeunes adultes et autres passionnés d’animaux. Face à cette demande importante, le nombre des centres de formation et des écoles qui proposent un cursus de soigneur animalier a augmenté. Malheureusement, le marché de l’emploi ne s’est pas amélioré pour autant. Et il est vraisemblable que chaque année, les écoles forment plus de soigneur animalier que n’en demandent les zoos.

Si vous souhaitez devenir soigneur animalier, vous devrez choisir une école reconnue par le secteur professionnel. Vous serez alors plus crédible aux yeux des recruteurs. Ces derniers se méfient des candidats issus d’écoles nouvellement créées. Et ils peuvent également avoir leurs habitudes de recrutement.

En Belgique, la Haute École Louvain en Hainaut, propose une formation de trois années le bachelier en agronomie, orientation technologie animalière. Il s’agit de la formation la plus connue du Royaume.

En France, trois écoles forment la plupart des soigneurs animaliers employés en parc zoologique : MFR de Carquefou, CFPPA du Lot et CFPPA de Loir-et-Cher. Mais d’autres formations se sont créées plus récemment. On compte actuellement une dizaine d’écoles spécialisées en France métropolitaine.

En Suisse, la formation de Gardien de Zoo – terme employé chez les helvètes francophones pour désigner le soigneur animalier – se déroule au EPSIC de Lausanne. Cette formation se déroule sur trois années et laisse une grande place à la pratique. Chaque semaine, elle alterne une journée au centre et quatre journées au sein du lieu d’apprentissage.

Pour consulter la liste des écoles de soigneur animalier – de Belgique et de France – vous pouvez consulter la page suivante https://formationsoigneuranimalier.fr/pages/les-formations-de-soigneur-animalier-en-france-et-belgique

Comment trouver un stage en parc zoologique ?

Les futurs soigneurs animaliers sont souvent confrontés à la difficulté de trouver des lieux pour effectuer leurs premiers stages. Il faut en effet être patient, car les zoos reçoivent beaucoup de demandes. Le plus efficace sera d’adresser un message électronique, puis après une semaine de passer un appel téléphonique. Si vous êtes en mesure de vous rendre sur place pour déposer votre CV, c’est encore mieux.

Un métier passionnant mais loin d’être facile

Être soigneur animalier demande de la passion, mais surtout une bonne condition physique. Vous aurez à travailler en extérieur par tous les temps, sous la pluie ou par temps de canicule. Il faut aussi accepter de suivre les consignes données, car il s’agit d’un travail d’exécutant. Il est possible d’évoluer et d’accéder à un poste d’encadrement, comme responsable animalier, mais les postes sont peu nombreux.

De plus, la vie de famille et le métier de soigneur animalier ne font pas toujours bon ménage. Travailler dans un parc zoologique, impose d’être présent sur son lieu de travail un week-end sur deux. Mais aussi durant certains jours fériés : Noël et jours de l’an en particulier. Car rappelez-vous que les animaux ont besoin d’attention et de nourriture tous les jours de l’année.

J’espère que cet article vous aura été agréable. J’espère surtout qu’il poussera certains à se questionner sur leurs prédispositions à travailler comme soigneur animalier. Car je croise bien souvent des personnes qui ont un coup de cœur pour la profession. Mais qui déchantent après quelques mois ou année. Puisse cela ne pas être votre cas. Bonne continuation à vous.

Jean-Michel Dupuyoo
Suivez-moi
Les derniers articles par Jean-Michel Dupuyoo (tout voir)

Laisser un commentaire

Offre amazon prime pour les étudiants à -51%