Quelle est la différence entre un lac et un lagon ?

Les termes lac, lagon et lagune sont employés pour désigner différents types d’étendues d’eau. Découvrez leurs similitudes, leurs différences, leur formation ainsi que leur évolution au travers de notre article pédagogique.

Qu’est-ce qu’un lac ?

Un lac est une étendue d’eau généralement enclavée et qui existe lorsque le taux de vidange de l’eau dans une cavité ou cuvette est supérieur au taux d’expulsion de l’eau. Les lacs varient considérablement en taille et peuvent être d’eau douce ou d’eau salée. Les lacs peuvent être classés en fonction de leur âge et de leur mode de formation.

Le lac nahuel Huapi en Argentine.
Le lac nahuel Huapi en Argentine.

Quels sont les différents types de lacs ?

Les lacs peuvent se former à la suite d’une glaciation, de l’activité volcanique, la tectonique des plaques et même de glissements de terrain. Les lacs peuvent également être créés par l’activité humaine (à dessein) ou par d’autres animaux.

Les lacs glaciaires

Les lacs glaciaires se forment lorsque les glaciers se déplacent et créent des crevasses qui peuvent se remplir d’eau. Parmi les exemples de lacs glaciaires, citons le lac Agassiz, aujourd’hui disparu, en Amérique du Nord, qui a existé entre environ 11.700 et 7500 avant J.-C. Le lac Agassiz couvrait une région qui, à différents moments de son évolution, englobait des parties des États américains du Dakota du Nord et du Minnesota et les provinces canadiennes du Manitoba, de l’Ontario et de la Saskatchewan. Un autre exemple est la région des Grands Lacs entre le sud-est du Canada et le nord-est des États-Unis.

Les lacs volcaniques

Des lacs peuvent également se former à partir de l’effondrement de structures volcaniques. Certains lacs se forment lorsqu’une chambre magmatique vide s’effondre, laissant une dépression en forme de cratère appelée caldeira. Les caldeiras peuvent se remplir d’eau au fil du temps en raison des précipitations, ce qui donne lieu à un plan d’eau enclavé. Les lacs de cratère volcaniques sont fréquents dans les zones d’activité volcanique, comme la côte nord-ouest du Pacifique des États-Unis. Les lacs volcaniques peuvent également se former dans des tubes de lave effondrés, lorsque le toit du canal de lave a cédé, créant une cavité qui peut être remplie d’eau.

Les lacs tectoniques

Les bassins lacustres peuvent également se former à partir de grabens créés par des failles. Ces bassins tectoniques peuvent se remplir d’eau et créer des lacs.

Les lacs créés par des glissements de terrain

Certains lacs se forment lorsqu’un glissement de terrain dans une vallée fluviale entrave l’écoulement de la rivière, créant ainsi un barrage naturel. En fonction de la dynamique de la rivière, ce barrage peut être emporté par les eaux en un temps géologiquement court, ou devenir permanent.

Les lacs créés artificiellement (ou naturellement par les animaux)

L’homme peut également créer des lacs en construisant des barrages artificiels pour créer des réservoirs ou fournir de l’énergie hydroélectrique. De nombreux petits lacs ont également été créés par des barrages réalisés par des castors.

L’évolution des lacs

Les lacs ont une durée de vie et se transforment selon une séquence évolutive définie par des facteurs qui incluent, sans s’y limiter, les niveaux d’oxygène, la croissance des plantes vasculaires et la croissance du plancton. Les lacs ayant des niveaux élevés d’oxygène dissous et de faibles niveaux de croissance des plantes vasculaires et du plancton sont considérés comme oligotrophes (lac profond et limpide, pauvre en matière organique mais riche en oxygène), ou jeunes lacs. Les lacs présentant de faibles niveaux d’oxygène dissous, des niveaux élevés de croissance des plantes vasculaires et des niveaux élevés de croissance du plancton sont considérés comme eutrophes (les eaux sont enrichies en matières organiques et entraînent la prolifération bactérienne et donc une désoxygénation de l’eau), ou lacs âgés. Les lacs qui se situent entre l’oligotrophie et l’eutrophie sont dits mésotrophes et sont considérés comme des lacs “d’âge moyen”.

Les lacs et l’activité humaine

Les lacs sont importants pour les hommes, tant pour les loisirs que pour l’approvisionnement en eau. Les activités humaines autour des lacs peuvent perturber les écosystèmes lacustres. Les déchets humains et industriels peuvent entraîner une contamination et une pollution. Par exemple, les eaux usées et les eaux de ruissellement provenant des activités urbaines et agricoles peuvent entraîner l’introduction d’un excès de nitrates et de phosphates dans le lac, ce qui peut provoquer la prolifération d’algues. Les proliférations d’algues peuvent être nuisibles à la fois aux organismes aquatiques vivant dans le lac et à la santé humaine.

Quelle est la différence entre un lac et un lagon ?
Un lagon sur la gauche, un lac sur la droite.

Qu’est-ce qu’un lagon ?

Les lagons sont des étendues d’eau qui sont reliées à une plus grande étendue d’eau. Les deux principaux types de lagons sont les lagons côtiers et les lagons atolls. Les lagons côtiers sont adjacents à l’océan ou à une autre grande masse d’eau et sont généralement reliés à la grande masse d’eau par une entrée. Ils sont généralement moins profonds que les lagons d’atolls et séparés de l’océan par une barrière, comme un récif corallien ou un banc de sable. Les lagons d’atolls se forment à partir d’îles submergées et érodées où une masse d’eau relativement profonde est maintenant entourée d’un anneau d’îles coralliennes se développant à partir de l’île submergée originale. La formation des atolls peut prendre jusqu’à 300 000 ans.

Lorsque la séparation de l’étendue d’eau est réalisée par le littoral plutôt que par un récif, on appelle cela une lagune (et non plus un lagon).

Le lagon de la côte ouest de la Réunion.
Le lagon de la côte ouest de la Réunion.

Un lagon est-il d’eau douce ou d’eau salée ?

Les lagons peuvent être constitués d’eau douce, d’eau salée ou d’un mélange des deux. Les lagons qui sont relativement protégés de l’océan présentent des écosystèmes d’eau douce. Un lagon plus ouvert sur l’océan, ou sur une autre grande masse d’eau salée, sera plus saumâtre et aura des écosystèmes plus salés.

Une lagon est-elle un étang ?

Les étangs sont des masses d’eau enclavées qui sont généralement plus petites que les lacs. Comme certains lagons, ils sont également appelées lacs, il est possible qu’un lagon puisse être considérée comme un étang si il est suffisamment petit et suffisamment abrité de l’océan.

Les similitudes entre les lacs et les lagons

Les lacs et les lagons sont tous deux des étendues d’eau qui sont au moins partiellement séparées de l’océan. Ils peuvent également être à la fois principalement composés d’eau douce et d’eau salée.

Les différences entre les lacs et les lagons

Bien que les lacs, lagons et lagunes soient similaires, ils présentent également des différences importantes :

Les lacs sont généralement enclavés et entièrement séparés de l’océan et d’autres grandes masses d’eau, alors que les lagons sont toujours reliées à une grande masse d’eau.
Les lacs sont généralement classés en tant que lacs d’eau douce ou d’eau salée, alors que les lagons ont tendance à présenter un mélange d’eau douce et d’eau salée.
Les lacs sont généralement plus profonds que les lagons.
Les écosystèmes lagunaires, en particulier les lagons des atolls, sont étroitement liés aux écosystèmes marins, alors que les écosystèmes lacustres sont généralement entièrement séparés des écosystèmes marins.

 

Sam Zylberberg

Laisser un commentaire