Le cycle de l’eau

L’eau est indispensable à la vie et aux activités économiques. Sa présence très inégale à la surface de notre planète explique en partie la répartition des hommes qui ont su la maîtriser mais aussi s’en protéger. La croissance démographique actuelle et le gaspillage font de l’eau un bien de plus en plus rare que les hommes et les États se disputent.

Seule une infime quantité d’eau est utilisable par l’homme. L’eau est l’élément le plus répandu de notre planète, l’hydrosphère, soit la quantité totale d’eau répartie sur la terre représente 1360 milliards de m³. Se renouvelant sans cesse, l’eau a toujours semblé être une ressource inépuisable et peu coûteuse. Or, seulement 2,3% de cette eau est utilisable par l’homme qui en consomme toujours plus. La presque totalité de l’eau contenue dans les mers et dans les océans est salée ou emprisonnée dans des glaciers et des calottes glaciaires.

Le cycle de l'eau.
Le cycle de l’eau.

L’eau douce provient des nappes souterraines, des plans d’eau, des fleuves, des rivières et de l’atmosphère.

La pluie, qui permet le renouvellement de l’eau douce, tombe en quantité inégale sur les différentes parties du globe (28% de la surface de la terre sont des zones arides qui enregistrent des précipitations en moyenne inférieures à 250mm par an). Dans les pays tropicaux, les précipitations sont supérieures à 2000mm par an. Les zones tempérées de l’Europe de l’Ouest ou de l’Amérique du Nord reçoivent entre 300mm et 2000mm de pluie par an.
Ces régions bénéficient de fleuves et de rivières en grand nombre, ce qui favorise le développement des villes et des industries. C’est là où il y a le plus d’eau qu’on trouve le niveau de vie le plus élevé.

Les pays riches consomment plus d’eau. On utilise aujourd’hui cinq fois plus d’eau qu’il y a un siècle Principalement parce que la population augmente, que les villes et les industries se développent. La consommation est plus importante lorsque le niveau de vie du pays et le nombre de ses habitants sont élevés.
Aujourd’hui, un habitant d’un pays en développement utilise en moyenne 50 litres d’eau par jour pour ses usages domestiques contre 220 litres pour un européen et plus de 600 litres pour un américain.
L’eau est plus que jamais une ressource précieuse et elle n’est pas inépuisable, loin de là. De nombreux pays n’ayant pas d’accès suffisant à l’eau douce procèdent à la désalinisation de l’eau de mer, c’est le cas de la Tunisie ou encore d’Israël. De nombreux conflits éclatent pour la possession d’un fleuve (cas du fleuve Jourdain, disputé par la Turquie, la Jordanie, Israël, etc.).

Comprendre le cycle de l’eau, c’est tout d’abord voir à quel point l’eau est partout; comprendre les enjeux c’est voir à quel point l’eau est nulle part, qu’il est important de la préserver et que ce n’est pas une ressource inépuisable.

Le cycle de l’eau ou cycle hydrologique est un processus simple auquel participent l’eau, l’air, la chaleur et le sol. La chaleur solaire entraîne l’évaporation des eaux marines et terrestres qui, en s’élevant, se refroidissent et se condensent, constituant ainsi les nuages.

Le cycle de l’eau influence le climat par les quantités d’eau qui s’évaporent dans l’atmosphère, les caractéristiques des nuages et donc le rythme des précipitations.

La température régnant à la surface des océans est un paramètre majeur dans la formation de vapeur d’eau.
Quant au sol, si son taux d’humidité détermine la quantité d’eau passant dans l’atmosphère, la présence d’êtres vivants complique les choses: l’eau s’évapore de la terre mais aussi des plantes par transpiration, c’est l’évapotranspiration.

Ces mécanismes ne dépendent pas seulement de l’humidité du sol mais également de sa température, de celle de l’air et même de la vitesse du vent.

Le cycle de l’eau est circulaire, on peut le décrire en partant de n’importe quelle étape. Commençons aléatoirement par :

  • L’eau des océans, des lacs ou des rivières s’évapore. [Évaporation]
  • La vapeur d’eau monte dans l’atmosphère. Au contact de l’air plus froid, elle se condense et forme les nuages. [Stockage d’eau dans les nuages]
  • Il y a précipitations quand la condensation de la vapeur d’eau est maximale. [Précipitations]
  • La pluie tombe sur la terre et s’accumule dans les rivières, les lacs et les océans [Stockage d’eau]
  • Une partie de cette eau s’infiltre dans la terre et forme des nappes phréatiques [Infiltration]
  • Le cycle recommence.

Pour mémoriser le cycle de l’eau, pensez à une phrase comme: “Eve et Stéphanie nagent et se précipitent vers le stock d’eau pour changer le filtre”.

Pour: Évaporation, Stockage d’eau dans les nuages, Précipitations, Stockage d’eau, Infiltration.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

ut ipsum sed ut Aenean in ut eleifend