Échelle des temps géologiques

L'échelle des temps géologiques sur trois niveaux du général au particulier.
L’échelle des temps géologiques sur trois niveaux du général au particulier.

L’échelle des temps géologiques permet de classer chronologiquement les évènements qui se sont déroulés durant l’histoire de la Terre.
La première échelle des temps géologique est publiée en 1913 par Arthur Holmes qui en prend la paternité bien que l’origine de ce concept remonte au XIXème siècle.
Cette échelle comporte plusieurs unités et plusieurs niveaux. Les unités géochronologiques correspondent à des intervalles de temps obtenus par les méthodes de datation absolue.
Les temps géologiques comportent cinq catégories: éon, ère, période, époque, âge et parfois une sixième nommée “sous-âge“.

Pour bien comprendre le concept de l’échelle des temps géologiques, il faut imaginer une série de boîtes, tiroirs ou de poupées russes: une grande catégorie se subdivise en plusieurs sous-catégories, lesquelles sont elles-mêmes divisées en sous-catégories, etc.

Les éons sont les intervalles les plus longs. Ils sont au nombre de quatre et les trois premiers couvrent les quatre premiers milliards d’années de l’histoire de la Terre tandis que le dernier éon débute lors de la formation d’une flore et d’une faune terrestre, au cambrien.
Les ères sont au nombre de dix et consistent en la subdivision des éons.
Une ère se subdivise en périodes, il y en a plus de vingt.
Chaque période se subdivise quant à elle en 2 à 5 époques. En tout, l’histoire géologique de la Terre a traversé une cinquantaine d’époques.
Enfin, les époques sont balisées par des âges.

Pour mémoriser facilement l’échelle des niveaux chronologiques géologiques, pensez à la phrase suivante: “Éole éradiqua les peupliers épuisés par l’âge.”

Pour: éon, ère, période, époque, âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

tristique sed Aliquam luctus vel, velit,