Plus long palindrome du monde: Pol Kools 2119 mots

Le Palindrome de Saint-Gilles, 2004

Rappelons qu’un palindrome est une figure de style qui désigne un mot ou un texte qui possède la particularité de pouvoir être lu dans les deux sens. Radar, kayak, ici sont des mots qu’on peut lire aussi bien de gauche à droite que de droite à gauche. “Élu par cette crapule” ou “Ésope reste ici et se repose” sont des petites phrases qui se lisent aussi bien de gauche à droite que de droite à gauche. L’exercice de style a été poussé bien plus loin et longtemps le palindrome de Georges Perec a été le plus long au monde avec 1247 mots.
En 2004, Pol Kools compose un palindrome de 2119 mots ce qui en fait le plus long de la langue française à ce jour.

Le palindrome de Saint-Gilles – Pol Kools

Parti du relégitimé, l’émoi d’illettrés se dénudera de radotages.  Ave Maria, jumelage codétenu à ton essor, Genet idéaliserait sa lèvre.  Ce dégât, râpé de mer, accosté – par après, il a viré – te roda l’optimal listage, le Civil.  Ô joie au Y et s’il en use, utérus, salut  à toi, nudiste et si l’Audiard ne t’éjecte, récuse ton urbanité – ipséité, ça fédère mal. Hanoi t’a régi, brevet love-rival.  Euh, ce départ t’a ralenti ?

Ô crâne dégarni, magnifique félicité, use du rap aliéné. Bat-on ce sergent rom, aussi l’amer réaliste, sexe vêtu ?

T’es sec, ce méga taré, même las, Lee, tu as limé. Elle berce Melun et erre. Mal raplati, redémarre, il bat la mesure-Lido d’Évian et t’éclopera godasse, révolte.  Cornet pur, banal remède, l’aromate écarte, redouté.

Vice-versa, sus au qat, t’autonomise-t-il à ta façon, notable érudit, nanar, été acté en recueil ? Elle va, racolage, ne s’épate-t-elle pas, réversibilité, souverain et ami, l’Auvergnate ? Le désaveu qu’on imite baisse, utile gnaule, verve, il engagera l’acariâtre Pol à Geu. Que valider : crème, lard, repli ?

Viva le taxi, dorez-en !  I am, ha, tu es, il a !   « Général camisard » répète le taliban râblé.  Si, mate ça, la prise de tête : mitigé, le Dalaï-Lama se résigna, yeti.

Nul ne se dira San-A !  Nase barasta-rime, secrets, étalages ineptes, sabir attesté jeunet, elle t’atténua.

Tu avales Laval, si, Aerton Senna, tu traces sur Évère, j’avise, tape-cul alien, éloges à ton art, amuse-toi, pèlerin esseulé.

Et toc, samedi protège, il a l’âge.  Ce Sergi, amer, déçu de ta dot puérile, a cassé l’pot. Ne rime guêpes. Œdème rêche not to L.A. from Nice de mec à saper.  Tout sang ocré, félidé italien, à perte le fric.  Rions et s’il se – délit ! – nacre mal, lit avec rage, sou trivial, éjacule dur, balanite made in orifice rénal, pore, aérage ! Et parle !

L’Eden  m’a durci, drame canin en réclame.  Les opiacés rapportés, il a rompu. Calcul net abyssal, tapote ça et rue. Hexaèdre me dératise, rage dialectale me déride l’issue utérine.

Ebay a  périclité : sûre Mustang américaine B. lucrative, kimono, bikini, drap, carats, diam, rabe d’un tarot, céleri-Melba.

Malbâti, bronzé, Pol le basané radine.  Ce dada redore.  Palâtre se dédise l’aisselle.

Rémi altère le but. Super été, le dégazage de soute flaira ton cas. Si, Matelot, elle m’a, gasoil-plage, elle terra. Je tropicalise Râ l’Odéon, elle m’a mérité.  Le bec tente ces litres en Isère et Cali-Medellin avec algèbre.  Hasard amarré sur ce léger regel, as, arc émergé né du ressac, artiste tel Perec, arase le mal ce soir et s’il a l’zéro féru, le fera-t-il, ce bac à mot sexuel, lire par Eric ?  Anissa commue l’Opus Dei, pas une vers toi.

Diego de la Véga,  vil, cibla au rapport : E.L.F., F.I.S, sale H.I.V. Renégats ou décédés, sera-ce nullité ?  Me scrute-t-il en observant nos sens ?  Et si Rita sert au Q.G., agneau, Messire, était Raps Alain. Le « ah » parte en notes, en sol et ré, la.

Le café, ça freine, si l’âne peine, gelons ionisés. Ne plie pas, Noé, le papelard n’axe là.  Autre mire, périmètre, nielle, erreurs.  Reverse le brut réparé pour si peu qu’on – insère-t-il l’autel bâti ? – m’initiât. Écrase ce valet, tu l’as nui. Cinéma, sidérale javeline, brio, sel et appareil pare-feu.

Par telle ruse d’ici, Mohammed n’amortit  – épistèmê non-ratifiable, icône née d’Islam –  no Tanger, not Alger … Ria, le minaret : Emir, révèle ta gêne, récit, sujet nié, recrute la sueur. Néolocal animalier à Pau, Gardel le mac  – essor ? galère ? – mat en rut – con ? – M.T.V. pocket size. Par tel zélateur ébarbez-le !  Crame, vil Nestor !

Là, naturel, semer ce désir perdu. Ah, ça suffit. Ah, ces totems ! Agronome doré, avenue. Jamais reçu à Xérès : sel, baril à paroles, rêve de jadis. Elle me fera gicler bâclage, rudesse raciste, elle me fera mal à crever. Ca turbule, exil orphelin, remèdes.

Servile en toi, farcis une urne.  Le P.S. – dogme ni menotté, ni névrosé, R.T.T. – se ligature.  Brel a géré le trac établi.  Zen, Ame, Loi, Vertu.  Entubé de désir, ce vil aselle se vida.  La méga-rétro alerte tue. Parer, reset, reçu sténo secret. Curé Sorel semi-autiste, juste. Mondial I.T.T., on émet Télé-Morue, trop !  Parti du R.E.R, on étripa. Tel le magnéto, le con ignore si le laser U.V. rendra déridé. Lupanar, asile, harem, I am not avec Ami Lévi, consul Perès. Il entérine : Vade retro mâle, été fatal !  Cette étagère fit sept sesterces.

Yvan, à la fin, a mal amianté, il n’a laissé là, demi-bas, ni le velu outsider, ni l’écrevisse licite.

Oh, ce laid arrêt …  Epave tsigane, mate ça, le genre. Va, Camel, bat ce Jésus paludéen. Une maxime, le rite sévit, camelot. Si Farid, nul n’a vidé ce lit, unité égarée, bave, sue, mercenaire, lavette, cérumen ! Il a clamé, titres niais en main, or à camelot, édite Feria Nîmes. Tralala éditeur de Rio t’a lu ça ?  J’en ai demain.  Usuel, cossu, Colbleu te prépare.

Pol, no time. Drapé du titre « ça, le si mini », Metro-Media relate, le ça frustré se délite, ranime le tissu érogène. Suce-sedergine. Djerba, la photo, la fête, la noce, la mémé : séniles.

Avide juderia, nul n’a lésiné, déicide Mahomet, idem.  Mami l’écartela, donc il céda. Tu obéis.  Porc, Amiral inapte, Toni Martel le Bernois accosta. Bec évasé, le tube d’ici gerba. Banni, Ali vise le GI.  Si Omar y trame l’aridité, Setim renomme la Sûre. J’ai bu, aber à morues.

Sape le tir bas à pet né de l’enfer, bête à lier, ovin morose. Verset relu, ce rebut né de rut nié cala. Et tu l’as averti.  Le bazar, air à la masse, part.  Asservi et l’axe rusé, j’actai par l’âne. Vise le top à ce jeu.  Trèves – il a peu lavé – dodues.

Prise d’otage. Déni, brutalité.

Eh ça, ça se réalisa, Père ? L’agent éclaté du GIA élucide ? Fi, terni, tu l’arrêtes ? Et, Si Raza l’islamiste nia la rue, tua l’auteur Alain ?  Et si mal, si lazariste, se terra, lutin rétif. Edicule aigu de talc.  Et ne galère pas, il aère sa cache et il a turbiné.

Dégât, ô désir pseudo-dévalué, pâli, s’évertue, je capote.  Le si vénal rapiat. ça, je surexalte, ivres satrapes, sa malaria. Raza, belître, va, sa lutte à la ceinture d’entubé reculer tes rêves. Or, omnivore, il a été bref. Ne l’édente pas, abrite le passeur Omar ébaubi.

A Jérusalem, mon ermite Seti dira : le martyr a moisi, gelé, si vilain.  Nabab régicide, bute-les avec ébats. Occasion rebelle, traminot, et pan! Il a ri. Macropsie, boutade, clic, nodale trace. L’Imam médite, Mohamed ici édenise l’an lunaire du jedi vaseliné. Sème ma leçon à l’été falot. Oh, palabre, j’dénigre des écus en ego, réussite. Le minaret, île, désert, surface létale raide morte, minimise la certitude par demi-ton.

L’opéra perpétuel, blocus, socle U.S. uni à médiane jaculatoire, dru et idéal à l’art, séminaire fétide, tôle, macaroni. Amnesia insert item. Alcaline mûre, cette valériane crémeuse va béer.  Agé et inutile, ce divan lundi rafistolé m’active, s’étire, le mixa menu.

Née du lapsus éjectable, ma caverne gela, cet aménagiste va péter, radial écho.  Et ici lessiver ce lin.  Redis-tu où le vélin s’abîme, D’Alès ? Si … Alan Li et Naïma,  la manif à la Navy.  Secret s’est pestiféré, gâté et t’éclata.  Fêtée, la mort, ère d’avenir…et ne lisère plus, nocive limace !

Va-t-on m’aimer ? Ah, Eli, Sara  n’a pu le dire. Dard, nervure, sale liseron, gin, ocelot en gamelle, tapir, ténor, érudit, rapporteur, omelette, Menotti, laid nom, et sujet.  Si tu aimes l’Eros, éructer ce son et sucer te serrera peut-être l’aorte.  Rage maladive, selle, salive, crise de début neutre, viol, émanez !  Il bat.

Écarteler, égaler Béru-tag ?  Il est trésor, venin … et ton Eminem, Godspel en rue nu (Sic).  Rafiot, née l’ivresse de mer, Nil, eh prolixe élu brut, âcre ver, calamare femelle.  Et si …Caresse du régal, Cabrel, cigare, femelle,… Sida, je déverse l’or à pâlir, à blesser, exaucer.  Siam, à jeun, Eva érode mon orgasme tôt.  Sec, hâtif, fusa chaud. Reprise de crèmes le rut anal. Rots en live, Marcel zébra Béru. Étalez le trapéziste K.C. op V.T.M. Nocturne, ta mère, la grosse Camel, le dragua pareil à Mina. La colo en rue usa le turc éreinté.

Justice renégate, lever rime, te ranime l’air. Régla-t-on ? Régna-ton ?  « Mal sidéen en O, ciel bai » fit Arno. N’émet si petit roman d’Emma, « Homicide sur elle trapue ». Fer à plier appâté. Le soir béni leva.  Je la redis ? Amen. Ici, un salut tel « ave César », c’était inimitable.

Tu allitéres « Ninouque Pis ». Ru opéra perturbe les revers. Ruer, réelle, inerte mire, périmer tua Alexandra. Le pape Léon sapé, il pense, si « no is no », le génie pénalise, nier face-face l’alerte.  L’os ne s’étonne et Raphaël  nia la Spartiate. Eris se mua en gag.

Quatre satiristes nés sont navrés, bon. Élite, turc, sème-t-il ? Lune, caresse de ce duo, stage nervi hélas sifflé, trop paru.  A Albi-clivage, va le doge. Idiots revenus à pied. Sup oléum mocassin à cirer à périlleux estomac à bec, lit à refêlure, forez la listériose ! clame-le, Sara ! Ce replet et si tracassé rude nègre m’écrasa.

Léger regel écru serra  madras à herbe, glace vanille demi-lactée, résine.  Sert-il, sec et net, ce bel étire-mamelle, Noé ? Do, la ré, si, la, ci, porte-jarretelle égal pli.  Os à gamelle, tôle, tamis,  sac notarial, fétu osé, dégazage délétère, pus-tu bêler et l’aimer ?  Elles, si ! Alési de désert, à l’apéro, dérada de ce nid, Arenas Abel Lopez n’orbita, blâmable mire.

Lectorat nu de barmaid ? Starac, pardi : Niki, Bono, Mike Vitar cul-béni à cire, magnats, umérus… Et il cire p@ya.be.  En ire, tu eus si le dire démêlât ce lai de gare si taré de merde.

Axe heurté à ce top, Atlas s’y bat en Luc, la Cup moralise trop, parsec. Ai posé le mal cerné, Nina, ce mardi cru.

Damned, Elel rapte, égare  aéroplane, récif, ironie. Dame Tina, la bru de Luca, je l’ai, virtuose garce.

Va-t-il, là mercantile, des listes noircir ?  Fêlé, trépané, il a tiédi le fer.  Cognas-tu, ô trépas, à ce médecin morfal, Otton ?  Eh, ce remède ose peu gémir en topless à ça. Élire ? Up to date, du cèdre maigre sec égal à Liège, torpide mascotte élue S.S. en ire.

« Lépiote, Sumatra » nota Ségolène, il a lu ce patési. Va, je rêve russe car tu tannes notre ais. La valse la vaut au net. T’a-t-elle, ténue jet-set, tari ?

Basset, pénis égal à tester ces émirats arabes à nanas arides ? En l’unité Yang is Ères , Amalia l’a délégitimé. Tête de sir Palace t’a mis El Barnabi.  La télé te perdra si Mac Laren égalise ! Utah-Maine : zéro – dix à Tel-Aviv. Il perdra le mercredi.

L’aveu que galoper taira ça, la regagne.  Lièvre velu, Angéli, tu es si abêti, Minou, que vase de l’étang revu à Lima !

Ténia revu, ose-t-il, ibis, rêver ? Sa pelle te tape, Sénégal, ô Caravelle, lieu cerné et caetera … Nanti du réel bât, on noça, fatalité ?  Si, Mono, tu attaquas, usas, rêve ci-vêtu, ode retracée, ta morale de merlan abrupt en roc et lover-ès-sado.

Gare Pol, cette naïve d’Odile ruse mal. Tablier, rame de rital.  Par la mer retenu, le mec rebelle, Émil, saute Elsa, le même ratage, mec !  Cesse, tu te vexes.

Et s’il a erré, mal issu, à mort nègre sec, nota bene, il a paru désuet. Ici, le feu – Q.I., fin gamin, rage de narcoït – ne la rattrape déchue, la virevolte – verbigération, ah… La mère de facéties piétina Bruno.

Te sucer … et ce, je tendrai. Dualiste et si… d’un  iota, tu l’as ! Sûre, tu es une liste : Y.U.A.E.I.O…  Joli, vice-légat, s’il la mit, Pol adore te rivaliser : parapet, soc, carême de partage de cervelas, tiare.

S’il a édité, « Negros » se nota un été d’Oc, égal, ému, j’ai ramé, va …  Segato, dare-dare, d’une, dessert tel l’idiome, le mitigé, l’érudit rap

 

Si cet exercice de style vous a plu, n’hésitez pas à visiter le site de Pol Kools qui regorge de palindromes, acrostiches, contrepèteries, etc.  !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

lectus Phasellus risus id elit. non nunc diam libero