Les capitales : comment sont-elles choisies et que représentent-elles ?

Chaque pays possède une capitale, soit une ville de premier plan où siègent les pouvoirs politiques et administratifs d’un État. Dans cet article, tâchons de comprendre qui choisit la capitale d’un pays, ce qu’elle représente, et quelles sont ses fonctions.

La capitale : un moyen de contrôle et un symbole d’unité

L’étymologie du mot capitale vient du latin caput, capitalis, qui signifie “de la tête”.

En tant que ville à la tête du territoire, elle est liée à l’État et abrite le siège du gouvernement et, s’ils existent, généralement aussi de la royauté.

La capitale doit être protégée, mais aussi capable d’exercer un contrôle et de projeter l’unité.

C’est pourquoi de nombreuses capitales sont constituées au centre des pays – elles doivent être considérées comme représentatives et accessibles.

Par exemple, Bruxelles occupe une position centrale en Belgique, séparant le Nord et le Sud, Madrid est située presque au centre de la péninsule ibérique, tandis qu’Abuja, qui est devenue la capitale officielle du Nigeria en 1991, a été construite comme une toute nouvelle ville géographiquement centrale pour signifier l’unité d’une nation divisée selon des lignes religieuses et géographiques.

La capitale est un compromis politique

Lorsque les villes sont récentes, l’établissement d’une capitale est généralement un choix politique, et plus précisément un compromis politique.

Illustrons par les exemples de la capitale des États-Unis et de celle de l’Australie.

La fondation de la capitale américaine, Washington D.C. en 1790 est basée sur un compromis politique.

Alexander Hamilton et les États du Nord souhaitent que le gouvernement fédéral assume les dettes des États et ont conclu un accord avec Thomas Jefferson et James Madison, qui souhaitent établir la capitale dans le Sud. Washington D.C. est choisie suite à la conférence de Potomac qui place la capitale sur le fleuve du même nom (le Potomac), réalisant un compromis entre Nord et Sud de par sa position centrale.

Pour l’Australie, une idée reçue est de croire que Sydney est la capitale du pays. La ville de Canberra, située à l’intérieur des terres, a été construite comme “capitale du bush”, en guise de compromis entre la plus grande ville d’Australie et sa concurrente du sud, Melbourne. Certains historiens affirment cependant que ce n’est pas tout à fait vrai et que la chaleur torride qui règne à Sydney et à Melbourne en été est l’une des principales raisons pour lesquelles Canberra a été choisie comme ville fraîche d’un point de vue climatique.

Au Bénin, la ville de Porto-Novo officie en tant que capitale tandis que Cotonou, la plus grande ville du pays, exerce le rôle de capitale économique.

Des compromis parfois complexes

Berlin ou Bonn ? La question se pose lorsque le mur de Berlin tombe en 1989 et que l’Allemagne se réunifie : le choix d’une capitale se pose.

Pendant les années de division de la guerre froide, Bonn était la capitale de l’Allemagne de l’Ouest (RFA, République fédérale allemande) et Berlin-Est était la capitale de l’Allemagne de l’Est (RDA, République démocratique allemande).
Le 20 juin 1991, le choix se porte sur Berlin lors d’un vote au Bundestag par 337 voix contre 320 pour Bonn.

Alors que les Allemands se sont battus pour deux capitales potentielles, l’Afrique du Sud en a en fait trois.

Les pouvoirs sont répartis entre Le Cap (législatif), Pretoria (administratif) et Bloemfontein (judiciaire), bien que la Cour constitutionnelle se trouve à Johannesburg.
Cela remonte à la création de l’Union d’Afrique du Sud en 1910, après que quatre colonies britanniques aient été unifiées et qu’un accord n’ait pu être trouvé sur l’emplacement de la capitale.

En conclusion

Les capitales des pays du monde sont des villes où se concentrent généralement les pouvoirs institutionnels d’un pays. C’est le pouvoir exécutif qui choisit la capitale d’un pays. Nous avons vu que ces choix reposent parfois sur des raisons historiques, des compromis politiques, ou alors des choix totalement arbitraires (citons le cas de la reine Victoria qui choisit Ottawa comme capitale du Canada en 1857 pour des raisons géographiques).

Les capitales ne sont pas forcément les villes les plus connues ou les plus peuplées. Nous avons vu l’exemple australien où Canberra a été préférée à Sydney, c’est aussi le cas au Maroc où Rabat fait office de capitale face à la concurrence en peuplement et en notoriété de Casablanca ou de Marrakech, ou encore aux États-Unis où il s’agit de Washington D.C. et non de New York.

En savoir plus sur les capitales

 

 

Sam Zylberberg
Les derniers articles par Sam Zylberberg (tout voir)

Laisser un commentaire