L’accent circonflexe : où et quand le mettre (ou ne pas le mettre) ?

L’accent circonflexe aussi appelé “chapeau” consiste graphiquement en la réunion d’un accent aigu et d’un accent grave. Il fait son apparition au cours du XVIème siècle lors de l’évolution de la langue française et de son orthographe. Les accents circonflexes proviennent de la disparition d’une lettre, généralement le s. Par exemple, teste devient tête, fenestre devient fenêtre, chasteau devient château, etc. D’autres exemples existent et n’impliquent pas la lettre s comme âge à la place de aage, rôle à la place de roule, etc. L’accent circonflexe aussi permet de spécifier la prononciation d’une voyelle, de différencier des mots homophones, et il seplace sur les voyelles « â », « ê », « î », « ô », « û » à l’exception du « y ».

Attention à l’accent circonflexe pour les mots suivants

  • âcre, âcreté, mais : acrimonie, acrimonieux
  • arôme ou arome (PR), mais : aromate, aromatique, aromatiser, etc.
  • binôme (cf. monôme, polynôme, trinôme), mais : binomial, polynomial
  • câble, câbler, câblage, mais : encablure
  • côlon (partie du gros intestin), mais : colique, colite
  • cône, mais : conique, conifère
  • coteau, mais : côte, côtelé, côtelette, côtier, côtoyer
  • crâne et ses dérivés prennent un accent circonflexe, sauf : le préfixe cranio-
  • crêpe, crêpage, crêper, mais: crépi, crépine, crépinette, crépon, crépu
  • drôle, drôlement, drôlerie, mais : drolatique
  • fantôme, mais : fantomatique
  • fût, mais : futaie, futaille ; enfûter, mais : enfutailler
  • grâce, disgrâce, mais: (dis)gracier, (dis)gracieux, gracieusement, malgracieux
  • icône, mais : iconoclaste, iconographie, …
  • idole, mais : idolâtre, idolâtrer, idolâtrie, idolâtrique
  • infâme, mais : infamant, infamie
  • jeûne, jeûner, jeûneur, mais : à jeun, déjeuner
  • pôle, mais : polaire
  • râteau, râteler, râtelée, râtelier, râtelures ; râtelage, râteleur, râteleuse mais : ratisser, ratissage, ratissoire : pas d’accent quand il y a ss
  • symptôme, mais : symptomatique (voir aussi ci-dessous)
  • tâter et ses dérivés prennent un accent circonflexe, sauf : tatillon

Toujours un accent circonflexe pour les possessifs

Les adjectifs possessifs (nôtre, vôtre) prennent systématiquement un accent circonflexe, au même titre que les pronoms possessifs (le nôtre, les nôtres; le vôtre, les vôtres). Cela permet de les distinguer de leurs homophones respectifs: notre et votre.

Pas d’accent circonflexe aux mots suivants

aine, attrait, braire, faine, gaine(r), haine, rengaine ; drain, drainer; bateau ; raclée, racler, raclette, racloir ; chaton ; entacher ; cime (mais : abîme, abîmer), gentiment, mitre, pitre ; chablis ; idiome; boiter, goitre, moite ; brome, clone, obole, prodrome ; : adénome, fibrome, glaucome, hématome, mélanome, sarcome, syndrome; égout (cf. le tout-à-l’égout), bagou(t), raout ; futé, écru, surir, raffut; débucher (de : bûche) ; foehn (vent sec et chaud), moelle, moelleux, moellon.

Attention

à troène; canoë, mais : canoéiste, canoéiste ; goéland, goélette ; aloès, cacatoès

Mais

enjôler, enjôleur (mais : cajoler et dérivés) ; enjoliver et dérivés; – geôle (qui a donné enjôler), geôlier ; pane, poêlée, poêlon

Autres particularités

Rhône, rhônalpin, mais : rhodanien

Crusoé (Robinson), Defoe (Daniel), Poe (Edgar) ; La Boétie (écrivain, ami de Montaigne) ; Féroé (archipel danois)

 

Avatar
Les derniers articles par Claude Thomas (tout voir)

5 réflexions au sujet de “L’accent circonflexe : où et quand le mettre (ou ne pas le mettre) ?”

  1. Comme souvent les avis divergent. Ce qui est déjà beaucoup :

    En sondant ces mots un soir d’été :
    je pêche ou bien je pèche.
    – Avez-vous médité sur tout l’ennui caché dans l’accent circonflexe.
    Victor Hugo, Tas de pierres

    L’accent circonflexe est l’hirondelle de l’écriture.
    Jules Renard, Journal

    Et pour les exégètes exigeants : A quoi sert l’accent circonflexe (Maurice Tournier)
    https://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1991_num_28_1_2039

    Répondre
  2. Contrairement à la plupart des textes aussi soigneusement mis en page que le vôtre un “couper/coller” donne un bloc unique qui oblige à refaire une mise en page si on veut conserver l’article…
    Incidemment, j’ai constaté que “pôle” n’est pas à sa place alphabétique et, comment traiter le cas de : article + notre, votre = le nôtre, du nôtre, etc ?
    Cordialement, Rémy DANIEL

    Répondre
    • Bonjour !

      Merci pour la remarque alphabétique, c’est corrigé !

      Je vais ajouter un paragraphe sur le traitement des homophones dans le cadre des possessifs (le nôtre vs notre, etc.) mais grosso modo, l’accent circonflexe s’applique automatiquement dans le cadre des mots possessifs: le nôtre, les nôtres; le vôtre, les vôtres.

      Quant au couper/coller… j’ignore de savoir pourquoi la mise en page n’est pas conservée. Des astuces d’exportation en HTML ou en “impression PDF” sont envisageables en fonction des connaissances en bidouillage informatique !

      Répondre

Laisser un commentaire

Offre amazon prime pour les étudiants à -51%