Les heures canoniales: matines, laudes, prime, tierce, sexte, none, vêpres, complies

Le temps au Moyen-Âge: matines, laudes, prime, tierce, sexte, none, vêpres, complies: la liturgie des heures

Dans le monde médiéval et jusqu’à la fin du XIVème siècle, la seule manière de compter le temps est la manière romaine: douze heures de jour, douze heures de nuit.
Évidemment, en été et en hiver ce “nombre d’heures” se réduit ou s’accroît. En d’autres termes, le temps est rythmée par les saisons.
Seul un point fixe, un repère, existe: midi.
Comme le temps n’était pas mesuré de manière atomique à l’époque (c’est à dire que le référentiel “heure” n’était pas un concept défini comme celui de nos jours comportant 3600 secondes), il s’agissait d’approximations.
On ne peut parler à cette époque de réelle conscience ou calcul du temps, aucune horloge mécanique n’existe, idem pour la notion de temps absolu.

Comment la conscience du temps pouvait être perçue lorsque personne ne portait de montre, ou plus généralement lorsqu’il n’existait ni montre ni horloge ?

Le repère qui se met alors en place est celui de la cloche. Chaque village possède son église, chaque église possède un clocher, et dans chaque clocher, les cloches sonnent !

Au sein des ordres religieux catholiques, les heures sonnées par la cloche, appelées heures canoniales sont les moments quotidiens dédiés à la prière, en plus de la messe journalière. Ces heures découpent la journée en huit parties et au Moyen-Âge rythme la vie des villages au gré des cloches qui sonnent les différentes heures canoniales.
Il n’y a pas de moyen de contrôle, donc d’une région à l’autre, ou même d’un village à l’autre, les heures sonnées peuvent être différentes.

Ce découpage comporte donc huit heures: les Matines, les Laudes, le Prime, la Tierce, la Sexte, la None, les Vêpres et les Complies.

Le temps donné par les cloches des églises au Moyen-Âge, en été et en hiver
Le temps donné par les cloches des églises au Moyen-Âge, en été et en hiver

Le Prime est la première heure du jour, au lever du soleil. (environ 6 heures du matin, “pour nous”)
La Tierce correspond à la troisième heure du jour (9 heures pour nous)
Suivant le même raisonnement, la Sexte ou la Sixte et la None correspondent respectivement à la sixième (midi pour nous) et à la neuvième heure (15 heures pour nous) du jour.
Ensuite, les Vêpres correspondent au soir (quand il fait encore jour).
Puis, les Complies marquent le moment avant le coucher.
Enfin, les Matines correspondent au milieu de la nuit (minuit), et les Laudes correspondent à l’aurore et constituent une louage au soleil qui va se lever.

Il y a donc sept heures canoniales en journée, et une durant la nuit.

En revanche, il est intéressant de noter que dans les villages et dans les villes, ne sont pas sonnées toutes les heures.
Ce sont les monastères et les abbayes qui à peu près toutes les trois heures sonnent les cloches pour les prières.

Le temps est à cette époque éminemment relatif: si le moine s’endort et ne sonne pas les cloches, personne ne le fera à sa place !
A l’époque, les heures se calquent aussi sur les cloches des villages voisins : en entendant les cloches du village A, le village B sonne les siennes, ce qui indique au village C qu’il faut sonner, etc.

Pour retenir dans l’ordre les heures canoniales, mémorisez cette petite phrase: “Mets le paquet, tu seras le nouveau vainqueur du concours”.

Pour: matines, laudes, prime, tierce, sexte, none, vêpres, complies

L'emploi du temps d'un moine.
L’emploi du temps d’un moine.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sam Zylberberg
Les derniers articles par Sam Zylberberg (tout voir)

10 réflexions au sujet de “Les heures canoniales: matines, laudes, prime, tierce, sexte, none, vêpres, complies”

  1. Bonjour,
    merci pour ces excellents articles.
    Dans un village pyrénéen, berceau de ma famille, Prime et Complies sonnent à 7H20mn et 19H20mn sur le rythme:
    3 + 3 + 3 + 33 coups.
    Cette série est-elle fixée et à quoi correspond-elle ?
    J’imagine que 33 est liaison avec l’âge symbolique du Christ mais pourquoi 3 + 3 + 3 ?
    Merci de votre réponse.

    Répondre
    • Bonjour Vilespy,

      C’est une très belle question, merci !

      Le triple tintement (3×3) des cloches qui précède l’heure est pour sonner l’angélus, soit le rappel aux chrétiens du mystère de l’incarnation et du devoir de prier Marie (3 ave), Le tintenement pour l’angélus varie en fonction des régions mais les heures auxquelles il est effectué sont généralement 7h, midi, et 19h.

      En ce qui concerne les 33 coups, je n’ai pas de réponse certaine. Il s’agit probablement d’une volée spécifique à l’église du village des Pyrénées de votre famille. Les manières de sonner les cloches varient en fonction des régions et des paroisses et il existe de nombreux exemples en campanologie (étude des cloches), dont je vous invite à découvrir le magnifique article !

      Répondre
  2. Merci pour cet article intéressant ! Une précision : sait-on comment les moines déterminaient le moment de sonner les cloches, se basaient-ils sur des instruments de mesure du temps, sur la mesure de la position du soleil (midi), ou je ne sais quoi d’autre ? Etait-ce un calcul savant, ou bien une estimation grossière ? merci pour votre réponse éclairée !

    Répondre
    • Salut Damien !
      C’est une bonne question :)

      La perception du temps au Moyen-Âge était approximative, elle dépendait de la position du soleil (lever du soleil, midi, coucher du soleil), lorsqu’il se couchait, les moines allumaient des chandelles qui brûlaient 3h, ce qui permet d’indiquer les heures liturgiques de la nuit avec une certaine précision. Parallèlement à ces observations, il existe des instruments qui sont utilisés, comme le cadran solaire (il existait des calendriers solaires canoniaux fixes et même portatifs !), la clepsydre et le sablier pour mesurer le temps qui s’écoule. Vers les XIIème-XIIIème avec les progrès en mécanique horlogère, les premiers carillons voient le jour et mesurent avec plus de précision le temps. Et enfin, l’horloge à poids dès le XIVème siècle qui sont installées dans les clochers (des grandes cathédrales d’abord). Dès la fin de ce même XIVème siècle, l’horloge murale et l’horloge portative dite “de table” voient le jour.

      Je pense que je vais écrire un petit article complémentaire sur les moyens de mesurer le temps à travers l’Histoire !

      Edit: et voilà l’article : https://jeretiens.net/comment-lhomme-a-mesure-le-temps-au-cours-de-lhistoire/

      Répondre
  3. Heure d’été et heure d’hiver au moyen-âge? J’ai cru comprendre que c’était une idée de Benjamin Franklin en 1784, adoptée en France de 1916 à 1946… Accordez vos violons (à défaut de mettre vos pendules à l’heure), SVP.

    Répondre
    • On parle bien d’horaire et non d’heure d’hiver/été; le temps et sa perception dépendent des saisons, de l’ensoleillement, etc.
      Il est donc normal que les cloches ne sonnent pas au même moment quand le soleil se couche à (nos) 18h ou à (nos) 22h.

      Répondre
  4. J’approuve pleinement ce que dit Yves Le Pog au sujet du positionnement du judaïsme et du christianisme. Du reste, si nous lisons attentivement la Bible, Ismaël fils d’Abraham né d’Agar et non de son épouse Sarah n’a aucune descendance même si des textes le rapporte. Mais alors nous entrons dans un contexte non biblique.

    Répondre
  5. Bensliman, dans votre belle théorie vous oubliez de préciser que l’islam n’est qu’une création bien tardive qui vient après le judaïsme et le christianisme qui elles sont le fondement de nos religions de paix et d’espérance.

    Répondre
  6. Salut, Je suis émerveillé de voir que les temps de prières chrétiennes correspondent aux temps des prières musulmanes. Mais quand je réfléchi, quoi de + normale puisque la religion islamique (islam = soumission à Dieu) est la religion d’Abraham notre ancêtre unique à nous les musulmans, aux juifs et aux chrétiens.
    – prière de la nuit (salaat leil) => Les Matines correspondent au milieu de la nuit.
    – prière de l’aurore (salaat al fejr) => Les Laudes correspondent à l’aurore.
    – prière après le lever (salaat tashriq) => Le Prime est la première heure du jour (environ 6 heures du matin, « pour nous »)
    – prière du jour montant (salaat doha) => La Tierce correspond à la troisième heure du jour (9 heures pour nous)
    – prière médiane (salaat dhor) => Suivant le même raisonnement, la Sexte…sixième (midi pour nous)
    – prière de l’après-midi (salaat al asr) => et la None correspondent … à la et à la neuvième heure (15 heures pour nous) du jour.
    – prière du coucher du soleil (salaat al maghreb) => Puis, les Vêpres correspondent au soir (quand il fait encore jour).
    – prière du soir après le coucher (salaat al icha) => Enfin, les Complies marquent le moment avant le coucher.
    PS : toutes les prières sont pour Dieu mais chacune d’elle précise sont temps

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liturgie_des_Heures

    Répondre

Laisser un commentaire