Péchés mortels en latin

4
Les Sept Péchés capitaux et les Quatre Dernières Étapes humaines, peinture de Jérôme Bosch, vers 1500.
Les Sept Péchés capitaux et les Quatre Dernières Étapes humaines, peinture de Jérôme Bosch, vers 1500.

Le péché est, dans la religion, un acte qui transgresse de manière voulue ou non la loi divine. Il peut se définir comme un refus, une désobéissance, voire une cause de la mort de l’âme.

Un moyen mnémotechnique pour retenir les péchés mortels en latin: SALIGIP.

Pour:  Superbia (orgueil), Avaritia (avarice), Luxuria (luxure), Ira (colère), Gula (gourmandise), Invidia (envie), Pigritia (paresse).

Notons tout de même que le mnémonique erroné SALIGIA (avec “A” attribué à Acedia pour la paresse) est entré dans la tradition vernaculaire. On retrouve en effet sa trace dans un vieil adage qui dit:

“Pour ne pas aller à quia,
Garde-toi de saligia”.

L’expression “aller à quia” signifie “descendre au tombeau” ou plus simplement “mourir”.
Agréable manière d’aborder la question mnémotechnique: le paradis en échange d’un mnémonique !

4 commentaires

  1. Bonjour,

    L’idée est intéressante malheureusement “acedia” ne signifie pas la paresse en latin. C’est un terme employé tardivement dont le sens est :”négligence, indifférence, découragement”.

    Pour traduire la paresse, on emploiera au choix : pigritia, ae ou encore pigrities, ei ou même inertia, ae, tous des mots féminins bien entendu.

Commenter