Les villes aux 100 clochers

Certaines villes dans le monde sont appelées « villes aux cent clochers » principalement dû à leur important patrimoine religieux, constitué d’églises et d’abbayes anciennes ; ainsi par synecdoque (figure de style consistant à prendre la partie de quelque chose pour le tout) le terme « clochers » désigne les églises.

Initialement cette expression est celle de Mark Twain (écrivain américain du 19ème siècle), qui l’utilisa pour décrire Montréal (ville au Canada) en 1881.

Ces différentes « villes aux cent clochers » sont donc :

Arras, Bratislava (Slovaquie), Caen, Dijon (ancienne capitale du Duché de Bourgogne), Liège, Montréal (Canada), Poitiers (ancienne capitale du Duché d’Aquitaine), Prague (République tchèque), Reims, Rouen, Troyes.

Astuce :

Pour se souvenir des « villes aux 100 clochers françaises » , voici une petite phrase combinant ces villes :

Dis.. Quand arriveras-tu en train ?

Pour Dijon, Caen, Arras, Rouen, Troyes, Reims.

Il est aussi possible d’ajouter « train de neige » pour retenir en plus la ville de liège.

les villes aux cent clochers

Remarque : un train de neige est un train qui dessert des stations de sports d’hiver.

Complément : Il existe aussi la « ville aux trois clochers » qui est Cambrai, ainsi que la « ville aux cent cheminées » qui est Mulhouse.

Enregistrer

Adrien Verschaere
Les derniers articles par Adrien Verschaere (tout voir)

1 réflexion au sujet de « Les villes aux 100 clochers »

  1. Pour anecdote, la ville de Tournai en Belgique, plus précisément sa cathédrale, est surnommée “aux cinq clochers mais aux quatre sans cloches”, laissant libre interprétation car à l’oral cela peut donner “aux cinq clochers mais aux quatre cents cloches” ;)
    Discussions de bistrot assurées !

    Répondre

Laisser un commentaire