La répétition

0

3. LA RÉPÉTITION

La répétition est un principe connu du fonctionnement de la mémoire. C’est la méthode que les enfants emploient tout naturellement lorsqu’ils commencent à apprendre quelque chose.

La répétition est un facteur puissant de mémorisation. Elle peut, en mettant en jeu des réflexes mécaniques de votre cerveau, vous permettre de vous souvenir de choses pour lesquelles vous n’avez aucun intérêt et pour lesquelles vous n’avez fait aucune association. Ainsi vous pouvez, à force de répétition, retenir un poème dans une langue qui vous est totalement inconnue.

Cette mémoire purement mécanique est bien meilleure chez les enfants que chez les adultes. Elle diminue avec l’âge. En revanche la faculté de faire des associations multiples augmente avec les années. Par conséquent ce qu’on perd d’un côté est largement compensé de l’autre.

Indépendamment de cette mémoire mécanique, la répétition joue un rôle important dans la fixation des souvenirs, et cela à tout âge.

Répétez ce que vous venez d’apprendre et faites-le à intervalles. N’essayez pas de tout vouloir emmagasiner d’un coup. Au contraire revenez à la charge plusieurs fois.

Lorsque vous étudiez quelque chose, révisez dès que possible ce que vous avez appris. Pour faciliter cette révision, et revoir rapidement toutes les informations importantes d’un cours à retenir, vous pouvez tenir à jour un cahier personnel, dans lequel vous inscrivez clairement les informations que vous voulez retenir, afin de pouvoir les réviser facilement et rapidement. Pour plus détails sur la tenue, le rôle, et l’utilisation d’un tel cahier, vous pouvez consultez le cours consacré à l’enfichage.

Pour retenir un nom, une adresse, répétez-les mentalement plusieurs fois, en même temps que vous cherchez à faire des associations.

Saint Thomas d’Aquin nous donnait d’ailleurs le même conseil dans sa “Somme” :

“Il faut méditer fréquemment ce que nous voulons retenir”

Et Aristote notait :

“Le temps surtout est destructeur”

 

Nos souvenirs sont grignotés peu à peu par le temps si nous ne faisons rien pour y remédier. Or, le remède est simple : la révision.

Révisez ce que vous avez appris et le souvenir retrouve une nouvelle vigueur. Mais attention, la révision ne doit pas être une simple répétition mécanique, ou une relecture passive du cours en pensant à autre chose. Maintenant que vous commencez à avoir des connaissances en matière de mémorisation, vous devez procéder à une révision active, qui demande de la concentration, avec l’intention de vouloir mémoriser consciemment les informations (c’est à dire mettre en oeuvre volontairement un processus de mémorisation, sans “attendre” que les information se gravent seules dans le cerveau : faire des associations, raccrocher l’information à un souvenir déjà connu, fermer les yeux et visualiser des images mentales rappelant l’information à mémoriser, etc.).

Or, pour que cette révision ne soit pas trop longue il faut la préparer. Des cahiers personnels contenant les vers que vous voulez retenir, les dates de l’histoire, les chiffres, vos propres phrases mnémotechniques, les tableaux synoptiques, des graphismes bien illustrés, les formules de mathématiques ou de physique, les verbes irréguliers, etc., vous aideront à rafraîchir en peu de temps les souvenirs qui allaient s’effacer si vous ne les aviez pas réactivés. Vous trouverez toutes les pistes à suivre et les conseils pratiques pour la tenue d’un tel cahier, favorisant la mémorisation, dans le cours sur l’enfichage.

De même, en marquant au crayon les idées essentielles d’un ouvrage vous pourrez le réviser en une heure, au lieu de le relire intégralement.

La Loi de Jost.

Le Psychologue Jost a étudié la rapidité de mémorisation d’un texte en fonction du nombre de lectures.

Il a montré que, par exemple, si on lit un texte six fois coup sur coup, on le retient beaucoup moins que si on le lit six fois, à cinq minutes d’intervalles.

D’autres psychologues comme Piéron, ont cherché l’intervalle idéal, celui qui donne les meilleurs résultats. Nous mêmes, nous avons fait différentes expériences qui prouvent que, suivant ce que l’on a à retenir, l’intervalle idéal entre les lectures s’échelonne de 10 minutes à 16 heures. En-dessous de 10 minutes la relecture est superflue, au-dessus de 16 heures une partie a déjà été oubliée.

Il ne faut pas prendre cela au pied de la lettre, mais cette règle prouve simplement que l’on a intérêt, lorsque l’on veut étudier le plus rapidement possible, à reprendre par exemple l’étude du matin le soir.

Supposons que vous vouliez apprendre l’anglais apprenez une leçon le soir et révisez-la le lendemain matin, puis le lendemain soir avant ou après l’étude de la nouvelle leçon. Si vous apprenez, en même temps, l’anglais, la comptabilité, l’algèbre, la physique, la géographie, fractionnez votre travail en séances assez courtes : une demi-heure par exemple, de façon à alterner et à réviser suffisamment tôt après la première étude.

Cette loi de Jost peut sur le plan pratique s’exprimer ainsi : 

Il faut faire une révision suffisamment vite pour que la précédente lecture ait encore une trace assez profonde, mais suffisamment tard pour que cette révision ne représente pas un effort superflu. 

Pour l’étude courante, nous vous conseillons une révision 5 ou 6 heures après. Puis selon les cas, une révision trois semaines après et enfin 5 ou 6 mois après.

Il est très important pour vous de déterminer avec précision votre rythme optimum de révision. Par des essais successifs, vous verrez si vous avez intérêt à réviser la leçon étudiée à 17 heures, le soir vers 22 heures ou plutôt le lendemain matin. Une leçon étudiée le matin entre 9 et 10 heures sera révisée vers 15 – 16 heures ou 18 heures selon ce que vous aurez observé.

 

Vous êtes en train de vous doter d’une mémoire puissante et fidèle. Vous constaterez rapidement que vous pouvez obtenir beaucoup de votre mémoire, à condition de l’utiliser correctement. Nous vous apprendrons à retenir davantage en faisant moins d’effort, simplement parce que vous connaîtrez les bonnes méthodes de mémorisation.

Avec une mémoire bien entraînée vous allez accumuler plus facilement un plus grand nombre de connaissances. Ce sera un atout fantastique dont vous profiterez toute votre vie. Nous ne vous demandons que quelques semaines d’effort et de volonté. Ne cédez pas au réflexe simpliste qui consiste à dire : “J’ai compris, il est inutile que je fasse les exercices”. Même s’ils vous paraissent superflus, il faut absolument faire les exercices recommandés. Le succès vous sera alors assuré.

Exercice n°12

Essayez de retenir la liste de mots suivants, en vous créant des images mentales fortes. Prenez le temps de bien les visualiser, et construisez des associations entre ces images pour toutes les retenir, et pouvoir ensuite réciter la liste complète :

cigare chemise sorcière avion charbon
lunettes lion fumée chocolat montagne
arbre coffre roi balance cloche
ficelle pavé journal fourchette lampe

 

Exercice n°13

Revenons à l’observation. C’est une faculté qui n’est jamais trop développée.

Voici un exercice d’observation facile à faire dans la journée. Arrêtez-vous 15 secondes devant une vitrine de bazar, parfumeur ou épicier. Observez bien tout ce qui s’y trouve. En continuant de marcher, essayez de vous remémorer le maximum d’objets de la vitrine.

Commenter