La classification

1 – 3  Classification

L’enregistrement des idées, des notions, des faits est facilité par la classification. La classification consiste d’une part à regrouper des données analogues, d’autre part à rattacher ces données à un groupe plus général.

Imaginons par exemple que vous deviez mémoriser les 20 objets suivants :

journal bouton crayon tasse pantalon
cravate lunettes verre écharpe assiette
cafetière pipe ciseaux allumette couteau
soulier bouteille lampe fil livre

Vous retiendrez plus aisément ces objets en les groupant autour d’une même idée. On peut par exemple classer ces objets selon 3 catégories :

  • Autour de l’idée de repas, vous grouperez :

    – bouteille, verre, cafetière, tasse, couteau, assiette.

  • Autour de l’idée de toilette et vêtements, vous grouperez :

    – cravate, ciseaux, fil, bouton, pantalon, soulier, écharpe.

  • Autour de l’idée de détente et de lecture

    – journal, lunettes, livre, lampe, pipe, allumette, crayon.

Comme vous le voyez, avant de constater que l’on peut faire une classification dans une collection d’objets, il faut bien observer l’ensemble de ces objets, ce qui exactement la phase précédente à la classification, comme nous l’avons vu à la leçon n°2. Mais une fois classé en 3 catégorie, notre tableau de 20 objets est bien plus facile à retenir : ça valait donc bien le coût d’observer.

Ce classement des objets en différentes catégories, peut très bien être une simple réorganisation ou tout un rangement, en fonction de la nature des informations à mémoriser. On parle parfois de classer, de ranger, d’organiser, de trier, de simplifier, etc. mais toute ces actions correspondent à la même phase du processus normal de mémorisation : la classification des informations.

La classification peut se faire mentalement, mais, s’il s’agit de notions complexes, il est recommandé de faire un tableau synoptique. C’est le cas par exemple de l’ensemble des cours de toutes une année scolaire, dans une matière donnée : le programme est découpé en chapitre, eux-même structurés en cours, eux-même divisés en leçons. Dans ce cas, un tableau synoptique aidera grandement à la mémorisation de l’ensemble des information :

Exemple de tableau synoptique : la classification des différentes leçon d’un programme scolaire :

CHAPITRE 1

Cours n°1

Leçon n°1

Leçon n°2

Cours n°2

Leçon n°1

Leçon n°2

Leçon n°3

Leçon n°4

Cours n°3

Leçon n°1

Leçon n°2

Leçon n°3

CHAPITRE 2

Cours n°1

Leçon n°1

Cours n°2

CHAPITRE 3

etc.

Ainsi structuré, l’ensemble du programme scolaire est très facile à retenir (bien plus que s’il été décris dans un texte, occupant un seul paragraphe sans retour à la ligne, avec des phrases longues, et d’une longueur d’une page entière).

Prenez par exemple le plan de ce programme de développement de la mémoire : il est structurés en différents cours, eux-même divisés en plusieurs leçons. Ainsi organisé, et représenté dans un tableau synoptique comme ci-dessus, l’ensemble des information est très facile à mémoriser.

Des informations bien organisées, avec une présentation claire, adoptant une classification logique, et respectant une structure agréablement rangée, seront toujours bien plus facile à mémoriser et à retenir que des informations mélanger, brouillon, entassée, voire illisible. Ceci étant vrai aussi bien sur le papier que dans votre tête. Pour mémoriser des donnée, il faut commencer par les ranger et les organiser de manière logique sur le papier. Une fois que les donnée seront clairement organisée, alors on pourra les mémoriser.

Le tableau synoptique est d’un usage général. Alors que le schéma ou les abréviations ne sont que des transcriptions simplifiées de données qui se prêtent à cette schématisation ou abréviation, le tableau synoptique peut, lui, être employé à chaque fois qu’il est nécessaire d’avoir une vue d’ensemble d’une question même complexe.

Voici une règle importante à retenir pour la mémorisation :

Si on veut retenir efficacement des informations, il faut commencer par les organiser, les ranger, ou les classer.

Exercice n°5

Voici un exercice amusant que vous pourrez réaliser à vos moments perdus et qui prouve que votre mémoire réelle peut être améliorée considérablement. En outre, c’est un excellent exercice de développement de la mémoire immédiate et de la concentration :

Vous prenez un jeu de cartes, vous tirez une carte, vous la nommez (par exemple “valet de trèfle”) puis vous la retournez, face cachée. Vous tirez une autre carte, vous nommez la première carte tirée puis cette nouvelle carte ; et vous la retournez. Vous tirez une troisième carte, vous nommez les deux premières cartes tirées, puis cette troisième carte que vous retournez. Et ainsi de suite. Notez votre score la première fois que vous ferez cet exercice ; vous verrez que grâce à votre entraînement méthodique et progressif vous améliorerez bientôt vos résultats.

Ultérieurement vous pourrez refaire le même exercice en tirant les cartes deux par deux, puis trois par trois. C’est évidemment un excellent exercice pour les joueurs de cartes qui retiendront beaucoup plus facilement les cartes déjà jouées dans une partie.

Pensez à refaire cet exercice de temps en temps, si vous voulez vous améliorer, notamment pendant vous temps perdus. Sachez que si vous occupez tous vos temps perdus (attende d’un bus, temps mort dans une file d’attente, etc.) à entraîner votre mémoire, vous pouvez augmenter considérablement votre pouvoir de mémorisation et de concentration. Nous verrons tout au long de ce programme, d’autres exercices à appliquer pour occuper utilement et efficacement vos temps perdus.

Vous êtes en train d’améliorer considérablement le fonctionnement de votre mémoire. Vous allez découvrir des possibilités nouvelles. Songez à votre but en étudiant ce programme de développement de la mémoire. Pensez à tous les avantages que vous donnera une meilleure mémoire et une meilleure technique d’apprentissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

mattis dolor. tempus neque. dolor elit. Aenean mi, nunc efficitur. sem, fringilla