Bien observer

A la leçon précédente nous avons vu que pour bien fixer les impressions, il fallait : Avoir l’intention et faire attention

Nous allons étudier maintenant le deuxième facteur : Bien observer.

A la leçon n°3, nous passerons au troisième et dernier point : Les classifications.

1 – 2 Observez bien

Lorsqu’il s’agit de se souvenir, l’attention doit prendre une forme plus précise ; c’est l’observation. Pour bien vous souvenir d’un tableau de maître, il ne faut pas vous contenter d’y prêter une certaine attention. Il faut d’abord s’en faire une idée d’ensemble, puis il faut en étudier les détails.

A partir du moment où il s’agit de retenir quelque chose qui comporte différents éléments ou différents aspects, il y a lieu d’observer. Nous verrons aussi en étudiant l’association que celle-ci nécessite parfois l’observation d’éléments autres que la notion ou l’objet à retenir lui-même.

Pour apprendre à mieux observer, entraînez-vous à examiner les choses sous leurs différents aspects et en vous servant de tous vos sens : regardez l’allure générale et la couleur, touchez, sentez, goûtez, écoutez, examinez le poids, le volume, analyser la dureté, etc. Plus vous mettez de sens en action, plus vous vous souviendrez aisément.

L’observation de la chose à retenir est essentielle. C’est cette observation qui va produire un premier enregistrement de cette chose dans la mémoire. Rappelez-vous de la règle suivante :

Vous ne pouvez pas espérer trouver ultérieurement dans votre mémoire plus que vous n’y avez mis. 

Les lacunes de notre mémoire proviennent en grande partie d’un enregistrement défectueux, c’est-à-dire d’une impression insuffisante.

Lorsque vous voulez retenir un texte ou une poésie, observez attentivement le choix des mots, le rythme des phrases. Laissez les images que suggère l’auteur se former dans votre esprit.

Pour retenir des mots, des idées, il faut les imager. Pour retenir des abstractions, il faut essayer de les concrétiser, de les voir sous une forme imagée.

Lorsqu’il s’agit de retenir des notions ou des faits multiples, on peut faciliter leur enregistrement par des abréviations et des schémas. C’est grâce à des symboles et des schémas que l’on peut retenir plus facilement des réactions chimiques, des expériences de physique, ou des formules mathématiques. Mais ces symboles et abréviations peuvent vous aider dans des domaines différents. Cherchez en des applications dans votre profession ou dans vos études.

Comment observer ?

“Observer”, tout le monde sait ce que cela veut dire, et pourtant on observe généralement très mal. Supposons que vous ayez à observer un monument, l’Opéra par exemple. Si vous procédez comme 99 personnes sur 100, vous laisserez sans doute aller votre regard de long en large, de haut en bas, d’un détail à un autre, etc. Si, 48 heures après, on vous demande une description précise de l’Opéra, vous aurez bien du mal à la faire. Pourquoi ? Parce que vous avez regardé mais pas observé. Comment observer ?

a) Commencez par observer les formes générales rectangles, triangles, sphères, ainsi que leur répartition.

b) Examinez les dimensions et les proportions longueur par rapport à la hauteur, etc.

c) Examinez l’architecture : façade, angles, colonnes, fenêtres, étages, toits, etc.

d) Examinez les détails : corniches, sculptures, ferrures, motifs décoratifs, etc.

En procédant ainsi, vous faites une observation réelle qui laissera dans votre mémoire une impression durable.

Cette méthode d’observation n’est pas valable uniquement pour les monuments ; elle s’applique à tout paysage, tableaux, objets, plantes, visages, etc. Passez toujours par les étapes suivantes :

– observation de la forme générale, du volume

– observation et évaluation des dimensions et proportions

– structure générale (allure, aspect, style, couleurs, etc.)

– examen des différentes parties

– examen des petits détails à l’intérieur de ces parties.

Mais pour retenir ces observations méthodiques, il faut les faire en vous posant des questions et en formulant les réponses :

Quelle est la forme du toit ? Le toit à une forme triangulaire. 

La hauteur est-elle plus importante que la largeur ? Non, la hauteur est inférieure d’un quart à la largeur. 

Combien y a-t-il de colonnes ? Il y a 8 colonnes sur la façade. 

Que représentent les sculptures situées au pied du monument ? Ces sculptures représentent des batailles de l’Antiquité, etc.

Exercice n°3

Continuez l’exercice de concentration n°2 de la leçon n°1.

Exercice n°4

Voici un exercice de concentration assez facile et néanmoins excellent. Comptez à rebours en partant de 200 jusqu’à 2, en sautant les nombres de 3 en 3. N’abandonnez pas avant la fin, et concentrez-vous dés le départ pour aller jusqu’au bout.

200 – 197 – 194 – 191 – 188 – etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dapibus justo at odio quis quis, risus ipsum libero pulvinar suscipit elit.