Les vents locaux et régionaux qui soufflent en France

2

Retenez le nom des principaux vents locaux ou régionaux qui soufflent en France !

Voici les principaux vents qui soufflent en France : les vents dominants, les vents saisonniers, les vents locaux ou régionaux.

Le nordet, la galerne, la bourrasque, le ponent, le suroît, l’albe, le marin, l’aquilon, l’agueil, la tempête, le libeccio, la brise, le cers, la foehn, le levant, le garbin, le lavauder, le mistral, le seguin, la traverse, la lombarde, le sirocco, la tornade, le bordelais, le vent du midi, le nordit, la bise, le vent d’autan, le père Lachaise, le burle, le grec et la tramontane. (liste non exhaustive)

Éole, dieu grec du vent
Éole, dieu grec du vent, qui souffle, souffle…

Pour retenir les vents apprenez ce texte.

“L’autan en emporte levant !”

Tandis que le nordet États-Unis est en galerne,

Alizé dans la bourrasque, le ponent peut plus,

Le suroît Albe air Typhon est à bout de souffle.

Surnommé “le Roi Cyclone pour son tempérament ravageur,

Il étouffe à l’âge de 76 ans en faveur de son fils

Théomédôros” dit; “Gilles le frileux, (celui à qui l’on enseigne les vents)”.

Tout péteux, le vent dans le dos,

Le prince Théomédôros prend l’accession au trône,

Tout le royaume est en effervescence, l’agueil est très chaleureux, 

Des rafales de cris résonnent dans les couloirs du château,

“LIBECCIO !!! LIBECCIO !!! LIBECCIO !!! LIBECCIO !!!”.

Dans ce nouveau souffle d’espoir,

Malgré la brise et les tourbillons,

Le jeune souverain est acclamé par le peuple ;

“Le vent est mort, vive le vent !”

“Le vent est mort, vive le vent !”

Effrayé comme un cers altéré,

Sentant la foehn à plein nez,

Le Garbin se lave au dernier moment,

Et puisqu’il fait bon vent,

Tel un vrai marin,

Il met les voiles sans tarder.

Accompagné de Miss tralala

Et de la comtesse de Seguin,

Ils traversent la lombarde à bord d’une Sirocco.Tornado 5.7 l.

Averti du bordel et du vent du midi,

Son nordit de bord indique quand la bise arrive,

Et lorsque l’autan emporte levant,

Il perd la chaise et burle comme un grec,

— “La trame monte, Anne !!!”.

L.S.01.16/T2               

(Texte en évolution selon les vents)                       

 

2 commentaires

  1. Le final est juste génial !

    Averti du bordel et du vent du midi,

    Son nordit de bord indique quand la bise arrive,

    Et lorsque l’autan emporte levant,

    Il perd la chaise et burle comme un grec,

    — « La trame monte, Anne !!! »

    J’adore !

Commenter