Qu’est-ce que le vent et comment circule-t-il ?

1
Éole, le maître du vent dans la mythologie grecque.
Éole, le maître du vent dans la mythologie grecque.

Le vent est, comme chacun le sait, un élément que l’on ne peut ni voir ni toucher mais dont on peut sentir les effets.

Dans la Grèce antique, c’était le souffle du dieu Éole qui était responsable des vents dont il était le dieu et régisseur. Notre réalité scientifique est un peu moins glamour: le vent est un déplacement gazeux d’une zone de haute pression vers une zone de basse pression. Cela ne concerne donc pas forcément uniquement l’air que l’on respire.

Pour le retenir, il vous faudra un peu d’imagination…

Dans notre vie quotidienne, nous avons à disposition bon nombre de termes plus imagés les uns que les autres pour désigner le fameux pet. Serge Gainsbourg lui-même, dans Evgénie Sokolov en fait un éloge fantastique et ne tarit pas de synonymes pour désigner ce miasme.

Parmi tous ces qualificatifs, un des plus courants est « le vent ». Pourquoi donc ?

Lorsque la pression des gaz de décomposition se fait trop forte dans les intestins… Il faut relâcher de la pression sous peine de rougeurs faciales, douleurs abdominales et autres inconforts. On lâche alors un vent. La pression de l’air à l’extérieur du corps est inférieure à celle des gaz intestinaux; ceux-ci vont donc chercher leur liberté dehors, où ils auront plus de place pour vivre leur vie.

Pour ceux qui préfèrent les images plus facilement insérables dans une conversation courtoise; pensez à une cocotte minute. Le principe de la cocotte est de conserver la vapeur sous le capuchon hermétique. La pression à l’intérieur de la cocotte est donc très élevée, bien plus élevée que celle de l’air ambiant. C’est d’ailleurs ce principe qui donne toute son utilité à la cocotte. En appuyant sur la petite valve, on libère de la vapeur. Elle va se déplacer de l’intérieur de la cocotte vers l’extérieur provocant ainsi un vent dont l’odeur est, en principe, bien plus agréable que dégagée par le moyen mnémotechnique ci-dessus.

1 commentaire

Commenter