Les 3 Bateaux de Christophe Colomb

4

Les 3 Bateaux de Christophe Colomb

L’amiral et navigateur espagnol d’origine italienne, Christophe Colomb (1451-1506), est considéré comme étant le premier explorateur européen à avoir découvert les Amériques (le « Nouveau Monde ») en 1492 ; mais connaissez-vous le nom des bateaux utilisés pour cette conquête ? Si vous ne les connaissez pas, cet article est là pour vous les faire découvrir !

L’expédition de Christophe Colomb s’est déroulée en 1492, et c’est à bord de la caraque (grand navire) Santa María, accompagnée des caravelles (petits voiliers) (la Pinta et la Niña), qu’il entame la première traversée de l’océan Atlantique entre le Nouveau Monde (l’Amérique) et l’Europe.

trois_bateaux_christophe_colomb_santa_maria_pinta_nina

Le plus grand des trois est le navire amiral de Colomb, la Santa María, « la nao », construite en Galice (l’une des 17 communautés autonomes d’Espagne, la plus à l’ouest, au nord du Portugal). Pour ceux qui aiment les voyages, il vous est possible d’admirer la seule partie restante du navire, les quatre mètres de l’ancre de la caraque (Santa Maria) au musée du Panthéon national haïtien dans la capitale Port-au-Prince.

Après la perte de la « Santa María » (qui toucha une île et s’échoua sur Haïti en 1492), Colomb embarqua à bord de la Niña pour rentrer en Europe et annoncer la découverte du Nouveau Monde !

La Niña était le plus petit des trois, et la Pinta était le plus rapide. Ces deux caravelles (petits voiliers) ont été construits dans la communauté autonome d’Andalousie (dans la province de Huelva) en Espagne.

Astuce :

Si vous n’arrivez pas à retenir le nom des trois navires, ainsi que leurs caractéristiques, vous pouvez toujours retenir ce petit moyen mnémotechnique :

« Maria pinta avec sa petite sœur Nina » (pinta dans le sens picoler)

La Santa Maria est le navire le plus grand (elle possède plus de lettres dans son nom que les autres), la Nina est le plus petit (elle possède moins de lettres que les autres), et la Pinta est le plus rapide (pinter peut se faire rapidement).

Remarque : comme nous le propose Gimli, il est aussi possible de s’intéresser à la sonorité de ces bateaux pour les retenir, en insistant sur les sons : la ni-nia, la pine-ta, la san-ta mari-a.

Et voici en guise de conclusion, une carte d’Espagne :

Espagne_17_communautés_autonomes_trois_bateaux_christophe_colomb
Les 17 communautés autonomes d’Espagne (+ 2 villes autonomes espagnoles enclavées sur le sol marocain)

4 commentaires

  1. Moi mon truc c’était beaucoup plus bête, je retiens les mots en insistant sur les sons: la ni-nia la pine-ta la san-ta mari-a, j’ai retenu comme ça depuis 1992 quand on célébrait les 500 ans de la découverte de Colomb, j’avais 9 ans, c’est resté :p

    • Salut, j’ajoute ton astuce à l’article, elle est tout aussi efficace pour retenir le nom de ces bateaux ; elle complétera l’astuce qui permet de se souvenir des caractéristiques propres à chacun d’entre eux (la Santa Maria, le plus grand, la Nina, le plus petit, et la Pinta, le plus rapide) !

Commenter