La méthode des associations imagées

La méthode des associations imagées

Commençons tout d’abord par un nouvel exercice-test

Exercice-test :

Lisez pendant 2 minutes la liste de mots ci-dessous dans le but d’en retenir le maximum :

chapeau enveloppe maison bouton chat
téléphone argent crayon chaussette livre
cactus anguille veston tourne-vis phare
gâteau bureau dentelle riz hameçon

Cachez ensuite cette liste.

Essayez maintenant de réciter cette liste de mots dans l’ordre. Vous n’y parviendrez sans doute pas. Essayez alors de vous remémorer le plus grand nombre possible de mots de cette liste. Vous constaterez qu’il vous en manque beaucoup. Vous avez tout simplement employé une mauvaise méthode.

Comment retenir une nomenclature par la méthode des associations imagées ?

Si vous voulez retenir une liste comme celle de l’exercice-test dans l’ordre et sans effort, vous devez procéder comme ceci : vous allez créer une série d’associations en chaîne, partant du premier mot et se terminant au dernier. Ces associations seront forcément baroques, cocasses ou stupides, car nous vous avons volontairement donné une liste très hétérogène. La seule règle qui compte est de bien visualiser les associations. Formez les images très clairement dans votre esprit, car ce sont elles qui vont vous aider à retenir les mots.

Voici, entre des dizaines d’autres possibilités, une chaîne d’associations que vous pouvez construire.

Vous vous représenterez un chapeau melon dans lequel est placé un téléphone ; l’écouteur de cet appareil est hérissé de piquants, car c’est un cactus ; cet écouteur-cactus est désagréable à manier pour le monsieur qui téléphone, sans compter qu’il parle la bouche pleine d’un gâteau ; mais, surprise ! dans ce gâteau, il y a une petite enveloppe, qui s’ouvre et d’où s’échappe de l’argent ; un des billets de banque est roulé et il en sort une anguille qui se sauve et se réfugie sous le bureau, ce bureau est d’un style particulier, car il a la forme d’une maison, dont la cheminée est formée par un énorme crayon, qui comme une fusée, saute, vole et va aboutir dans le veston de notre homme ; veston assez curieux, lui aussi, car il est tout en dentelle et au bouton du centre, pend … une chaussette dans laquelle est suspendu un tourne-vis ; tourne-vis fusée, lui aussi, qui s’envole et aboutit dans un bol de riz que mange un chat ; ce chat prend un livre sur la tête, s’enfuit et se réfugie sur un phare d’auto ; ce phare projette sa puissante lumière sur un hameçon géant.

Prenez bien soin de vous représenter en images les différentes associations ; par exemple, voyez le crayon s’envoler du “bureau-maison” comme une fusée et atterrir dans le veston ; voyez le chat recevoir le livre sur la tête, etc. Alors, vous retrouverez sans effort la liste des 20 mots.

Et cet enregistrement est durable. Vous pouvez recommencer le lendemain à réciter cette liste, car vous retrouverez encore très facilement la chaîne des associations alors que sans méthode, vous auriez oublié 50% des mots.

Ce qui compte c’est le résultat final, c’est-à-dire le fait que vous ayez mémorisé les 20 mots en tête. Peu importe les associations que vous faites, personnes ne les verra. Vous êtes la seule personne qui visualise ces associations. Sachez aussi que plus une association imagée est drôle ou ridicule (exemple : le chat avec un livre sur la tête), meilleur sera l’encrage dans le cerveau, et vous la mémoriserez plus facilement. Alors n’hésitez pas à vous construire des associations puissantes, qui sortent de l’ordinaire, dans le but de marquer votre esprit, et donc de les garder en mémoire.

Cette méthode peut trouver de nombreuses applications dans l’étude des sciences naturelles, de la physique ou de la géographie. Prenons un exemple. Vous voulez retenir les principales industries de la Belgique. Vous allez commencer par faire un tableau synoptique ou simplement une liste des mots que vous devez retenir. Ensuite, vous les associez en chaîne par la méthode indiquée.

Faites l’expérience avec nous :

Industries de la Belgique: sidérurgie, industrie du zinc et du plomb, céramique, verrerie, cristallerie, textile, constructions mécaniques, industrie chimique, industrie alimentaire, chaux et ciments, cuirs et peaux.

Pour faciliter cet assemblage, vous procéderez par symboles : la sidérurgie sera symbolisée par une poutre d’acier, le mot vitrail représentera l’industrie du plomb et la verrerie, un comptoir de café l’industrie du zinc, une cornue représentera l’industrie chimique, une chaîne de saucisses l’industrie alimentaire ; le textile sera symbolisé par une bobine de fil, la chaux et le ciment par par un chantier, le cuir par une chaussure, les peaux par une fourrure, la cristallerie par une coupe, l’industrie mécanique par un moteur.

D’où la liste : poutre d’acier, vitrail, comptoir de café, cornue, saucisses, bobine, chantier, chaussure, fourrure, coupe de cristal, moteur.

 

Exercice :

Construisez une chaîne d’associations imagées avec la liste des principales industries Belges, en vous servant des mots-clés indiqués ci-dessus (une poutre d’acier volant dans un vitrail, qui se brise, etc.).

Pour éviter les confusions entre différents pays, vous ne symboliserez pas toujours la même industrie par le même mot : l’industrie du cuir sera symbolisée suivant les pays, par un gant, une ceinture, un sac à main, etc. De plus, vous rattacherez le premier mot de la chaîne au nom du pays. Par exemple, vous visualiserez un ensemble de poutres d’acier assemblées de façon à former le mot BELGIQUE. Voyez ensuite ces poutres se disloquer et aller défoncer un vitrail, etc.

N’ayez pas peur de construire des associations audacieuses ou même idiotes. L’important, répétons-le, est de bien voir ces images en pensée. Cherchez à mêler des images en mouvement (comme le crayon, le tourne-vis, le livre de notre premier exemple) avec des images fixes. Cela facilite la mémorisation de la chaîne.

Il faut remarquer que dans le cas où l’ordre des mots à retenir n’a aucune importance, vous êtes libre d’utiliser les images des mots dans l’ordre que vous voulez, pour construire votre histoire imagée.

Si vous avez souvent l’occasion de recourir à cette méthode des “associations imagées”, vous parviendrez à construire les chaînes en deux ou trois minutes, soit en beaucoup moins de temps que ce qu’exige l’étude mécanique classique, et pour une mémorisation bien plus durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

suscipit Curabitur venenatis quis, quis facilisis