Les images mentales

2

Les images mentales

Dans de nombreuses techniques d’amélioration de la mémoire, on a recours à des associations d’images mentales. Il faut absolument s’entraîner à former clairement de telles images (ce qu’on appelle “visualiser“). Nous allons donc vous donner quelques conseils et exercices à ce sujet.

Tout d’abord comprenons bien que les images qui se forment dans notre cerveau se retiennent beaucoup plus facilement que les idées abstraites. C’est normal, car le cerveau n’est fait, à l’origine, que pour retenir des images, des odeurs, ou des sons, c’est-à-dire les sens que tout être vivant (humain ou animal) a besoin pour vivre. Or les idées abstraites (les nombres, les noms propres, ou de manière générale les mots ne représentant pas un objet visuel) sont une invention de l’homme, mais qui est en décalage total avec le processus naturel de mémorisation.

Prenons un exemple. Voici des vers de La Fontaine

Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé 

Et de tous les côtés au soleil exposé 

Six forts chevaux tiraient un coche.

Et voici maintenant trois vers de Paul Valéry

Tu n’as que moi pour contenir tes craintes. 

Mes repentirs, mes doutes, mes contraintes 

Sont le défaut de ton grand diamant …

Essayez de les apprendre par cœur et vous constaterez qu’il est beaucoup plus facile de retenir les trois vers de La Fontaine que ceux de Paul Valéry. Pourquoi ? Tout simplement parce que le premier est riche en images concrètes alors que le second évoque des idées abstraites. Et si vous cherchez à vous représenter mentalement la scène évoquée par La Fontaine, cela ne sera pas difficile et cela vous aidera considérablement à retenir les trois vers. Faisons un essai ensemble :

  • 1er vers : représentez-vous mentalement un chemin qui monte, il est couvert de sable, il comporte des creux, des ornières, de gros cailloux :Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé …(est-ce qu’en fermant les yeux, vous arrivez à vous représenter ce chemin ?)
  • 2ème vers : un soleil torride tombe verticalement sur ce chemin bordé de buissons bas, mais sans arbres et de tous les côtés au soleil exposé …Relisez les deux vers et représentez-vous la scène mentalement comme sur une photo ou sur un écran de télévision. Il faut que vous visualisiez cette scène.
  • 3ème vers : deux rangées de gros chevaux tirent une voiture avec difficulté :Six forts chevaux tiraient un coche.

Si vous arrivez à bien vous représenter la scène, vous retiendrez facilement ces trois vers, parce qu’ils évoquent des images concrètes, facile à visualiser mentalement, et donc à mémoriser naturellement.

Il n’en va pas de même avec les vers de Paul Valéry qui sont plus longs à apprendre, car ils ne correspondent pas à des images que l’on peut se représenter.

Il est important de vous habituer à former des images mentales avec clarté et précision, car c’est en formant des images que l’on facilite le processus de mémorisation et c’est en associant des images que l’on peut, comme nous le verrons plus loin, réaliser de véritables prouesses de la mémoire (comme par exemple retenir l’ordre des cartes d’un jeu de 52 cartes, ou encore réciter les 100 premières décimales du nombre Pi). 

Pour vous entraîner à former des images mentales dans votre tête, faites les exercices suivants :

Exercice n°1

Vous fermez les yeux et vous vous représentez successivement 

  • un chat
  • une horloge
  • un arbre
  • un dictionnaire
  • une chaise
  • un ami que vous connaissez bien
  • une voiture
  • un crayon
  • une ampoule électrique
  • etc. (faites-vous ensuite d’autres listes). 

Pour chaque objet, essayez d’obtenir une image aussi précise que possible. Il est probable que vous aurez à l’esprit diverses images du même objet ou du môme être. Cela n’a pas d’importance. Revenez sur les mêmes images et fixez sur elles votre attention intérieure. Après quelques instants, passez à un autre objet.

Exercice n°2

Toujours les yeux fermés, représentez-vous deux objets côte à côte ou l’un sur l’autre : 

  • un crayon posé sur un livre
  • une paire de lunettes posée sur un journal
  • une fourchette à côté d’une assiette
  • une chaise à côté d’une armoire
  • une chaussure à côté d’une brosse
  • un peigne à côté d’un flacon
  • un pneu à côté d’une pompe à essence
  • etc. (continuez ensuite la liste)

Exercice n°3

Toujours les yeux fermés, essayez d’assembler mentalement trois objets : 

  • une clef, une boîte d’allumettes et une montre
  • puis un verre, une assiette et une cuillère
  • puis une paire de chaussures et un pantalon
  • puis un chien, un chat et un ballon
  • etc. (continuez ensuite la liste)

Exercice n°4

Vous allez maintenant essayer de vous représenter une scène animée. Entraînez-vous avec des scènes purement imaginaires, car c’est ce type d’images qui vous sera utile lors des exercices de mémorisation. 

Exemple : 

  • imaginez une cuillère qui plane et qui plonge ensuite dans un bol de café. 
  • Puis un marteau qui cogne tout seul sur un clou. 
  • Puis un couteau qui coupe un drap en deux. 
  • Puis une bouteille d’encre qui se renverse sur une nappe. 
  • Puis un oiseau qui plonge dans un lac.
  • etc.

Associez deux objets quelconques mais dont l’un est en mouvement vers l’autre et le heurte. Cet exercice est important, car lorsque vous devrez associer deux objets en pensée, vous aurez une image plus durable dans votre cerveau si l’un des objets est en mouvement.

Exercice n°5

Imaginez toute une scène où il y a un personnage central (vous) parmi d’autres et où il se passe quelque chose. Vous êtes par exemple à la poste en train de recevoir un mandat. Vous êtes dans une boulangerie en train d’acheter du pain. Vous êtes avec des amis en train de jouer aux cartes, ou en train de prendre un verre, ou en train de discuter. Vous êtes dans le train en conversation avec le contrôleur des billets, etc.

Tous ces exercices sont indispensables, car la représentation mentale imagée est un facteur essentiel dans le processus volontaire de mémorisation : elle permet de retenir les associations de façon durable.

Important ! Les exercices ci-dessus ne doivent être faits que graduellement et non pas à la suite. Vous ne passez au deuxième exercice que si vous sentez que vous réussissez bien le premier, puis au troisième lorsque vous maîtriserez bien le deuxième. Faites-en un ou deux par jour pendant quelques semaines.

La production à volonté d’images mentales ou visualisation, joue également un rôle considérable dans les techniques de développement personnel pour améliorer l’image de soi ou pour atteindre des objectifs. Nous ne pouvons pas entrer ici dans le détail car nous sortirions complètement du domaine de la mémoire, mais il ne faut pas ignorer la grande loi psychologique découverte par le Pr William James : 

Toute idée fortement implantée dans notre cerveau possède une force intrinsèque de réalisation“. 

Cela veut dire que lorsqu’une idée est bien implantée en nous, indépendamment de tout ce que nous pouvons faire pour la réaliser, elle produit, à elle seule, des forces qui nous conduisent invisiblement vers sa matérialisation. Or, pour bien implanter une idée dans notre esprit, il faut pouvoir la “visualiser”, c’est-à-dire se la représenter volontairement et consciemment sous forme d’images mentales.

Les techniques de télépathie, de télé-hypnose, suggestion à distance, auto-suggestion, etc., font également largement appel à la visualisation.

Vous avez donc intérêt à accorder beaucoup de soin à cet entraînement de façon à pouvoir “visualiser” le plus rapidement possible un objet, un animal, un personnage ou une action. Plus l’image est précise, plus elle est nette, plus la mémorisation (ou l’association en vue de la mémorisation) sera efficace.

Au début vous aurez peut-être l’impression que vous ne pouvez pas fixer durablement l’image mentale de l’objet. Cela est tout à fait normal. Les choses se passent comme si l’objet apparaissait dans notre “champ de vision mental” puis s’estompait rapidement. C’est presque toujours ainsi. Il suffit alors d’évoquer de nouveau l’image qui persistera un peu plus longtemps, mais disparaîtra encore, etc.

Pour les scènes animées, vous arriverez peu à peu à pouvoir suivre un véritable petit film intérieur constitué par une succession d’images, à la manière d’un petit dessin animé mental, nous y reviendrons.

Vous aurez l’occasion de mettre en pratique ces techniques de visualisation dans de nombreuses leçons de ce programme de développement de la mémoire, notamment lors de l’apprentissage des techniques de mémorisations évoluées (pour les articulations chiffrées, les tables de rappel, ou la méthode des localités). Mais dès maintenant préparez-vous en faisant les premiers exercices. Et entraînez-vous chaque jour un peu plus,  jusqu’à ce que vous maîtrisiez bien la visualisation.

La règle à noter sur vos fiches-résumé, et à appliquer dès aujourd’hui, pour ce cours est :

Pour retenir une information, il faut la visualiser mentalement.

2 commentaires

  1. bonjour,

    Juste pour vous dire que certaines personnes sont dans l’incapacité de se crée une image mentale. C’est un disfonctionnement et cela s’appele l’afantaisie. J’en souffre. Je viens de comprendre pourquoi je n’arrrive à rien visualisé. Je voulais donner l’info au cas où d’autre essaie de faire les exercice sans jamais réussir.

  2. les sens que tout être vivant (humain ou animal) a besoin pour vivre = erreur grammaire.
    les sens que tout être vivant (humain ou animal) a besoin d’avoir pour vivre
    ou
    les sens dont tout être vivant (humain ou animal) a besoin pour vivre.

Commenter