Histoire de la banque en ligne

Les services bancaires en ligne,ou banque en ligne, sont un système de paiement électronique qui permet aux clients d’une banque d’effectuer une gamme d’opérations financières sur le  web.
Le système de banque en ligne se connecte généralement au système bancaire central exploité par une banque, ce qui contraste avec les services bancaires en agence.
Réaliser ses opérations bancaires en agence est la façon traditionnelle pour les clients d’accéder aux services de leur banque, cependant la banque en ligne gagne du terrain et s’impose de plus en plus comme une solution contemporaine répondant au besoin de rapidité et d’efficacité de la société.

Les précurseurs de la banque en ligne: le téléphone dans les années 1980

Le terme ” en ligne ” est devenu populaire à la fin des années 1980 et fait référence à l’utilisation d’un terminal, d’un clavier et d’un moniteur pour accéder au système bancaire par ligne téléphonique.

L’émergence de la banque par ordinateur

Le premier déploiement des services bancaires par ordinateur est proposé dès décembre 1980 par la United American Bank, une banque communautaire dont le siège social se trouve à Knoxville, au Tennessee.
United American Bank s’est associée à Radio Shack pour développer un modem personnalisé sécurisé pour son ordinateur permettant à ses clients d’accéder en toute sécurité à leurs renseignements bancaires. Les services offerts au cours de la première année de mise en service comprennent le paiement des factures, les vérifications du solde des comptes et les demandes de prêts,
Des milliers de clients payaient de 25 à 30 $ par mois pour ce service.

Les grandes banques américaines emboitent le pas de la United American Bank en 1981. Quatre des grandes banques de New York (Citibank, Chase Manhattan, Chemical and Manufacturers Hanover) proposent des services bancaires à domicile en utilisant le système vidéotex. Mais, le vidéotex subit un échec commercial et les services bancaires ne se popularisent pas sauf en France où l’utilisation des services est réalisée par le Minitel qui est subventionné et au Royaume-Uni qui développe le système Prestel.

Cependant, l’utilisation de ces services restent marginaux en Europe.

La banque en ligne et la réticence des internautes

Il faut attendre les années 1990 et l’installation d’Internet dans de plus en plus de foyers pour que les  banques commencent à considérer les services bancaires en ligne comme un impératif stratégique.
La Stanford Federal Credit Union est la première banque à proposer des services bancaires en ligne par Internet à tous ses membres en octobre 1994.
En 1996, OP Financial Group devient la deuxième banque en ligne au monde et la première en Europe.
L’attrait des banques pour les services bancaires en ligne est assez évident: coûts de transaction réduits, intégration plus facile des services, capacités de marketing interactif et autres avantages qui augmentent les listes de clients et les marges bénéficiaires. De plus, les services bancaires en ligne permettent aux institutions de regrouper un plus grand nombre de services dans des forfaits uniques, ce qui attire les clients et réduit les frais généraux.

Au milieu et à la fin des années 1990, une vague de fusions et d’acquisitions déferle sur le secteur financier, élargissant considérablement la clientèle des banques. Par la suite, les banques se tournent vers le web pour conserver leurs clients et les fidéliser. Un certain nombre de facteurs différents incitent les banquiers à se tourner davantage vers le monde virtuel.

Bien que les institutions financières aient pris des mesures pour mettre en place des services bancaires électroniques au milieu des années 1990, de nombreux consommateurs hésitent à effectuer des transactions monétaires sur Internet. Il faut attendre l’adoption généralisée du commerce électronique à partir de 2001 (le fameux web 2.0 ou “web marchand), basé sur des entreprises pionnières comme Amazon et eBay, pour que l’idée de payer des articles en ligne se répande.

Quelques chiffres

En 2000, 80 % des banques américaines offrent des services bancaires en ligne. L’utilisation par les clients a augmenté lentement. La Bank of America met 10 ans pour acquérir 2 millions de clients e-banking.
Cependant, un changement culturel important a lieu en 2001 avec la mise en ligne du web marchand.
La Bank of America devient alors la première banque à compter plus de 3 millions de clients en ligne, soit plus de 20 % de sa clientèle. En comparaison, les grandes institutions nationales, telles que Citigroup, revendiquent 2,2 millions de relations en ligne dans le monde, tandis que J.P. Morgan Chase estime qu’elle compte plus de 750 000 clients de services bancaires en ligne.

En 2009, un rapport du Gartner Group estime que 47% des adultes aux États-Unis et 30% dans la banque en ligne au Royaume-Uni.

Le début des années 2000 voit l’émergence des banques sans agences en tant qu’institutions uniquement sur Internet. Ces banques qui n’existent que sur Internet supportent des frais généraux inférieurs aux agences qui possèdent des locaux pour la clientèle.

La banque en ligne en France

Après une période d’essai de quatre ans auprès de 2 500 utilisateurs à partir de 1994 chez Banque Directe les services bancaires en ligne sont lancés en 1998, à l’aide de terminaux Minitel distribués gratuitement à la population par le gouvernement.

En 1990, 6,5 millions de Minitel sont présents dans les foyers. La banque en ligne est l’un des services les plus populaires à l’époque.

De nouvelles banques en ligne voient le jour au début des années 2000. AGF (Allianz) et Axa qui fait l’acquisition de Banque Directe, proposent les mêmes services qu’en agence (chéquier, carte bleue, etc.).
Dès le milieu des années 2000, de grands groupes comme le Crédit Agricole, la Société Générale ou encore le Crédit Mutuel lancent leurs sites de banque en ligne. C’est à cette époque qu’apparaissent de nombreux sites qui proposent un comparatif banque en ligne afin de choisir au mieux les services bancaires qui nous correspondent.

Depuis les années 2010, de nombreux acteurs se sont immiscés sur le marché de la banque en ligne comme ING Direct, BNP Paribas, Groupama ou encore eLCL.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.