Différence entre infusion, décoction et macération

La saison des thés et des tisanes nous a poussé à nous intéresser à leur différence et nous a fait introduire les notions de macération, d’infusion et de décoction.
Dans cet article, nous reviendrons de manière approfondie entre ces trois modes de préparation et nous en expliquerons les principales différences.

Pour rappel, il y a trois manières de préparer une tisane: macérer, infuser, ou réaliser une décoction.

  • L’infusion consiste à verser de l’eau bouillie sur une matière végétale puis à la laisser tremper 5 à 6 minutes.
  • La macération consiste à laisser tremper une matière végétale dans de l’eau froide pendant de nombreuses heures.
  • La décoction consiste à placer la matière végétale dans de l’eau que l’on fait bouillir pendant un temps donné.

Intéressons-nous aux détails.

Qu’est-ce qu’une infusion ?

L’infusion est le processus d’extraction de composés chimiques ou d’arômes à partir de matières végétales dans un solvant tel que l’eau, l’huile ou l’alcool, en permettant à la matière de rester en suspension dans le solvant avec le temps (un processus souvent appelé trempage).
Une infusion est aussi le nom du liquide qui en résulte.
Le processus d’infusion se distingue à la fois de la décoction – une méthode d’extraction impliquant l’ébullition du matériel végétal – et de la percolation, dans laquelle l’eau passe à travers le matériel (comme dans une machine à café).

Comment fonctionne l’infusion ?

L’infusion est un procédé chimique très simple utilisé avec les plantes médicinales qui sont volatiles et se dissolvent facilement, ou qui libèrent leurs ingrédients actifs facilement dans l’eau, l’huile ou l’alcool. Les plantes médicinales sont généralement des herbes, des fleurs ou des baies séchées. Le liquide est généralement bouilli (ou porté à une autre température appropriée), puis versé sur l’herbe, qui est ensuite laissée à tremper dans le liquide pendant un certain temps. Le liquide peut ensuite être filtré ou les herbes enlevées du liquide, créant ainsi une infusion. À moins que l’infusion ne soit consommée immédiatement, elle peut ensuite être embouteillée et réfrigérée pour une utilisation ultérieure.

Le temps pendant lequel les herbes sont laissées dans le liquide dépend du but pour lequel l’infusion est préparée. Le temps d’infusion peut varier de quelques secondes (certaines sortes de thés) à des heures, des jours ou des mois (des liqueurs à base de Gin comme le Sloe Gin).

Il y a eu plusieurs accessoires et techniques pour enlever les produits infusés ou restants qui ont été utilisés pour infuser des liquides comme l’eau, l’huile ou l’alcool. L’utilisation d’un raidisseur métallique, qui ressemble à une pince métallique.
Les infuseurs à thé fonctionnent comme des tamis et aident à éliminer les herbes, feuilles, etc. usagées de l’excès de trempage ou des résidus laissés. Les presses françaises sont couramment utilisées pour infuser de l’eau avec divers thés et cafés. Enfin, et le plus communément utilisé, le sachet de thé. Les sachets de thé d’aujourd’hui sont faits de papier filtre et remplis de différentes saveurs de thé.

Qu’est-ce qu’une décoction ?

La décoction est une méthode d’extraction par ébullition de plantes médicinales ou végétales pour dissoudre les substances chimiques de la matière, qui peuvent comprendre les tiges, les racines, l’écorce et les rhizomes. La décoction consiste d’abord à écraser le matériel végétal pour permettre une dissolution maximale, puis à le faire bouillir dans l’eau pour en extraire les huiles, les composés organiques volatils et d’autres substances chimiques.

La décoction peut être utilisée pour fabriquer tisanes, teintures et solutions similaires. Les décoctions peuvent produire des liquides ayant des propriétés chimiques différentes, car la différence de température et/ou de préparation peut faire en sorte que les décoctions contiennent plus de produits chimiques solubles dans l’huile que les perfusions. Le procédé peut également s’appliquer à la viande et aux légumes pour préparer du bouillon ou du bouillon[2], bien que le terme ne soit généralement utilisé que pour décrire des extraits de plantes bouillies, généralement à des fins médicinales ou scientifiques.

La décoction est aussi le nom du liquide obtenu. Bien que cette méthode d’extraction diffère de l’infusion et de la percolation, les liquides qui en résultent peuvent parfois avoir des effets similaires ou avoir un aspect et un goût général similaires.

Comment fonctionne la décoction ?

Dans le brassage, le brassage par décoction est la méthode traditionnelle où une partie de la purée est retirée dans un récipient séparé, bouillie pendant un certain temps, puis retournée à la purée principale, ce qui porte la purée à l’étape de température suivante.

Dans l’herboristerie, les décoctions sont généralement faites pour extraire les fluides des matières végétales dures comme les racines et l’écorce[citation nécessaire] Pour ce faire, le matériel végétal est généralement bouilli pendant 1-2 heures dans 1-5 litres d’eau. Elle est ensuite tendue. L’Ayurveda utilise également cette méthode pour créer des plantes médicinales utilisées dans l’Ayurveda comme le Kashayam.

Pour les thés, la décoction consiste à faire bouillir la même quantité d’herbe et d’eau que celle qui serait utilisée pour une infusion (une cuillère à café par tasse) pendant environ cinq à dix minutes.

Qu’est-ce que la macération ?

La macération, en chimie et en herboristerie, est la préparation d’un extrait par trempage de matières (peaux d’animaux ou parties de plantes fibreuses) dans l’eau, l’huile végétale ou un solvant organique.
Le mot peut également faire référence au même procédé lorsqu’il est utilisé pour produire un bouillon de parfum.
Dans le domaine de la viticulture, la macération est le processus de trempage des grappes de raisin et des solides dans le moût, où l’alcool sert ensuite de solvant pour extraire la couleur, les tanins et les arômes des pellicules pendant la fermentation du vin.

Le produit de la macération s’appelle le macérat.

La macération est différente de l’infusion dans laquelle le liquide est bouilli puis refroidi et de la décoction dans laquelle le liquide est maintenu en ébullition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.