Nuit : une curiosité étymologique

Dans de nombreuses langues européennes, le mot nuit est formé par la lettre n suivie du chiffre 8 dans la langue respective.

Voici quelques exemples:

  • anglais : night = n + eight
  • allemand : nacht = n + acht
    • de même qu’en néerlandais
  • espagnol : noche = n + ocho
  • italien : notte = n + otto
  • portugais : noite = n + oito
  • grec : Nýchta= n + októ
  • français : nuit = n + (h)uit*

* fin XIème siècle, on écrit uit. Le h est ajouté pour éviter la prononciation [vit]. Il faut savoir qu’au Moyen Âge, u et v étaient souvent confondus comme dans Lefebvre et Lefebure.

Notons qu’il n’y a pas d’accent avant la Renaissance.

Les derniers articles par Claude Thomas (tout voir)

9 réflexions au sujet de “Nuit : une curiosité étymologique”

  1. un internaute à dit ça :
    On m’a dit un jour, (ceci sera soumis à vérification des plus experts) que le n est celui de la négation (commun à toutes ces langues aussi) et que le 8 correspondrait aux heures de jour (en imaginant une grossière moyenne dans nos contrées européennes). Les nuits seraient donc les non-huit heures de jour.

    Répondre
  2. On m’a dit un jour, (ceci sera soumis à vérification des plus experts) que le n est celui de la négation (commun à toutes ces langues aussi) et que le 8 correspondrait aux heures de jour (en imaginant une grossière moyenne dans nos contrées européennes). Les nuits seraient donc les non-huit heures de jour.

    J’avais trouvé cette explication assez satisfaisante pour l’accepter ainsi.

    Répondre
  3. Effectivement.
    Bien vu. Je n’avais pas remarqué.
    On pourrait étendre l’analogie au néerlandais qui l’écrit « nacht » et le huit s’écrit « acht ».
    Par contre, j’ai essayé en swaheli et ça ne marche pas. Dommage.

    Répondre

Répondre à renepol Annuler la réponse