Littéralement, cet adverbe mal employé

En finir avec littéralement !

Littéralement est un adverbe dont l’emploi travesti s’est insinué dans la langue française parlée de manière insidieuse et trompeuse !

Son emploi est aussi mauvais celui de literally (littéralement) dont l’épidémie a frappé la langue anglaise il y a plus de dix ans.
Il était certain que cette même épidémie frapperait la langue française tôt ou tard à cause des traductions littérales des termes anglais et de leur mauvais usage, à l’instar de bien balancé (pour “well balanced”), ça fait sens (pour “makes sense”), ou encore des termes qui commencent à être malheureusement admis comme prends soin de toi (pour “take care”).

Comprenons le vrai sens du terme littéralement à travers sa définition, son étymologie, et des points de comparaisons et tâchons de saisir quel terme utiliser de manière pertinente pour ne plus commettre une erreur aussi grossière.

Littéralement est être conforme à la lettre

Étymologiquement parlant, littéralement est issu du latin litteralis composé de littera (lettre) et de –alis (relatif à, qui dépend de, qui marque son appartenance à).
Litteralis forme le mot littéral auquel est adjoint le suffixe -ment pour former l’adverbe littéralement.

La définition de littéral est qui est conforme à la lettre, qui prend le texte mot à mot.

La définition de littéralement est d’une façon littérale, soit à la lettre, dans le plein sens du mot.

Exemples et contre-exemples

  • Le sens littéral de la locution latine de facto est de fait.
    Cet exemple est correct car le terme littéral indique la conformité au mot.
  • Pierre est littéralement tombé dans l’escalier.
    Cet exemple est correct car Pierre tombe dans l’escalier, il est donc tombé à la lettre.
  • Julie a fait une bonne affaire, elle s’exclame j’ai littéralement dévalisé la banque !
    Cet exemple est incorrect. Si Julie avait littéralement dévalisé une banque, elle aurait fait un braquage !
  • Hier j’étais malade, j’étais littéralement mort.
    Cet exemple est incorrect. Si j’étais littéralement mort, je serais bien incapable de rédiger ces lignes !

Sens propre ou sens figuré

Le mauvais usage de littéralement est lié à la difficulté des locuteurs de comprendre la différence entre le sens propre et le sens figuré des choses.

Le sens propre d’un mot est le sens premier de ce mot tandis que le sens figuré d’un mot est le sens qui en dérive.
Autrement dit, le sens propre renvoie à quelque chose de concret. Par exemple, le mot porc évoque un animal, c’est son sens propre. Or, porc peut aussi évoquer une personne qui se comporte ou qui mange de manière grossière, c’est son sens figuré.

Pour simplifier, le sens propre est ce qui est réel et le sens figuré sont les expressions qui dérivent du mot.

Reprenons l’exemple de Pierre qui tombe dans l’escalier.

  • Pierre tombe dans l’escalier: c’est le sens propre du verbe tomber, on peut donc dire qu’il tombe littéralement dans l’escalier ou qu’il tombe au sens propre dans l’escalier.
  • Pierre tombe sur ses amis en allant à la librairie: c’est le sens figuré du verbe tomber (il n’effectue pas une chute sur ses amis, en principe !), on ne peut donc pas dire qu’il tombe littéralement sur ses amis mais on peut dire qu’il tombe au sens figuré sur ses amis.

Moyen mnémotechnique

Mnémotechniquement parlant, pour éviter la confusion et le mauvais emploi de l’adverbe littéralement, il suffit de voir si dans la phrase littéralement peut être remplacé par “au sens propre”, si oui: pas d’erreur ! Si non, remplacez littéralement par “au sens figuré” ou abstenez-vous !

  • Je te couvre !
    “Je te couvre” est employé au sens figuré pour signifier à quelqu’un que l’on couvre ses arrières, que nous sommes là en soutien.
  • Je te couvre littéralement !
    “Je te couvre littéralement” ne peut être employé au sens propre si il s’agit d’employer cette expression dans le cadre du soutien. Couvrir littéralement impliquerait de couvrir la personne avec une couverture par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

tristique efficitur. dolor. ut porta. dictum vel, libero quis consequat. pulvinar