Faites des cartes-résumé

Vous le voyez, ces leçons vous donnent un grand nombre de conseils pratiques. Mais il ne suffit pas de lire ces leçons et ces conseils pour acquérir la maîtrise de soi. Seule la pratique peut vous donner les résultats que vous escomptez.

Avant de poursuivre et d’aborder d’autres sujets, nous allons vous donner des conseils vous permettant de tirer le meilleur parti de ce cours.

Une bonne habitude consiste à porter sur soi une petite carte sur laquelle on inscrit la règle que l’on veut suivre. Vous l’aurez dans votre portefeuille, porte-billets ou sac à main, de façon à la retrouver plusieurs fois par jour ou la prendre en main à moment perdu (en cours de transport, ou pendant que l’on attend à un guichet).

Sur cette carte, vous inscrirez par exemple “lutte contre le laisser-aller” en gros. Puis, en dessous, les points clés, ou le résumé de ce que vous avez lu dans ce cours.

Exemple :

Lutte contre le laisser-aller :

  • bonne tenue vestimentaire
  • attitude physique droite
  • voix ferme
  • articulation nette
  • propreté méticuleuse

Vous pourrez également faire figurer en bas de cette fiche une formule d’autosuggestion, point sur lequel nous nous arrêterons dans quelques instants.

Exemple : « en toutes circonstances j’ai une attitude dynamique » ou « je me tiens chaque jour de plus en plus droit et j’articule de mieux en mieux ».

Ainsi, vous reprendrez cette fiche et ferez porter vos efforts pendant une semaine sur le point qu’elle évoque. Si nous prenons le cours depuis le début, vous aurez déjà cinq fiches :

1. lutte contre le laisser-aller
2. lutte contre la jouissance immédiate
3. lutte contre l’inactivité
4. lutte contre l’influençabilité
5. lutte contre la dispersion.

Ce sera donc un programme pour cinq semaines, programme que vous compléterez avec les leçons suivantes. Venons-en maintenant à l’autosuggestion.

Tout le monde a entendu plus ou moins parler de la fameuse méthode créée par Emile Coué. Après avoir connu une vogue considérable entre les deux guerres mondiales, elle tomba un peu dans l’oubli. Ce fut la réaction contre un engouement excessif. Il n’en reste pas moins vrai que l’autosuggestion peut jouer un rôle déterminant dans la modification de nos attitudes mentales, problème qui nous préoccupe dans la recherche de la maîtrise de soi.

L’autosuggestion est basée sur une observation scientifique des psychologues, que William James a résumée ainsi :

« Toute idée fortement implantée dans notre cerveau porte en elle une force intrinsèque de réalisation »

Ce qui veut dire qu’en dehors de tous les autres facteurs qui peuvent intervenir favorablement dans le même sens, une idée fortement ancrée dans notre esprit aura en elle-même, une tendance à se réaliser, à se traduire par des faits.

Si je me pénètre de l’idée que je suis plus calme, je deviendrai plus calme par ce seul fait. Bien sûr, si je fais, en plus des efforts, le résultat sera d’autant meilleur. Mais le simple fait de se pénétrer de l’idée aide à atteindre l’objectif.

Vous voyez tout le profit que vous pouvez tirer de ce principe. L’autosuggestion en est la plus simple application, mais c’est le même principe qui explique la suggestion mentale à distance, c’est-à-dire l’art d’influencer les autres à distance, phénomène à priori surprenant et pourtant d’une réalité incontestable!

L’autosuggestion a précisément pour but de nous imprégner des idées-forces correspondant à nos objectifs. Elle consiste simplement à se répéter mentalement, ou à voix basse si on est seul, une formule positive résumant l’objectif désiré, l’attitude souhaitée, la qualité à améliorer.

Exemple :
je suis de plus en plus actif, mon travail me passionne de plus en plus.

ou encore :
je suis de plus en plus attentif, ma concentration s’améliore chaque jour.

Vous répétez la formule que vous avez choisie, de dix à vingt fois le matin, autant à midi et autant le soir, au lit, avant de vous endormir. Veillez simplement à rédiger des formules d’autosuggestion positives :

Vous dites : mon attention se développe de plus en plus.
et non : je suis de moins en moins distrait.

D’autre part, chaque fois que vous le pourrez, vous essaierez de voir en pensée les résultats de votre autosuggestion : si vous vous répétez : « je me tiens de plus en plus droit », voyez-vous mentalement dans cette attitude, dans la rue, à l’université, ou au bureau avec des amis, etc.

Vous ajouterez donc à votre carte-résumé, comme nous vous l’avons conseillé, une formule positive d’autosuggestion que vous utiliserez trois fois par jour pendant une semaine (ce qui n’empêchera pas de la relire à chaque fois que, dans la journée, vous reprendrez en main votre carte).

En résumé :

 

  • préparez-vous des cartes-résumé pour les cinq préceptes déjà
    étudiés
  • rédigez-vous des formules d’autosuggestion
  • commencez cette semaine à vous attacher à suivre le premier
    conseil, puis passez au second la semaine prochaine

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

leo. eleifend consectetur risus. Praesent venenatis ipsum ipsum Phasellus fringilla