Apprenez à respirer

0

Celui qui est maître de lui a une attitude extérieure calme, posée, pondérée, sereine. Il ne s’impatiente pas, il ne laisse pas lire ses sentiments sur son visage et naturellement il ne se met jamais en colère.

Voyons dans cette leçon et la suivante comment vous allez maîtriser votre apparence extérieure. On aura, pour ces questions, recours au principe déjà évoqué “la pensée suit l’action”. En effet, en vous efforçant progressivement de maîtriser les manifestations physiques, vous dominerez totalement vos sentiments et vos émotions.

Cette partie du cours est extrêmement importante, car ce sont les petits efforts que vous ferez porter sur votre attitude extérieure qui vont modifier progressivement votre tempérament profond et qui vous donneront la maîtrise complète de vous-même. Répétons cette phrase : ce sont les petits efforts que vous ferez porter sur votre attitude extérieure qui vous donneront peu à peu la maîtrise complète de vous-même.

Luttez contre la colère et l’emportement : Bien entendu, celui qui est coléreux de nature, ne peut éviter par un simple effort qu’une agression le mette en colère. C’est un travail de patience qui est à entreprendre. Il faudra commencer par limiter la durée de réaction extérieure de colère. Puisque vous ne pouvez pas du jour au lendemain éviter l’explosion due à un événement qui vous touche, essayez d’abord de stopper les manifestations extérieures de la colère, dès que vous aurez pris conscience de votre état. A ce moment-là, vous pouvez reprendre la situation en main :

  • commencez par respirer à fond et lentement.
  • ralentissez tous vos mouvements, afin d’éviter de prolonger votre colère par des gestes saccadés ou brutaux.
  • parlez lentement et à voix plus basse.

Ce sont ces trois points qui vous permettront de ne plus succomber à la colère. Grâce à ce triple contrôle, vous réduirez de plus en plus la durée de votre colère, jusqu’au jour où la sentant monter en vous, vous la maîtriserez instantanément par la respiration lente et profonde et par le contrôle de la voix.

Si vous ôtes de nature coléreuse, vous compléterez votre entraînement par l’autosuggestion : « je maîtrise ma colère de mieux en mieux » ou « je sens venir ma colère et je la domine de plus en plus rapidement ».

Si vous n’êtes pas coléreux de nature, mais simplement sujet à des accès occasionnels, le triple contrôle “respiration – gestes – parole” sera suffisant pour éviter progressivement toute manifestation extérieure de ladite colère.

Un mot sur la respiration profonde : le contrôle par la respiration s’effectue par une respiration lente et régulière.

Inspirez lentement par le nez en vous efforçant de faire durer l’expiration deux fois plus longtemps que l’inspiration. Certaines personnes obtiennent un résultat encore meilleur en marquant un temps d’arrêt (une seconde ou deux entre l’inspiration et l’expiration, ainsi qu’entre l’expiration et l’inspiration, ou seulement dans l’un des deux cas). Essayez et voyez ce qui vous convient le mieux.

En résumé, vous lutterez contre la colère par le triple contrôle suivant :

  • respiration profonde
  • ralentissement des mouvements et gestes
  • abaissement du rythme et du niveau de la voix

Faites-vous une carte-résumé.

Partage
Article précédentLes attitudes à rejeter
Article suivantRéussir ses projections vectorielles !
J.-C. Michel
A collaboré à la première version de JeRetiens en 2007. Aujourd'hui, son site n'est plus en ligne, nous avons choisi de republier les textes pouvant être récupérés. Ses textes lui sont intégralement crédités.

Commenter