Ne pas se laisser aller

Continuons à passer en revue les défauts contre lesquels il faut lutter pour avoir la maîtrise de soi.

Rappelons les trois premiers :

1. le laisser-aller
2. le désir de jouissance immédiate
3. l’inactivité

4. l’influençabilité : Le mot n’est pas très joli, mais il désigne une attitude passive qu’il faut rejeter. La publicité, l’information écrite, la télévision, la communication avec autrui, exercent constamment une pression sur vous, pression à laquelle il faut savoir résister. Ne vous précipitez pas chez le commerçant le plus proche pour acheter le dernier gadget dont on parle; ne vous laissez pas influencer par l’opinion de tel chroniqueur ou de tel journaliste de la télévision. N’agissez pas sans réfléchir dans le sens conseillé par tel ou tel ami en qui vous avez confiance. Faites fonctionner votre sens critique afin de ne pas être le jouet docile de cette masse d’infor-mations et de suggestions qui vous submerge. Souvenez-vous de l’une des règles énoncées par Descartes : “ne jamais recevoir une chose pour vraie que je ne la connusse être telle”. Pour être maître de soi, il faut résister en permanence aux jugements tout faits et aux suggestions. C’est une attitude fondamentale à cultiver. Agissez seulement en fonction de vos propres réflexions, des opinions que vous aurez acquises personnellement et après une décision que vous aurez préalablement bien pesée.

5. la dispersion : L’un des maux dont on souffre le plus à notre époque, c’est le manque d’attention et le manque de concentration. Développer son attention et son pouvoir de concentration fait de toute évidence partie de la re cherche d’une plus grande maîtrise de soi.

Exemple : vous lisez un ouvrage sérieux et vous perdez le fil du texte en pensant à autre chose, tandis que vos yeux continuent à parcourir les lignes ; puis, lorsque vous prenez conscience de votre distraction, vous constatez que vous êtes une page et demie plus loin, sans avoir la moindre idée de ce que vous avez eu sous les yeux. Voilà un cas fréquent de manque d’attention. Si vous êtes totalement maître de vous, vous êtes capable de fixer votre attention sur ce que vous avez décidé de lire et vous y parvenez sans vous laisser distraire.

Autre exemple : vous avez une décision importante à prendre. Vous devez y réfléchir pour peser soigneusement le pour et le contre. Mais pendant que vous faites le point votre esprit se laisse entraîner par d’autres pensées. Une ou deux minutes après, vous vous en rendez compte et vous revenez à votre sujet de réflexion principal;, puis votre esprit vagabonde de nouveau. Voilà un cas typique de manque de concentration qui ne se produirait pas si vous aviez une plus grande maîtrise de vous.

Exercice pour développer l’attention extérieure :
Cet exercice est connu sous le nom de “marche consciente”. Profitez d’une promenade solitaire pour essayer de prendre conscience de tous les mouvements. du corps qui accompagnent la marche. Vous soulevez le pied gauche et vous le faites passer devant le pied droit. Essayez de sentir le mouvement intérieur des muscles de vos mollets et de vos cuisses. Puis le pied se pose : percevez la sensation du choc du pied contre le sol. Ensuite faites les mêmes observations lorsque c’est le pied droit qui va se soulever et avancer. Analysez aussi les sensations qui se produisent par le mouvement de balancement de vos bras. Essayez aussi de percevoir les sensations des vêtements qui se déplacent sur votre peau au cours de ces mouvements. En prenant conscience de mouvements de votre corps et de sensations auxquels vous n’êtes pas attentif habituellement, vous développerez votre capacité d’attention. Au début, vous ne ferez que quelques pas ainsi, puis davantage et ensuite vous marcherez quelques minutes, de façon consciente, votre attention étant uniquement portée sur les sensations que nous venons d’indiquer.

Exercice pour développer votre pouvoir de concentration intérieure:
Placez-vous devant un grand mur vide. Regardez-le et imaginez qu’avec une craie ou un marker en feutre, vous dessinez un très grand carré de 1 m à 1 m 50 de côté. Efforcez-vous de voir la craie marquer le mur et de suivre lentement des yeux ce tracé, côté par côté.

Autre exercice :
Prenez un ouvrage difficile. Lisez-en dix lignes en vous efforçant de ne pas vous laisser distraire. Relisez plusieurs fois si vous n’avez pas tout compris. Le lendemain, lisez de nouveau ce texte et ajoutez-y dix lignes supplémentaires en procédant de la même façon.

De cette leçon retenez bien deux règles que vous essaierez de mettre en application :

  • Résistez aux influences de la publicité, de l’information, de vos amis. N’acceptez une chose pour vraie qu’après l’avoir passée au crible de votre esprit critique.
  • Luttez contre la dispersion mentale. Essayez de développer votre attention extérieure et votre concentration intérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

massa eleifend Aenean ultricies Nullam adipiscing dolor