Les différents poisons

Tout savoir sur les poisons: définition, usages, dommages, catégorisations, traitements,...

La définition du poison est simple: il s’agit de substances dont la réaction chimique (au niveau des molécules) entraine une dégradation, des maladies, ou la mort d’organismes vivants.
Étymologiquement, poison vient du latin potionem accusatif singulier de potio qui signifie l’action de boire. Pensez à la potion !

La catégorisation des poisons

Les poissons sont classés selon trois catégories:

  • Les poisons biologiques (curare, toxine botulique, ricine, muscarine, etc.)
  • Les poisons chimiques (sarin, cyanure, arsenic, novitchok, etc.)
  • Les poisons physiques (rayonnements alpha, bêta, gamma aussi appelés les radionucléides)

L’état des poisons

L’état des poisons varie: liquide, gazeux ou solide, les poisons agissent selon leur composition, par contact sur la peau; par ingestion, par inhalation, ou encore par injection.

Les dommages causés par les poisons

Un individu réagit de différentes manières en fonction du niveau d’exposition et de la quantité d’absorption du poison. Les dommages peuvent être irréversibles (cela inclut évidemment la mort) ou temporaires, partiels ou généralisés, rapides ou lents.

Les classes de poisons

Les poisons se répartissent dans six classes: neurotoxiques, nécrosants, inhibiteurs de la synthèse ATP, inhibiteurs de la jonction musculaire, cumulatifs, et enfin mutagènes.

  1. Les poisons neurotoxiques attaquent le système nerveux, ils inhibent la jonction entre les synapses et rendent impossible la coordination des mouvements. Ces poisons empêchent le bon fonctionnement de certains muscles primordiaux comme les muscles respiratoires ou encore le cœur. La mort causée par le poison neurotoxique est généralement due à un arrêt respiratoire ou cardiaque.
    Les poisons neurotoxiques les plus notables sont le curare, les neurotoxines, les agents innervants comme le novitchok (qui signifie nouveau venu en russe) ou des gaz comme le sarin, le soman ou le tabun.
  2.  

  3. Les poisons nécrosants et poisons hémolysants. Ces poisons agissent sur la paroi, composée de lipides et de protéines, qui entoure les cellules. Ils la détruisent en remplaçant certains éléments de cette paroi ou la décomposent par lyse du sang (dissolution / désagrégation).
    Ce type de poison empêche la cohérence et la solidité entre les cellules car il décompose la protection / l’armature des cellules.
  4.  

  5. Les poisons inhibiteurs de la synthèse d’ATP. La synthèse d’ATP, fournie par les mitochondries, a notamment pour fonction de transfert d’énergie. Les poisons comme leur nom l’indique sont inhibiteurs ont pour effet de priver les cellules de toute énergie en empêchant l’activité motrice. Ce blocage entraîne une mort rapide de l’organisme ayant absorbé le poison.
    Le cyanure agit de cette manière.
  6.  

  7. Les poisons inhibiteurs de la jonction musculaire. A l’instar des poisons précédents, ces poisons font aussi partie de la classe des inhibiteurs, c’est-à-dire qu’ils bloquent le fonctionnement des muscles. Dans cette classe de toxines nous retrouvons le chlorure de potassium qui a pour effet de causer un arrêt progressif du cœur en rendent impossible la contraction des muscles cardiaques.
    Le chlorure de potassium est une des trois doses injectées aux condamnés à mort aux États-Unis.
  8.  

  9. Les poisons cumulatifs sont des poisons qui agissent lentement sur l’organisme, par accumulation.
    Le mercure, le plomb et les autres métaux lourds ou encore le benzène empoisonnent dans le temps.
    L’intoxication se déroule sur une longue période de temps. Dans cette catégorie nous retrouvons également une partie des poisons poisons allergènes.
  10.  

  11. Les poisons mutagènes et certains poisons allergènes. Les poisons mutagènes agissent au niveau des molécules d’ADN: ils causent des lésions qui engendrent des mutations.
    L’amiante par exemple provoque des cancers des poumons et de la plèvre et de nombreuses études tendent à indiquer une proximité entre certains cancers et l’exposition prolongée à certaines poussières (bois, terre, charbon) et allergènes.
    Il existe également une catégorie spécifique de poisons mutagènes, les poisons qui agissent sur la mitose et qui provoquent des mutations chromosomiques. Dans cette catégorie, nous trouvons la colchicine qui bloque la mitose (division cellulaire).

Peut-on résister aux poisons ?

L’exposition aux poisons (ou plus généralement aux toxines) est le quotidien de tout être vivant. C’est la raison pour laquelle les organismes ont développé différents systèmes antipoisons: l’évacuation, la destruction chimique, le stockage, ou encore la mithridatisation.

L’évacuation des poisons ou toxines d’origine interne est réalisée par l’urine, la sueur, l’expiration, etc. Ce mécanisme permet d’évacuer l’urée, le gaz carbonique pour les animaux (ou l’oxygène si il s’agit de plantes), etc.

La majorité des êtres vivants dispose d’un organe dont la fonction est de détruire chimiquement les molécules. Le foie remplit ce rôle.

Le corps peut également stocker les toxines dans des organes peu mobilisés chimiquement comme les cellules adipeuses ou les os.

Qu’est-ce que la mithridatisation ?

La mithridatisation est le principe d’ingérer de petites doses croissantes d’un poison dans le but de construire une insensibilité voire une résistance naturelle contre ce type de poison.

Le mot mithridatisation vient du roi Mithridate (né en 132 av. J.-C. et mort en 63 av. J.-C.) qui règne sur le Royaume du Pont (mer Noire) terrifié à l’idée d’être empoisonné, il voue une partie de sa vie à l’étude des poisons et de leurs antidotes. Il absorbe alors d’infimes quantités de poison chaque jour pour s’immuniser.
Défait par son propre fils Pharnace en -63, il souhaite se donner la mort. La légende raconte qu’il n’est pas parvenu à s’empoisonner car il était immunisé. Il tente de commettre un suicide en se jetant sur sa propre épée mais ne parvient pas à mourir.

Il sollicite alors l’aide d’un de ses gardes du corps qui l’achève.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

fringilla elit. libero. Aenean venenatis, risus dapibus