Histoires étonnantes de plomberie

La plomberie peut être une profession passionnante, remplie de rencontres et de situations que bien des gens trouveraient incroyables. Puisque les plombiers interagissent avec le grand public presque quotidiennement, certaines des histoires qu’ils rencontrent sont cocasses et amusantes.
Découvrez dans cet article trois récits contemporains, à Paris, dans une banque, et en 1858 à Londres.

Toilettes bouchées…

La plupart du temps, lorsqu’un plombier est appelé à la maison pour un problème de toilette, c’est à cause d’un blocage que le propriétaire peut résoudre lui-même. Ces problèmes sont généralement assez faciles à réparer avec les bons outils et peuvent être résolus en quelques minutes seulement. Et quel que soit l’objet mystérieux qui a causé le blocage, il est enlevé ou placé assez loin dans le système pour qu’il quitte complètement la maison. Parfois, l’objet de blocage mystérieux nécessite des compétences particulières…

Un employé du service plombier paris  a par exemple été appelé pour un tel blocage, mais l’objet mystérieux n’était pas commun ! Il s’agissait, en fait, d’un écureuil.
Quand le plombier est arrivé à la maison, il a découvert dans les toilettes une queue d’écureuil qui sortait de la cuvette. L’écureuil, contre toute attente, était toujours vivant !
Sachant qu’il devait être prudent et rapide, il a retiré la toilette de l’approvisionnement en eau de la maison.
C’était l’étape la plus facile.

Après avoir débranché l’eau, le plombier constate que l’écureuil est gorgé d’eau. De l’autre extrémité du tuyau se trouve la tête de l’écureuil.
Le plombier sort sa tarière et, avec un peu de soin et de précision, il réussit à faire sortir la tête et les deux pattes avant de l’écureuil. Le saisissant par les pattes, il le sort finalement.
Le petit écueil est en état de choc mais toujours en vie et les toilettes débouchées.

 

Le tout nouveau chauffe-eau de 20 ans d’âge

Chaque plombier a une version de l’histoire “J’y suis allé et j’ai dû appuyer sur un bouton”, mais celle-ci gagne la palme.

Un plombier a été appelé dans une banque du centre-ville pour enquêter sur un problème d’eau chaude. Il a été conduit jusqu’à la citerne, qui avait facilement plus de vingt ans mais semblait en parfait état. En parlant au directeur de la banque, le plombier découvre que le réservoir n’a jamais généré d’eau chaude depuis plus de vingt ans. Les électriciens et les plombiers qui ont été appelés à l’époque ne sont jamais parvenus à comprendre le problème.

Le plombier observe le réservoir et constate que l’interrupteur est en position arrêt… Il l’a donc allumé. Le chauffe eau fonctionne parfaitement depuis.

Londres, lorsque la Tamise devient un égout géant en 1858

En 1858, un été particulièrement chaud a exacerbé un problème majeur que la ville de Londres avait négligé: son réseau d’égouts. La plupart des déchets produits par les trois millions d’habitants de Londres se sont déversés directement dans la Tamise. Tant de déchets flottaient à la surface et s’entassaient sur les rives de la Tamise que le fleuve s’était transformé en un égout à ciel ouvert.

La théorie médicale dominante de l’époque suggérait que le choléra se propageait par inhalation d’air contaminé dans les égouts. Les Londoniens ne pensaient pas seulement que l’odeur était intolérable; ils pensaient qu’elle représentait un danger direct pour leur vie ! Ce n’était pas strictement vrai (l’eau contaminée, pas l’air, répand le choléra). Les fonctionnaires de la ville de Londres se sont trouvés confrontés à une pression publique importante, et ils ont donc chargé l’ingénieur civil Joseph Bazalgette de résoudre leur problème.

Il veilla à ce que les eaux usées des anciens égouts et des cours d’eau souterrains soient interceptées et dérivées le long de nouveaux égouts, construits derrière des remblais sur les berges de la rivière et acheminés vers de nouvelles stations d’épuration.

La conception de Bazalgette était si efficace qu’elle est considérée comme l’une des merveilles de l’ingénierie du monde industriel et sert toujours de fondement au réseau d’égouts de Londres. Elle a également contribué à sauver la vie de milliers de Londoniens, à rendre possible la taille actuelle de Londres et à vaincre une fois pour toutes la grande puanteur.

 

 

 

1 commentaire
  1. Excelsior dit

    Je savais pas qu’à Londres il y avait eu une épidémie à cause des égoûts

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.