12 trucs pour tricher aux examens

0

1. Les Anti-sèches

Si on veut travailler le moins possible, les anti-sèches semblent être une des solutions pratiques. Pas besoin de rabâcher des textes ou des données : on les copie sur un bristol A6, on les classe avec un index facile à repérer avec les doigts et on glisse le bristol entre ses jambes sous prétexte de prendre un mouchoir dans sa poche. Il n’y a plus qu’à écarter légèrement les cuisses et à les glisser doucement de gauche à droite pour lire.

J’ai fait cela. Et je ne vous conseille pas de le faire. Pourquoi ? Parce que j’ai fait une découverte qui est encore meilleure.

Il est trop bête de se faire prendre en train de tricher. Cela peut mettre un terme brutal à vos études et vous poursuivre toute votre vie. Par contre,. je vous conseille DE FAIRE QUAND MÊME DES ANTI-SECHES ET DE NE PAS VOUS EN SERVIR.

Quels avantages y a-t-il à cela ?

  • La constitution d’une anti-sèche est le meilleur exercice de préparation aux examens que vous puissiez imaginer. Vous êtes obligé de synthétiser l’information, de vous concentrer sur l’essentiel, et le fait de copier et de recopier vous met les éléments en tête.
  • Le fait, d’avoir ces informations sur soi exerce presque un pouvoir magique. Cela donne confiance en soi. Cela donne un contact physique avec ces informations. Cela stimule la mémoire.

Essayez : vous verrez, les résultats sont extraordinaires. Mais n’oubliez pas : ne sortez en aucun cas vos anti-sèches !

Mais il ne faut pas attendre la veille de l’examen pour faire des anti-sèches. Il est bien plus efficace de réaliser des fiches-résumé tout au long de l’année, et de s’en servir également tout au long de l’année. Ainsi, le jour de l’examen, en connaîtra très bien nos propres fiches, et on aura tout en tête !

 

2. Connaître les sujets à l’avance

Ne volez pas les sujets et ne soudoyez personne. C’est risqué et cela ne sert pas à grand chose.

Livrez-vous plutôt à une analyse détaillée des sujets des années précédentes. Voyez quels sujets tombent le plus souvent. Voyez de quelle façon ils sont proposés.

Ne négligez pas, pour votre recherche, le formidable outil de communication que représente Internet. En effet, grâce à Internet, vous pouvez entrez en contact avec des anciens élèves, des profs, voire même des examinateurs !

S’il en existe, procurez-vous les corrigés des sujets sortis les années précédentes et potassez-les.

Demandez leur avis à vos professeurs, aux étudiants qui ont déjà passé et réussi le même examen. Devenez un expert en sujets.

Je l’ai fait et, dans 80 % des cas, les sujets qui tombaient comptaient parmi ceux que j’attendais.

 

3. Traitez à l’avance les sujets que vous attendez

Je ne vous demande pas de traiter TOUS les sujets mais ceux auxquels vous vous attendez le plus.

Si vous vous retrouvez le jour de l’examen avec un sujet que vous connaissez par cœur, que vous avez déjà traité, vous gagnerez un temps précieux pour rendre une copie parfaite, et, mieux encore, cela vous insufflera une confiance en vous extraordinaire.

 

4. Dopez-vous !

Je ne sais pas si vous êtes intelligent. Moi j’ai une intelligence moyenne et plutôt lente. Or, au moment des examens, vous avez vraiment intérêt à être très intelligent et rapide.

Comment faire ?

La solution que j’ai adoptée était DE NE JAMAIS BOIRE DE CAFÉ. Je ne buvais de café QUE LE JOUR DE L’EXAMEN.

Or, le café est une drogue puissante. Cette drogue est 10 fois plus efficace si vous n’y êtes pas accoutumé.

Vous pouvez aussi utiliser la vitamine C sous forme d’Acerola. L’Acerola est une cerise qui contient plus de vitamine C que vous ne pouvez l’imaginer. Prenez-en 1 gramme toutes les heures. Il existe aussi d’autres vitamines que l’on prend le matin, avant le début de l’épreuve, et après une bonne nuit de sommeil (9 heures).

N’oubliez pas que pour fonctionner votre cerveau a besoin d’être correctement alimenté. Prendre des vitamines (en quantité raisonnable) le jour d’un examen, c’est tout simplement donner au cerveau l’alimentation dont il a besoin pour rester concentré, et donc être en activité continue, pendant 4 à 8 heures.

Penser aussi à boire beaucoup d’eau (de préférence une eau minérale avec beaucoup de magnésium, c’est bon pour le cerveau), et à renouveler régulièrement cette eau dans votre corps. Le cerveau sera alors correctement hydraté, et ne s’endormira pas au bout d’1 heure 30 (comme c’est le cas en temps normal).

Le dernier aliment indispensable à votre cerveau est l’oxygène. Or, une salle d’examen, avec 30 personnes qui travaillent à font ne vous apportera peut-être pas toujours toute l’oxygène nécessaire. Contre ce problème vous avez plusieurs solutions :

  • soit vous mettre prés d’une fenêtre ouverte
  • soit demander de sortir régulièrement (toutes les 2 heures environ), quitte à vous faire accompagner, pour aller prendre une grande bouffée d’oxygène à l’extérieur. C’est en principe le rôle d’une récréation, oxygéner le cerveau, mais le jour d’un examen, y’a pas de récré : c’est à vous à y penser …
  • soit demandé à votre pharmacien des gélule à base de ginkgo. Le ginkgo est un arbre d’Asie, dont une des propriété est d’augmenter l’oxygénation du sang, et d’améliorer la circulation cérébrale.

Méfiez-vous des gélules soit disant “magiques”, vendues aux étudiants aux dates des examens. Comme de partout, il y a les vraies et les fausses. Voici la liste des plantes qui ont un réel effet sur le fonctionnement du cerveau, ou qui contribuent à améliorer son irrigation sanguine. Avant d’acheter des gélules miracles pour la mémoire (en pharmacie ou ailleurs), vérifiez si elles utilisent bien une ou plusieurs de ses plantes dans leur composition :

  • le ginkgo (arbre d’Asie)
  • le ginseng (plante d’Asie) 
  • la petite pervenche
  • l’éleuthérocoque (plante de Sibérie)
  • la lécithine de soja

 

5. Passez vos examens avec tous les livres dont vous rêvez

Là, il y a une astuce : il ne s’agit pas des examens réels, mais de RÉPÉTITIONS des examens.

Procurez-vous des feuilles d’examen. Si vous n’en avez pas, demandez à un examinateur ou à un ancien comment est la feuille et photocopiez-en un modèle.

Levez-vous à la même heure que le jour où vous devrez aller à l’examen. Faites tout “comme si”… mais utilisez tous les livres dont vous avez besoin.

Utiliser les livres dans ces circonstances vous permettra de les mémoriser bien plus fort que dans des circonstances ordinaires, car vous aurez simulé “le stress” de l’examen, qui va vous pousser à être plus attentif.

Essayez, vous verrez !

 

6. L’astuce des champions olympiques

Les champions olympiques suivent des entraînements psychologiques pour avoir le moral le jour J. Une des clés est la répétition de phrases positives. Je vous mets ci-dessous les morceaux de phrase dont vous avez besoin et vous n’aurez plus qu’à remplir selon vos besoins. 

  • Je sais que je peux ………………………
  • Je me libère des ………………………
  • Je suis de plus en plus ………………………
  • Rien ni personne ne pourra ………………………
  • Je parviens aisément à ………………………
  • Je me concentre sur ………………………
  • Je me débarrasse des ………………………
  • Je suis maître de ………………………
  • J’ai le pouvoir de ………………………
  • Chaque fois que je ………………………
  • ……………………… de plus en plus facilement.
  • ……………………… dans tous les domaines.
  • ……………………… à partir de maintenant.
  • ……………………… à chaque fois que je passe un examen.
  • ……………………… si je le veux vraiment.
  • ……………………… à tous points de vue.
  • ……………………… même devant un
  • ……………………… examinateur.

 

 

7. Ayez une super-pêche

Promettez-vous une récompense. Je ne vous parle pas de la voiture que vous a promis votre père si vous réussissez, ou du chèque que vous a promis votre marraine. Il faut choisir quelque chose qui vous fasse réellement plaisir, à vous.

Par exemple, passez une journée entière à :

  • lire des romans policiers
  • lire du Barbara Cartland
  • voir des films
  • faire l’amour avec votre petit(e) ami(e)
  • faire de la planche à voile
  • etc.

Faites une liste des trucs les plus fous, et choisissez-en un. Mais souvenez-vous : pour obtenir la récompense il faudra absolument réussir !

 

8. Réussissez aux QCM même si vous ignorez les réponses

Il y a de plus en plus de Questionnaires à Choix Multiples (QCM) dans les examens.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que c’est plus facile à corriger et théoriquement plus objectif.

Les réponses sont généralement rédigées de façon à vous induire en erreur. Pour contrer cette stratégie du rédacteur, NE LISEZ JAMAIS TOUT DE SUITE LES RÉPONSES. Lisez d’abord la question, donnez mentalement ou à l’aide d’un mot-clef votre réponse, puis cherchez la réponse qui correspond le mieux.

Si vous n’avez aucune idée de la réponse, commencez par ÉLIMINER LES RÉPONSES FAUSSES. Il y en a généralement que vous savez fausses.

Cherchez ensuite des indices dans la question elle-même, en la comparant aux réponses.

Vous vous rendrez souvent compte que les éléments de réponse exacte sont répartis sur plusieurs réponses et réunis dans une seule réponse. C’est sûrement la bonne.

Les réponses plus longues sont statistiquement plus souvent les bonnes.

Les réponses qui emploient un vocabulaire plus simple, moins technique, sont souvent les bonnes.

Entraînez-vous. Vous le verrez, ces quelques règles de bon sens peuvent augmenter considérablement vos notes.

 

9. Augmentez vos résultats de 20 %

Toutes les études qui ont été faites sur les examens montrent que 20 % des erreurs proviennent d’une lecture trop hâtive du problème ou du sujet.

En prenant plus de temps pour lire le problème ou le sujet, en soulignant les mots principaux, vous éviterez ces 20 % d’erreur… et vous gagnerez 20 % !

 

10. Influencez le correcteur à distance

Non, je ne vais pas vous parler de magie noire, de télépathie, ou d’hypnose. Désolé. Par contre, il y a de multiples façons pour influencer un correcteur. Il suffit de vous mettre à sa place.

1. Rendez-lui la tâche facile.

Tout ce qui rendra votre copie plus lisible améliorera vos résultats. Aérez votre copie. Écrivez lisiblement. Utilisez des stylos de couleurs pour mettre en relief et souligner. Au besoin, regardez attentivement les astuces utilisées par les revues pour soutenir la lecture et inspirez-vous-en. Prenez un stylo plus gras pour l’introduction, mettez des inter-titres, etc.

2. Soignez particulièrement l’introduction et la conclusion

Tous les tests de mémorisation montrent que ce sont les deux éléments dont un lecteur se souvient le mieux.

Les examinateurs n’échappent pas à cette règle. Ils auront oublié une partie de ce que vous avez écrit dans le développement, mais se souviendront de votre introduction et de votre conclusion, qui conteront donc pour une part importante dans l’attribution de votre note finale.

3. Rendez, une feuille impeccable. 

Cela peut paraître évident, mais vous n’imaginez pas les feuilles avec ratures, froissées ou maculées qui sont rendues. Lavez-vous bien les mains, assurez-vous que votre stylo ne fuit pas, éviter de mettre des tonnes de blanc (correcteur), relisez pour enlever les fautes d’orthographe, bref soyez POLI et ATTENTIONNÉ vis-à-vis de votre correcteur au travers de la feuille que vous rendez.

 

11. Acquerrez une mémoire prodigieuse ?

C’est bien connu : au lycée on vous demandera toujours de mémoriser des tonnes d’informations (plus ou moins utiles pour la vie de tous les jours), mais on ne vous dira jamais comment les mémoriser. Pourtant, des méthodes efficaces de mémorisation existent, afin de pouvoir mémoriser autant de données que vous voulez. Mais ces techniques de mémorisation ont depuis toujours été gardées secrètes, en partie par les illusionnistes, et par les calculateurs prodiges. Cependant, ces puissantes techniques de mémorisation sont à la portée de tout le monde, et il est bien regrettable que l’éducation nationale n’ait jamais pensé à les intégrer aux programmes scolaires. A l’école primaire, avant de vous demander de lire, on vous a bien enseigner une méthode de lecture ? Oui ou non ? Avant de vous demander de savoir compter, on vous a donné toutes les techniques pour le faire, en vous expliquant les mécanismes de l’addition, de la division, etc. Mais au lycée c’est tout à fait différent : on vous demande avant tout de retenir comme vous le pouvez des centaines d’informations, sans vous donner la moindre technique de mémorisation : à vous de vous débrouiller pour savoir “comment” retenir tout ça !! La plupart des lycéens échouent à cause d’une mémoire mal (ou pas du tout) utilisée, mais ce n’est pas leur faute : on ne leur a jamais dit que des techniques de mémorisation efficaces existaient. Mais les profs eux-même connaissent-ils ces méthodes de mémorisations dont je vous parle ? Rien n’est moins sûr. Quoi qu’il en soit, vous trouverez ici toutes les techniques de mémorisation dont vous avez besoin au lycée, et dont vous ne soupçonniez même pas l’existence, il y a 5 minutes. Et sachez-le, la mémoire c’est comme les connaissances : ça se travaille, ça évolue, et si on applique les bonnes méthodes, on en a de plus en plus avec l’habitude. En revanche, sans aucun entraînement de votre part, votre mémoire régressera de jours en jours. Avec un peu d’entraînement, les méthodes dévoilées sur ce site vous permettront, par exemple, de réaliser les performances suivantes :

  • Retenir l’ordre des cartes d’un jeu de 52 cartes
  • Retenir facilement toutes les dates de l’histoire
  • Retenir des centaines de numéros de téléphones
  • Retenir 100 nombres de 2 chiffres ou 100 nombres de 4 chiffres
  • Retenir une partie de dames ou une partie d’échec
  • Retenir le code des 95 départements français
  • Retenir, sans prendre de notes, un cours ou une conférence
  • Retenir instantanément un nombre d’une longueur quelconque
  • Retenir des tarifs ou des horaires, de trains ou d’avions
  • Retenir les 700 premières décimales du nombre Pi

Les techniques de mémorisation existent (même si vos professeurs ne vous en ont jamais parlées, ce qui serait regrettable), il serait donc dommage de s’en priver, surtout au lycée où on en a le plus besoin.

Un dernier conseil : n’écoutez plus les personnes qui vous disent “Vous n’avez pas de mémoire !” pour vous rabaisser. Vous êtes seul maître de votre mémoire, et n’avez pas besoin, à partir d’aujourd’hui, de ces gens là (certains profs, parfois) pour évaluer, et pour exploiter, toutes les capacités de votre mémoire. Grâce aux techniques de mémorisations que vous allez découvrir, vous pourrez largement leur prouver le contraire !

 

12. Le plus important

Le secret le plus important de cette page, c’est de… RELIRE ces 12 trucs, ET SURTOUT DE LES APPLIQUER RÉELLEMENT. Si vous les lisez seulement une fois, vous n’en retiendrez que 10 à 20 %. Mais les lire, ce n’est pas les appliquer …

Or, c’est du concentré de réussite !

C’est en lisant et en essayant ses techniques que vous parviendrez au succès.

N’oubliez pas : ces techniques ont fait leurs preuves !

Je vous souhaite avec tout ça de réussir haut la main vos examens, aussi bien ceux de vos études que ceux que la vie vous fera passer toute votre vie.

 

Partage
Article précédentAmande ou amende ?
Article suivantComment créer des codes secrets inviolables avec la cryptographie
J.-C. Michel
A collaboré à la première version de JeRetiens en 2007. Aujourd'hui, son site n'est plus en ligne, nous avons choisi de republier les textes pouvant être récupérés. Ses textes lui sont intégralement crédités.

Commenter