À court ou à cours ? Court ou cours ? Cour ou Courre ?4 minutes de lecture

À court ou à cours ? Court ou cours ? En cours ou en court ? À Cour ou à courre ? Quelle orthographe pour ces mots homophones ?

Les mots cours, court, courre et cour sont des termes homophones, cela veut donc dire qu’ils se prononcent de la même manière et peuvent donc induire une certaine difficulté orthographique lorsqu’on les écrit.

Grâce à cet article, vous ne ferez plus jamais la faute car nous allons décortiquer chaque mot, en comprendre l’étymologie, le sens, l’usage et favoriser leur mémorisation !

Vous saurez dorénavant si on écrit (et pourquoi on écrit), prendre de court ou prendre de cours, chasse à cours ou chasse à courre, le cours du fleuve ou le cour du fleuve, la cour de l’école ou la cours de l’école, etc.

Cour

Étymologie du mot cour

Cour est un nom féminin issu du latin curtis qui signifie “cour de ferme” ou “enclos”, transformé en ancien français en cort pour signifier “ferme”, et ensuite “résidence royale” et enfin “entourage du roi”.
La graphie du mot a fortement été influencée par le mot curia en latin médiéval qui retire le “t” final.

Aujourd’hui le mot cour signifie espace découvert qui dépend d’un bâtiment ou qui est entouré de murs ou de bâtiments. Ce mot désigne également l’entourage d’un roi, ou encore l’entourage admiratif d’une personne. Enfin, le terme cour est employé pour désigner les personnes qui siègent dans un tribunal.

Exemples

  • Les enfants jouent dans la cour de récréation.
  • (lorsque les magistrats entrent dans le tribunal): “Mesdames et messieurs, la Cour !”
  • Faire la cour à quelqu’un (le séduire)
  • Quand le roi se déplace avec sa cour, ce sont près de 1500 personnes qui font le voyage.

Le mot cour entre dans la composition de plusieurs mots comme courtisan, courette, basse-cour, arrière-cour, courtois, etc.

Cours

Étymologie du mot cours

Le mot cours vient du latin cursus et du verbe latin currere qui signifie courir.

Aujourd’hui le sens de ce mot masculin s’écrit de la même manière au singulier et au pluriel (pensez à l’école, on suit un cours ou des cours, l’orthographe est identique).
Cours revêt différentes significations en fonction du contexte dans lequel il est utilisé.
Il désigne d’abord l’écoulement d’un flux, généralement d’eau comme le cours des fleuves, des ruisseaux ou encore des rivières.
Le sens du mot cours peut aussi revêtir un caractère de durée (le cours du temps, des saisons, etc.). Il peut également s’employer dans le cadre de l’enseignement: un cours est l’enseignement d’une matière spécifique. Enfin, le mot cours est relatif aux prix observé sur un marché.

Exemples

  • Le chemin suit le cours de la rivière.
  • C’est arrivé au cours de l’été.
  • Les choses prennent parfois un autre cours.
  • Le cours de français est trop chouette.
  • Le cours du pétrole n’a de cesse de nous surprendre.

Le mot cours entre dans la composition de différents mots comme: course, coursier, courser, concours et compose les expressions suivantes: donner libre cours à, au cours de, avoir cours, au long cours, etc.

Court

Étymologie du mot court

Court est issu du latin curtus qui signifie court, écourté, diminué, etc.

Court s’emploie comme nom, adjectif ou adverbe. En tant que nom, court désigne le terrain de tennis. Dans le cas de l’adjectif ou de l’adverbe il signifie la même chose en qualifiant quelque chose de petit en longueur ou en durée. Lorsqu’il est utilisé comme adverbe, il est invariable.

Exemples

  • Être pris de court.
  • Avoir l’esprit court (être borné).
  • J’ai souffert d’une courte maladie.
  • Le bouillon est un peu court, rajoutez de l’eau !
  • Il joue sur le court central à Roland Garros.
  • Être court sur pattes (comme Pépin le Bref, père de Charlemagne).

Le mot court entre dans la composition de nombreux termes comme courtaud, écourter, raccourcir, raccourcissement, court-bouillon, court-circuit, etc.

Courre

Étymologie du mot courre

Courre vient du latin currere qui signifie courir.

Jusqu’au XIIIème siècle, courre est employer pour dire courir. Ensuite avec le temps et les réformes du français, le mot courre a toujours été employé mais de manière de plus en plus archaïsante.

Aujourd’hui, le terme courre n’est employé que dans un seul cas, celui de la chasse à courre qui désigne la chasse, à cheval, d’un animal sauvage (un gibier) à l’aide d’une meute de chiens.

Un terme relatif à la chasse à courre est le mot laisser-courre qui désigne le lieu où on détache les chiens. Pour être tout à fait exact on découple les chiens (car ils sont attachés deux-à-deux).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Praesent accumsan efficitur. vel, non id at et, commodo suscipit