Pourquoi baille-t-on ? Pourquoi soupire-t-on ?

Qu'est-ce que le bâillement ou le soupir ?

L’inspiration et l’expiration de l’air peuvent prendre la forme d’un bâillement ou d’un soupir. Dans la vie de tous les jours,  nous bâillons parce que nous avons sommeil. Nous soupirons à cause de l’ennui. Mais physiologiquement pourquoi bâillons-nous et soupirons-nous réellement ? Y a-t-il des problèmes de santé liés au bâillement et au soupir ? Quelles sont les différences entre bâillement et soupir ?

Pourquoi baille-t-on ?

Le bâillement est qu’une réaction naturelle de notre corps. Nous bâillons pour recueillir plus d’oxygène à l’intérieur de notre corps. Lorsque nous bâillons, nous créons une action involontaire en ouvrant largement la bouche et en inspirant profondément. Cette action permet à l’air de remplir nos poumons, fait fléchir nos muscles abdominaux et pousse notre diaphragme vers le bas. Avec cela, le dioxyde de carbone en excès dans notre corps est expulsé et remplacé par plus d’oxygène.

Bailler est un cycle de respiration qui dure de 5 à 10 secondes. Durant ce temps, les mouvements se succèdent toujours dans le même ordre: une lente et profonde inspiration la bouche largement ouverte. L’inspiration ne se fait que par la bouche lorsqu’on baille, jamais par le nez. Ensuite, un arrêt des flux ventilatoires à thorax plein, généralement accompagné d’étirements et d’une légère fermeture des yeux. Enfin, une expiration passive, bruyante et lente.
Bailler n’est pas simplement ouvrir la bouche, bailler c’est réaliser un étirement musculaire généralisé: les muscles du cou, de la face, et les muscles respiratoires s’étirent.

Le bâillement est-il contagieux ?

On dit que le bâillement est contagieux. Quand on voit quelqu’un bâiller, un peu plus tard, on a tendance à bâiller. Cependant, le bâillement n’est pas réellement contagieux. Il s’agit d’un sentiment d’empathie. Quelqu’un qui baille après avoir vu une autre personne bailler éprouve de l’empathie.

D’où vient le verbe bailler ?

Bailler vient du latin bataculare qui signifie être béant ou ouvert. Suivant l’étymologie, on dit qu’une porte ou  qu’une robe baille lorsqu’elle est ouverte.

Pourquoi soupire-t-on ?

L’idée que l’on se fait du soupir est cette profonde inspiration suivi d’une profonde expiration lorsque l’on s’ennuie ou que l’on est déprimé. Il est généralement révélateur de l’expression des émotions d’une personne.

Physiologiquement, le soupir est l’inhalation involontaire qui est deux fois plus profonde que l’inhalation moyenne d’une personne. Lorsque nous soupirons, les muscles respiratoires impliqués sont la partie supérieure de la poitrine, les muscles dorsaux et la partie supérieure du sternum.

Le soupir est un mécanisme de libération respiratoire. Lorsque nous soupirons, nous avons besoin de plus d’oxygène dans notre cerveau. L’inspiration est profonde par le nez et et l’expiration de dioxyde de carbone a lieu par le nez et la bouche.

D’où vient le mot soupir ?

L’étymologie de soupir vient du latin suspirium, qui veut dire respiration profonde ou asthme.

Conclusion et comparaison entre les bâillements et les soupirs

Nous bâillons ou soupirons quand nous avons besoin de plus d’oxygène dans notre corps et notre cerveau. Le bâillement et le soupir sont des mécanismes respiratoires involontaires.

Une personne bâille la bouche grande ouverte, inhalant l’oxygène à l’intérieur du corps et expulsant l’excès de dioxyde de carbone à l’intérieur du corps.

Une personne soupire profondément par le nez tout en expirant le dioxyde de carbone par le nez et la bouche.

Le bâillement est souvent associé à la fatigue, à la somnolence et à l’ennui. Le soupir est plus enclin à exprimer certains traits psychologiques de la personne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.