Tout savoir sur les notes en bas de page et ses abréviations

Comment rédiger une bonne note infrapaginale ? Que veut dire op. cit, ibid., ibidem., et toutes ces abréviations ? Quand et comment les utiliser ?

Lors de la rédaction d’un travail, les notes en bas de page ont leur importance et leur justesse implique le respect de certaines normes et canons d’écriture.

A quoi servent les notes en bas de page ? Qu’est-ce qu’une note en bas de page ?

La note en bas de page ou note infrapaginale est utilisée dans deux cas: indiquer une référence (d’un livre, d’un article, d’un site, etc. qui se retrouvera dans la bibliographie) ou indiquer une précision sur le contenu (approfondir un point en bas de page permet de ne pas alourdir le corps du texte, très utile pour l’explication du contexte ou pour donner des éléments bibliographiques ou chronologiques).

L’appel de note se place soit après le mot (et sans espace) de la phrase auquel on se réfère, soit à la fin de la phrase avant le signe de ponctuation.
Exemple:

  1. Première façon de réaliser l’appel de notes1.
  2. Seconde façon1 de réaliser l’appel de notes.

Dans le cas d’une citation, l’appel de note se situe à la fin du guillemet et avant le signe de ponctuation.
Exemple:

« Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons »1.

L’appel de note est toujours écrit avec un nombre placé en exposant et la numérotation des notes en bas de page doit être croissante du début à la fin. Ne recommencez pas la numérotation à chaque page ou à chaque chapitre !

Dernière formalité, qui n’est quasiment jamais respectée sur des sites comme Wikipédia: les appels de notes ne peuvent pas se suivre après un même mot ou une même phrase ! Un seul appel à la fois. Pas besoin de surcharger.
Exemple:

« Je ne citerai jamais comme sur Wikipédia »² ³ 4 5 6 a b c.

Notons que pour ce dernier exemple, nous avons volontairement ajouté a b c (qui sont utilisés sur Wikipédia) et gardons à l’esprit qu’il est également coutume sur ce site de placer des virgules entre la longue suite d’appels de notes présente sur de nombreuses pages… hérésie !

Dans quels cas utilise-t-on les notes en bas de page ?

Les notes en bas de page permettent de sourcer son travail, donc d’en assurer l’intégrité intellectuelle et de se prémunir du plagiat.

Les notes de référence sont toujours utilisées lorsqu’une citation est présente dans le travail, quel que soit le degré de transformation de la citation: intégrale, partielle ou reformulée.
Même principe pour ce qui concerne la référence à tout matériel vous aidant à réaliser le travail et à tout support utilisé pour l’illustrer (graphique, iconographie, tableau, image). Tout est à référencer !

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les notes de contenu sont également utilisées pour apporter une information complémentaire qui n’a pas sa place dans le corps du texte (ce n’est pas pour autant qu’elle n’en est pas moins intéressante mais sa présence pourrait casser le rythme ou induire une digression).
Placez-y donc tout complément biographique, géographique, chronologique, bibliographique, etc.

Les abréviations

Les abréviations permettent d’alléger la lisibilité du texte, elles sont précieuses et très utiles mais répondent à une logique et à des canons d’écriture à respecter !
Les abréviations ci-dessous répondent à ces standards, si elles sont indiquées en italique, il faut les écrire de la sorte !

  • Ibid. (ou Ibidem.) est à utiliser lorsque la note porte exactement sur le même ouvrage que la note précédente.
    Il n’y a donc pas de note de référence sur un autre ouvrage qui s’intercale entre les deux notes.
    Exemple: 1Max Brooks, World War Z, New York, Three Rivers Press, 2006, pp. 22-24.
    2Ibid., p. 50.
  • op. cit. (opere citato) est à utiliser lorsqu’un ouvrage a déjà été cité en note en bas de page plus haut dans le travail, ce qui permet de faire l’épargne de la citation intégrale des informations de l’ouvrage.
    Cette abréviation est différente de Ibid. car elle implique que d’autres références séparent la première citation de celle que vous vous apprêtez à faire. Avec op. cit. mentionnez quelques mots du titre.
    Exemple: 3Max Brooks, World War, op. cit., pp. 34-35.
    Notez que op. cit. renvoie à la même publication donnée dans la note 1, mais à un autre passage.
  • loc. cit. (loco citato) fait référence à un passage cité de la même page dans la note qui précède immédiatement.
    Exemple: 4Max Brooks, World War, loc. cit.
    loc. cit.
    renvoie au même passage que la référence donnée dans la note 1 de l’exemple ci-dessus.
  • ID. (pour idem) permet de remplacer le nom de l’auteur quand il est le même que celui de la référence précédente.
    Exemple: 5Max Brooks, World War Z, New York, Three Rivers Press, 2006; ID. Guide de Guide de survie en territoire zombie, Paris, Calmann-Lévy, 2009.
    Notons que l’utilisation du point-virgule “;” permet de séparer des informations dans une note infrapaginale.
  • cf. (signifie voir) permet d’orienter le lecteur de votre travail vers un ouvrage ou un article pour compléter son information.
    cf. supra renvoie le lecteur à ce qui a été énoncé précédemment.
    cf. infra renvoie le lecteur à ce qui sera développé plus tard.
    Si vous utilisez cf. supra ou cf. infra, il préférable d’indiquer un numéro de page ou de chapitre afin d’être le plus précis possible !
  • Lorsque vous rédigez une note en bas de page de référence, il arrive que l’ouvrage cité ne comporte pas de mention du lieu d’édition, de la date d’édition, ou des deux.
    s.l. indique qu’il n’y a pas de mention de lieu d’édition, s.d., sans mention de date d’édition, s.l.n.d., sans mention du lieu ni de la date d’édition.
  • p. et pp. indiquent la mention des pages. Lorsqu’il y a plusieurs pages, le p se double.
  • v. (ou vol.) et t., font référence au volume et au tome.
  • dir. ou éd. font référence au directeur ou à l’éditeur d’un ouvrage collectif.
  • et al. (et alii, et autres) s’emploie lorsqu’il y a plus de trois auteurs, on indique le premier suivi de et. al. afin de faire l’épargne de l’écriture d’une longue liste de noms.

Pour ce qui est de la structure d’une bibliographie, consultez notre article dédié sur comment écrire une bibliographie !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Lorem id Sed tristique pulvinar dapibus consectetur ut felis libero ultricies