Différence entre immunité innée et immunité adaptative

Le système immunitaire est généralement divisé en deux catégories : le système inné et le système adaptatif, bien que ces distinctions ne soient pas mutuellement exclusives.

L’immunité innée

L‘immunité innée désigne les mécanismes de défense non spécifiques qui entrent en jeu immédiatement ou dans les heures qui suivent l’apparition d’un antigène dans l’organisme. Ces mécanismes comprennent des barrières physiques telles que la peau, les substances chimiques présentes dans le sang et les cellules du système immunitaire qui attaquent les cellules étrangères dans l’organisme. La réponse immunitaire innée est activée par les propriétés chimiques de l’antigène.

L’immunité adaptative

L’immunité adaptative désigne la réponse immunitaire spécifique à un antigène. La réponse immunitaire adaptative est plus complexe que la réponse innée. L’antigène doit d’abord être traité et reconnu. Une fois qu’un antigène a été reconnu, le système immunitaire adaptatif crée une armée de cellules immunitaires spécifiquement conçues pour attaquer cet antigène. L’immunité adaptative comprend également une “mémoire” qui rend plus efficaces les futures réponses contre un antigène spécifique.

Immunité adaptative ou immunité innée face aux anticorps et aux lymphocites
Illustration de l’immunité innée et de l’immunité adaptative. A gauche, l’immunité innée prenant exemple sur les barrières naturelles du corps comme la peau et les cellules épithéliales, les anticorps naturels et les cellules NK pour natural killer (tueuses naturelles). A droite, l’immunité adaptative, avec l’action des lymphocytes B et T, et des cellules effectrices. Schéma traduit et adapté de l’anglais par JeRetiens © ResearchGate
Mirandole
Les derniers articles par Mirandole (tout voir)

Laisser un commentaire

Offre amazon prime pour les étudiants à -51%