Les traités napoléoniens et la nouvelle Europe

Qui est Napoléon Bonaparte ?

Napoléon Bonaparte est né à Ajaccio en Corse le 15 août 1769 dans une famille italienne qui reçoit le statut de député de la noblesse aux États de Corse neuf ans plus tard.
Il fréquente une prestigieuse École militaire et sert dans l’armée au début de la Révolution Française. Il devient rapidement général, gagnant en notoriété et en puissance au fil des victoires. En 1799, il mené un coup d’État et a est nommé premier consul; en quelques années, il s’est nommé empereur et revendique un empire.

Au cours des dix années suivantes, les armées de France sous son commandement combattent presque toutes les puissances européennes et prennent le contrôle de la plus grande partie de l’Europe continentale par conquête ou alliance. L’invasion désastreuse de la Russie en 1812 marque un tournant. La défaite à la bataille de Leipzig l’année suivante sonne le glas de l’Empereur, qui abdique en avril suite à l’invasion de la France par la coalition alliée.

Il est envoyé en exil sur l’île d’Elbe. L’année suivante, il s’échappe de l’île d’Elbe et marche sur Paris, rassemblant une armée sur son passage. Ce bref retour au pouvoir est connu sous le nom de “Cent jours“, mais s’achève définitivement avec la bataille de Waterloo en juin 1815. Il passe le reste de sa vie en exil sur l’île de Sainte-Hélène, dans l’Atlantique Sud, où il meurt le 5 mai 1821.

Famille de Napoléon

Joseph Bonaparte est le frère aîné de Napoléon, et comme lui, soldat de métier. Il est nommé roi de Naples, puis roi d’Espagne par Napoléon après la conquête de ces pays.

Joséphine de Beauharnais est la première épouse de Napoléon, et impératrice de France. Elle était auparavant mariée à Alexandre, vicomte de Beauharnais, avec qui elle a eu une fille, Hortense, dont le fils Charles Louis Napoléon est prend le nom de règle de Napoléon III sous le Second Empire.

Marie Louise, archiduchesse d’Autriche, seconde épouse de Napoléon et mère de son fils, Napoléon François Joseph Charles Bonaparte dit Napoléon II.

Napoléon II, roi de Rome est le fils et héritier de Napoléon, que l’on désigne dès sa naissance comme le roi de Rome. Napoléon abdique en faveur de son fils en 1815, et le garçon est reconnu comme Napoléon II pendant quelques semaines avant que les Alliés ne rétablissent la monarchie des Bourbons sur le trône. Il a vécu le reste de sa vie en Autriche, où il meurt de la tuberculose à l’âge de 21 ans.

Caroline Bonaparte est la plus jeune sœur de Napoléon, qui epouse Joachim Murat, un des généraux de Napoléon.

Louis Bonaparte est le frère cadet de Napoléon, nommé roi de Hollande en 1806.

Dates et évènements importants

1796-97Campagne d’Italie. Napoléon s’empare de l’Armée d’Italie française, chasse les Autrichiens et les Sardes du Piémont, défait les États pontificaux et occupe Venise. C’est sa première grande victoire.
Novembre 1799Coup d’État qui installe Napoléon comme premier consul de France, dans le cadre d’un triumvirat comprenant Jean-Jacques-Régis de Cambacérès et Charles-François Lebrun. Bien qu’il soit prévu que les trois aient un pouvoir égal, Napoléon devient rapidement le plus puissant.
Mai 1804Napoléon se proclame empereur.
1805Bataille d’Austerlitz, où Napoléon a vaincu la troisième coalition (en fait la première coalition montée contre lui, plutôt que contre les troupes révolutionnaires). Généralement considérée comme l’une de ses plus brillantes batailles, la bataille d’Austerlitz s’est déroulée dans ce qui est aujourd’hui la République tchèque, Napoléon s’est attaqué aux armées des empires autrichien et russe.
Juillet 1807Traité de Tilsit. Après la bataille de Friedland, où Napoléon a vaincu les Russes, Alexandre de Russie a négocié ce traité qui allait apporter la paix à la Russie. Ils se sont réunis sur un radeau au milieu de la rivière Niemen pour signer le traité, qui avait une partie publique et une partie privée. Dans la partie publique, la Russie cède 50 % du territoire prussien à la France; dans la partie privée, Alexandre accepte que si les Britanniques poursuivaient la guerre contre la France, la Russie rejoigne le système continental de blocus dont le but était d’isoler économiquement la Grande-Bretagne. Le résultat de ce traité se traduit en un réalignement majeur des alliances.
1812Campagne de Russie. Napoléon a rassemblé une énorme armée et a marché jusqu’à Moscou, ne reconnaissant pas les défis que représente le ravitaillement d’une armée aussi importante si loin de chez lui. Alors que l’armée russe bat en retraite, elle applique une politique de “terre brûlée”, détruisant ou emportant tout ce qui peut être utile. Alors qu’elle se retire de Moscou, elle y let le feu. Napoléon pensait cantonner ses troupes dans la ville pendant le long hiver russe, mais aucun abri n’est laissé sur place. En conséquence, l’armée française souffre de la faim et du froid pendant le long voyage de retour vers la France.
Octobre 1813Campagne d’Allemagne. L’armée de Napoléon se regroupe en territoire allemand et combat la coalition avec succès en plusieurs endroits avant de subir une défaite décisive lors de la Bataille des Nations (Leipzig) aux mains du général allemand Blucher.
Avril 1814Napoléon abdique et est envoyé en exil sur l’île d’Elbe, en Méditerranée. Il obtient la “souveraineté” de l’île et une marine à ses couleurs.
Septembre 1814 à juin 1815Le Congrès de Vienne est longue conférence entre les ambassadeurs des grandes puissances européennes. Son but est de redessiner la carte politique de l’Europe après la défaite de Napoléon. Le Congrès se poursuit malgré l’évasion de Napoléon de l’île d’Elbe.
Février 1815Napoléon s’est échappé de l’île d’Elbe, et débarque dans le sud de la France. Il marche vers Paris, rassemblant une armée autour.
1 janvier 1815Le défilé et la cérémonie du Champ-de-Mai à Paris réaffirment Napoléon comme empereur et forcent tout le monde à lui prêter serment d’allégeance, ainsi qu’à l’Acte additionnel. L’Acte est un ensemble de petites réformes qui déçoivent ses partisans, à qui il avait promis un gouvernement moins dictatorial.
18 juin 1815Perdant le soutien de son pays, Napoléon se tourne vers le champ de bataille où il affronte la plus grande armée de la coalition à Waterloo. Ses forces sont vaincues et il s’enfuit à Fontainebleau.
22 juin 1815Napoléon abdique une seconde fois et tente de s’enfuir aux États-Unis. Il est capturé par les Britanniques et transporté sur l’île de Sainte-Hélène, où il reste pour le reste de sa vie.
5 mai 1821Napoléon meurt à Saint-Hélène.

Les coalitions contre Napoléon

Première coalition (1793-1797) : Autriche, Grande-Bretagne, Naples, Prusse, Sardaigne, Espagne, Portugal.

Deuxième coalition (1798-1800) : Autriche, Grande-Bretagne, Russie et l’Empire ottoman.

Troisième coalition (1805, se terminant par la bataille d’Austerlitz) : Grande-Bretagne, Autriche, Russie, Naples et Suède.

Quatrième coalition (1806-1807, se terminant avec la bataille de Friedland) : Grande-Bretagne, Prusse, Russie, Saxe et Suède.

Cinquième coalition (1809) : Grande-Bretagne et Autriche.

Sixième coalition (1812-1814, formée en réponse à l’invasion de la Russie par Napoléon et se terminant par le traité de Fontainebleau et l’exil de Napoléon à l’île d’Elbe) : Autriche, Prusse, Russie, Suède, Grande-Bretagne et certains des États allemands.

Septième coalition (1815, après le retour de Napoléon au pouvoir) : Autriche, Pays-Bas, Prusse, Russie, Suède, Royaume-Uni et un certain nombre d’États allemands.

Les traités napoléoniens

Europe après Congrès de Vienne 1815
L’Europe redessinée après le Congrès de Vienne de 1815.

Les traités napoléoniens sont les traités signés à l’issue des guerres menées par Napoléon lorsqu’il dirigeait la France. Ces guerres s’inscrivent directement dans la lignée des guerres engendrées par la Révolution Française et ont duré durant tout le Premier Empire. Ces traités redessinent la géographie politique de l’Europe, selon les victoires ou les défaites les belligérants annexent ou perdent des territoires.

Moyen mnémotechnique pour retenir les traités napoléoniens

Pour retenir les traités napoléoniens dans l’ordre de leur signature, voici trois termes à mémoriser.

BacamluAprestiVipapa.

Pour: le (1795), Campo Formio (1797), Lunéville (1801), Amiens (1802), Presbourg (1805), Tilsit (1807), Vienne (1809), Paris (1814) Paris (1815).

Enregistrer

1 réflexion au sujet de « Les traités napoléoniens et la nouvelle Europe »

Laisser un commentaire