Sparte en Grèce antique: cité militaire et aristocratique

Sparte, cité militaire et aristocratique

Sparte domine la Laconie, au Sud du Péloponnèse, c’est essentiellement une ville de soldats.

Peu nombreux, les spartiates se sont rapidement spécialisés dans le métier des armes. Ils vivent aux dépens des hilotes (réduits en esclavage) et des périèques (paysans libres mais sans droits politiques).

Le gouvernement de Sparte est aristocratique (du grec aristoï =  les meilleurs) parce que seuls quelques citoyens détiennent réellement tout le pouvoir.

Organisé pour maintenir la suprématie d’une classe peu nombreuse, l’État exige de ses citoyens une vie austère. Il n’y a pas de liberté à Sparte, et les spartiates ne peuvent exercer aucune activité commerciale. Ils sont très tôt à la tête de la confédération du Péloponnèse.

Statue de Léonidas aux Thermopyles (la célèbre bataille entre Sparte et les soldats perses de Xerxès immortalisée dans le film "300").
Statue de Léonidas aux Thermopyles (la célèbre bataille entre Sparte et les soldats perses de Xerxès immortalisée dans le film “300”).

Les classes sociales

C’est à Lycurge, personnage légendaire érigé en un héros national que les spartiates attribuent leurs institutions. Elles tendent à maintenir l’égalité entre eux et en consolidant leur puissance militaire, à préparer leur hégémonie.

La population est divisée en trois classes de conditions différentes: spartiates, périèques et hilotes.

Les spartiates

Les spartiates seuls jouissaient à la fois des droits civils (c’est-à-dire les droits qui protègent tous les citoyens dans leurs rapports mutuels) et des droits politiques (c’est-à-dire le droit de participer à la vie politique d’une cité).

Il faut remplir trois conditions pour être considéré comme Spartiate :

  1. Avoir des parents spartiates.
  2. Posséder un lot de terres dont les revenus les dispensent de toute autre occupation que celle des armes et des affaires de la Cité.
  3. Avoir reçu l’éducation spartiate.

Le Spartiate ne vit qu’à l’armée, toujours sur le pied de guerre pour écraser une révolte des populations asservies.

Les périèques

Les périèques sont les descendants des populations vaincues par les Doriens, n’ont pas de droits politiques. Ils habitent les régions montagneuses.
Hommes libres, ils s’enrichissent par le commerce et l’industrie, font leur service militaire et payent des impôts.

Les hilotes

Les hilotes n’ont aucun droit politique et sont écartés des affaires de la cité. Ils n’ont pas de droits civils. Ils cultivent la terre comme des esclaves et peuvent être mis à mort sous n’importe quel prétexte.

Le gouvernement aristocratique

Schéma du fonctionnement politique de la Cité-État de Sparte en Grèce antique.
Schéma du fonctionnement politique de la Cité-État de Sparte en Grèce antique.

Le gouvernement de Sparte est aristocratique parce que seuls les citoyens, considérés comme les meilleurs d’entre eux, détiennent réellement le pouvoir.

Deux rois se surveillent l’un l’autre, règnent en même temps à Sparte. Ils détiennent plus de prestige que de puissance.

Les 28 gérontes qui composent la Gérousie, choisis à vie parmi les plus nobles âgés de plus de 60 ans, sont bien plus puissants. Ils président le tribunal suprême, forment un Conseil qui prépare les lois et qui prend toutes les mesures urgentes.

Les 5 éphores (magistrats surveillants), nommés pour un an, contrôlent la population, les rois et le sénat. Leur pouvoir était limité par leur responsabilité à leur sortie de charge.

Tous les citoyens de plus de 30 ans assistent debout à l’Apella: l’assemblée. Ils n’ont pas droit à la parole et peuvent accepter ou rejeter les lois. L’Apella élit les membres de la Gérousie à l’applaudimètre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

libero justo tempus amet, eget Sed pulvinar at elit. sed