Qu’est-ce qu’une Cité-État ?

Genèse des Cités-États

A partir de 2000 avant J.-C., les Achéens, venus des abords de la mer noire s’installent en Grèce et fondent des royaumes. Ils se font souvent la guerre, en général pour agrandir leur territoire, mais s’allient parfois contre des ennemis communs (Troie vers 1230 av J.-C.)

Entre le VIIIème et le VIème siècle av J-C, des grecs trop pauvres ou en désaccord avec leur gouvernement quittent leur cité. En longeant les côtes ils créent une nouvelle cité appelée colonie indépendante de l’ancienne cité appelée métropole.

Une deuxième vague d’envahisseurs, les Doriens, entrent en Grèce à partir de 1200 Av J-C.

Les Grecs sont nés du mélange de ces deux peuples venus à des époques différentes.

Vers le VIIIème siècle avant J-C, les tribus hellènes rassemblées en clans se regroupent et construisent des fortifications instaurant ainsi la Cité-État grecque : la polis.

Caractéristiques de la Cité-État

La Cité-État comporte trois éléments :

  • Une communauté civique qui comprend donc l’ensemble des citoyens et de leur famille.
  • Une agglomération qui inclut la zone fortifiée, la ville, et la campagne environnante.
  • Un ensemble d’institutions et de lois.

Généralement de petite taille et de population réduite (1000 à 5000 citoyens) elle peut aussi, comme Athènes, couvrir jusqu’à 2600 km² et rassembler alors 40.000 citoyens. Ceci est sans compter les étrangers et les esclaves qui n’ont pas le droit de la citoyenneté et qui peuvent être 25 fois plus nombreux que les citoyens.
Les plus grandes cités sont : Athènes, Thèbes et Sparte.
Les cités indépendantes les une des autres battent chacune leur propre monnaie.

Un citoyen est un membre d’un état qui a des devoirs et des droits civils et politiques. Dans l’antiquité le citoyen est celui qui jouit du droit de cité.

Habituellement une Cité-État comporte deux lieux publics primordiaux

  • L’acropole, monticule fortifié où s’élèvent les temples et les édifices publics. Il sert de refuge aux populations en cas de guerre.
  • L’agora, place publique où se tiennent les échanges commerciaux et les réunions politiques.
Plan et structure d'une Cité-État grecque. Sont distingués l'acropole, l'agora et les remparts.
Plan et structure d’une Cité-État grecque. Sont distingués l’acropole, l’agora et les remparts. © kartable.fr

Les différents régimes politiques et leur évolution

La polis est dominée par la noblesse terrienne mais les formes de gouvernement sont très variées. Généralement monarchique à l’origine, la cité passe souvent, dans les siècles suivants, aux mains de l’aristocratie qui installe des oligarchies ou des ploutocraties.
L’oligarchie est un régime politique où le pouvoir est détenu par un petit nombre de personnes.
La ploutocratie est un gouvernement pas les riches.
Lors de graves troubles sociaux, il peut arriver qu’un tyran s’empare du pouvoir pour un certain temps. Le tyran désignait chez les grecs celui qui s’emparait du pouvoir par la force ou en ne respectant pas les règles, par opposition au monarque à qui le pouvoir revenait de droit.
La connotation péjorative qui s’attache aujourd’hui au mot tyran est apparue au Moyen-Âge.

Au VIIème siècle avant J-C, la cité de Sparte se dote d’un régime monarchique, oligarchique, et militarototalitaire.
Au VIème siècle avant J-C, Athènes instaure un régime démocratique.

Une démocratie (du grec demos qui veut dire peuple et kratos qui veut dire pouvoir) est un gouvernement qui appartient à tous les citoyens.

1 commentaire
  1. lam dit

    explication claire et simple

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

nec Praesent Donec risus. odio sed Donec ut sem, quis ipsum