Présidents de la Troisième République

3

Présidents de la Troisième République

Présidents de la troisième République
De gauche à droite: Adolphe Thiers, Patrice de Mac Mahon , Jules Grévy, Sadi Carnot, Jean Casimir Perier, Felix Faure, Émile Loubet, Raymond Pointcaré, Armand Fallières.

La Troisième République est un régime politique français, le premier a avoir duré dans le temps, de 1870 à 1940 depuis la Révolution Française.
La Troisième République est une démocratie parlementaire et succède au Second Empire de Napoléon III.
Le président est élu au suffrage indirect, c’est à dire qu’à l’époque seul les hommes de plus de 21 ans peuvent voter, ils élisent députés et sénateurs qui eux se chargent de désigner le président.

Entre 1870 et 1940, la France a vu se succéder 14 présidents: Adolphe Thiers, Patrice de Mac-Mahon, Jules Grévy, Sadi Carnot, Jean Casimir-Perier, Félix Faure, Émile Loubet, Armand Fallières, Raymond Poincaré, Paul Deschanel, Alexandre Millerand, Gaston Doumergue, Paul Doumer, Albert Lebrun.

La Troisième République, bien qu’ayant traversé les affres de la Première Guerre Mondiale ne survivra pas à la Seconde Guerre Mondiale et à l’invasion de l’Allemagne.

Afin de retenir les présidents de la Troisième République française, dans l’ordre, voici un petit truc:

Thimagré Carcafauloufa Poindemidoudoule:

Pour: Thiers, Mac-Mahon, Grévy, Carnot, Casimir-Perier, Faure, Loubet, Fallières, Poincaré, Deschanel, Millerand, Doumergue, Doumer, Lebrun.

3 commentaires

  1. Ça fait +65 ans que je ne peux pas ne pas me souvenir (remarquez la double négation) de cette liste de présidents :
    TIMAGRECARCA FELOUFAPOINDEMILDOU (FE = Félix Faure)
    telle que me l’a apprise ma mère quand j’étais enfant. Il manque Doumer et Lebrun car ma mère a terminé ses études au début des années 30.
    Petite remarque : cette liste ne m’a jamais été d’aucune utilité !

  2. Voici la phrase mnémonique que j’ai créée pour me souvenir des présidents de la Troisième République (dans l’ordre chronologique):

    Un tiers de macaron a gravi en canot une quasi-pierre.

    Bien que fort, il a loupé et faillit, au point qu’un des chats des mille errants

    a mangé la douce merguez du doux merle Brun.

    La correspondance avec les noms des présidents me semblent facile à établir et à retenir et j’ai mémorisé cette phrase farfelu sans problème.

    Arno

Commenter