Les couleurs en chinois

Cet article vous propose d’apprendre les couleurs (颜色 [yan seu]) en chinois ! Nous avons précédemment vu les méthodes mnémotechniques pour apprendre les symboles chinois les plus simples grâce aux associations d’images de ShaoLan. Maintenant, il est question d’apprendre quelque chose de plus délicat, les couleurs ! En effet, seule la couleur blanche est vraiment simple, les autres demandent un peu plus d’imagination ! Mise à part les deux premières illustrations, les autres sont exclusivement de JeRetiens.net !

  • Pour le BLANC ( [baï]), il faut se souvenir du sinogramme relatif au Soleil : 日 [yi], il suffit d’y ajouter une virgule au-dessus :  [baï] !

couleur_chinois_soleil_日_blanc_白

  • Pour le GRIS (灰 [houi]), il faut se souvenir du sinogramme relatif au feu, 火 [hoa], puis de le recouvrir par deux traits, l’un horizontal au-dessus du feu, et l’autre qui traverse le premier trait, tout en longeant la courbe du feu  : 灰 [houi] ! Pour s’en souvenir, il faut se dire que le fait de recouvrir le feu provoque de la fumée grise !

feu_火_gris_灰_couelur_chinois

Remarque : Le verbe « éteindre » peut s’écrire : [miè], il faut se dire qu’on recouvre complètement (horizontalement) le feu !

  • Pour le NOIR (黑 [hey]), il faut se souvenir de trois sinogrammes différents, le champ : [tián], la terre :  [tou], et le feu : 火 [hoa] (qui s’écrit aussi 灬 ), puis de les assembler ! En effet, pour la couleur noire (黑 [hey]), nous avons au-dessus la moitié d’un champ (田), puis en-dessous de la terre (土), et encore en-dessous le feu (灬) ! Pour s’en souvenir, il faut se dire que la couleur noire correspond à un champ de terre brûlé, cette terre devient alors NOIRE (黑(田土火(灬)) !

Champ_田_Terre_土_Feu_火_noir_黑_image

Remarque : En associant les mots champ (田 [tián]) et arbre (木 [mou]), on obtient alors le mot fruit (果 [guoa]) !

  • Pour le ROUGE (红 [rong]), il faut se souvenir de deux sinogrammes différents, la soie : [si], et le travail : [gōng] ! En effet, la couleur rouge (红 [rong]), est composée de la soie () à gauche, et du Travail (工) à droite. Pour s’en souvenir, il faut se dire (de façon fictive) que les travailleurs chinois (du PCC) portaient des vêtements en soie rouge, chez eux.

soie_丝_travail_工_rouge_红image

  •  Pour le BEIGE ([mi]), il suffit de se souvenir du sinogramme signifiant « riz » : [mi] ! Pour s’en souvenir, il faut penser à une pousse de riz, la croix du sinogramme riz permet de délimiter la pousse de riz et ses racines, tandis que les « bras » correspondent aux tiges (au-dessus) et aux racines (en-dessous) !

beige_riz_米

  • Pour le JAUNE ([rouang]), il faut se souvenir de trois sinogrammes différents, l’herbe :  [tao], le champ : 田 [tián], et le chiffre huit : 八 [pa] ! En effet, la couleur jaune ([rouang]) est composée en haut par l’herbe (艹), qui repose sur un champ (田), et en-dessous on a deux traits qui sont les mêmes que le chiffre huit (八).

Pour s’en souvenir, il faut se dire que le jaune correspond à un champ d’herbe qui n’a pas été arrosé depuis 8 ans, l’herbe est donc sèche et jaune !

herbe_艹_champ_田_huit_八_jaune_黄image

  • Pour le VERT (绿 [lu]), il faut se souvenir de trois sinogrammes différents, la soie : [si], l’eau : [shui], et la neige : 彐 [chuè] ! En effet, la couleur verte (绿 [lu]) est composée de la soie () à gauche, puis à droite par de l’eau (水) recouverte par de la neige (彐). Pour s’en souvenir, il faut penser à la soie qui, tout à l’heure, faisait référence à la couleur rouge, ainsi quand cette soie est au contact de l’eau et de la neige, elle s’abîme, pâlit, puis obtient la couleur complémentaire du rouge, c’est-à-dire le vert !

soie_丝_eau_水_neige_彐_vert_绿

  • Pour le BLEU (蓝 [lane]), il faut retenir quatre sinogrammes différents, l’herbe :  [tao], le couteau : 刀 (刂 ) [dāo], l’eau : [shui] et le récipient : 皿 [mine]. En effet, la couleur bleue ([lane]) est tout d’abord composée de l’herbe (艹), puis en-dessous, à gauche, on a un couteau (刂), à sa droite on a la moitié droite de l’eau (水), et le tout repose sur le récipient (皿).

Pour se souvenir de ce sinogramme, il faut penser à une Prison Bleue, en effet, les sinogrammes couteau (刂), eau (水) et récipient (皿) composent le sinogramme prison : [jin] ! Pour obtenir la couleur bleue (蓝 [lane]), il suffit ensuite d’ajouter de l’herbe (艹) par dessus, (vous pouvez vous dire que l’herbe n’est d’autre que du lierre qui longue le toit de la prison bleue..).

Le plus compliqué reste à associer le sinogramme prison avec tous les autres ! En fait, pour s’en souvenir, on peut se dire que le sinogramme (皿) ressemble à des barreaux, ensuite le sinogramme (刂) est un couteau (pensez au manche d’un couteau), donc tous ceux qui ont utilisés un couteau de façon malveillante sont derrière les barreaux (皿), et pour ne pas qu’ils puissent s’enfuir, cette prison est sur une île, entourée d’eau (水) !

Couteau_刂_Eau_水_Récipient_皿_prison_监_bleu_蓝

  • Pour le MARRON (棕 [zong]), qui signifie aussi palmier, il faut retenir trois sinogrammes différents, l’arbre : 木  [mou], le sinogramme « jeune » : 小 [xiao], ainsi que le toit : 宀 [miène], (en réalité, le sinogramme qui compose la couleur marron est : 㝉 qui est une simplification du sinogramme 宁 [ning] signifiant le calme.

Le sinogramme 棕 « palmier (=marron) » est composé à gauche de 木 (arbre), puis en haut à droite nous avons 宀 (toit) faisant penser aux feuilles du palmier, en effet, les feuilles du palmier ne sont présentes qu’à son sommet et forment un toit ! En dessous de ce toit (宀), nous avons le sinogramme  小 (jeune), enfin nous avons une barre à la fois en-dessous du sinogramme toit (宀) et aussi au-dessus du sinogramme jeune (小), pour s’en souvenir il faut se dire que le palmier fait deux mètres de haut ; l’ensemble de ces sinogrammes permet ainsi de donner l’interprétation que le palmier est un jeune arbre de deux mètre de haut possédant un toit de feuilles ; étant un arbre, il est alors de couleur marron !

apprendre_le_chinois_palmier_marron_棕_arbre_木_toit_宀_jeune_小

  • Pour le ORANGE ([tchang]), il va falloir se rappeler du conte « Jack et le haricot magique » ! En effet, la couleur orange est assez difficile à retenir, il faut la décomposer et se souvenir de quatre sinogrammes différents qui vont se rapporter au conte de Jack ! Le sinogramme orange (橙) est donc composé de, l’arbre : 木 [mou] (à gauche), puis à droite, le verbe gravir/monter : [deng], qui lui-même est composé en deux radicaux, la tente à pointe : [bo] (au-dessus), et les légumineux/haricots : [dou] (en-dessous).

Pour tenter de retenir les légumineux/haricots : [dou], vous pouvez le décomposer comme suit : 一口䒑 sachant que 口 [ka] signifie « bouche ».

Pour tenter de retenir le verbe gravir (登), il faut imaginer que l’haricot magique (豆) de Jack soit entrain de pousser à vive allure et que sur lui, se trouve une tente orange se faisant transpercée par l’haricot, on obtient alors une tente à pointe (癶) ; ainsi cette tente a, en quelque sorte, gravit (登)  l’haricot, puisqu’elle a été emportée dans les nuages avec lui. Une fois que l’ascension de l’haricot est terminée, il se solidifie en arbre (木), et on obtient alors la couleur orange : 橙 [tchang] .. !

orange_tente_chinois_apprendre_les_couleurs

  • Pour le ROSE (粉 [fun (comme en anglais)], il faut revenir à la couleur du riz : BEIGE ([mi]), et y ajouter le verbe « partager/diviser » (分 [fun]) ! Pour s’en souvenir, on peut se dire qu’on partage du riz rose..

Pour se souvenir du verbe « partager/diviser » (分 [fun]), il faut se dire que l’on coupe avec un couteau (刀 [dao]) le chiffre 8 (八 [pa]) !

riz_rose_apprendre_les_couleurs_en_chinois

J’espère que cet article vous a permis d’assimiler quelques couleurs en chinois !

Ci-dessous, vous pouvez réviser la liste des couleurs vues dans cet article, afin de faire un bilan !

  • BLANC ( [baï])
  • GRIS (灰 [houi])
  • NOIR (黑 [hey])
  • ROUGE (红 [rong])
  • BEIGE ([mi])
  • JAUNE ([rouang])
  • VERT (绿 [lu])
  • BLEU (蓝 [lane])
  • MARRON (棕 [zong])
  • ORANGE ([tchang])

 

1 commentaire
  1. vagalas dit

    Syeh syeh !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

accumsan Curabitur dictum non in sit