Les décorations françaises militaires et civiles dans l’ordre de leur importance

2

Les médailles et décorations militaires et civiles

Les médailles qu'un militaire peut porter.
Les médailles qu’un militaire peut porter.

Dans ce mnémo, découvrez les sept premières décorations françaises (dans l’ordre de leur importance, donc) et la manière de les retenir: la Légion d’Honneur, la croix de la Libération, la médaille Militaire, l’ordre National du mérite et les 3 Croix de Guerre (14/18-39/45-Théâtre des Opérations Extérieures)

La Légion d’honneur a été instituée en 1802 par Napoléon Bonapart et récompense les civils ou militaires qui ont rendu d’éminents mérites à la Nation. Il s’agit de la plus haute distinction honorifique française et près d’un million de personnes ont été décorés depuis sa création.
La devise de la Légion d’honneur est “Honneur et patrie” et les grades de la médaille sont du plus bas au plus élevé: chevalier, officier, commandeur, grand officier et grand-croix.

La Croix de la Libération ou l’Ordre de la Libération est une récompensée instituée dans l’idée de récompenser des individus ou des collectivités qui se sont manifestés lors de la libération de la France pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il s’agit du second ordre national après celui de la Légion d’honneur. Un nombre très limité de personnes ont reçu cette décoration émise entre 1941 et 1946 à deux exceptions près pour Wintson Churchill qui la reçoit en 1958 et pour George VI qui la reçoit à titre posthume en 1960.
La devise de cette récompense est “En servant la Patrie, il a remporté la victoire”.

La Médaille militaire est une décoration qui remonte à 1852, instituée par Louis-Napoléon Bonaparte (futur Napoléon III, neveu de Napoléon I) pour récompenser les militaires non-officiers. Cette médaille prend également le nom de “bijou de la nation” ou de “médaille des braves”.
Sa devise est “Valeur et discipline” et est toujours décernée de nos jours. Quelques généraux ou maréchaux comme Joffre, Foch, Pétain, Gallieni, Leclerc, etc. l’ont reçue à titre exceptionnel, au même titre que Jean Moulin, Wintson Churchil ou encore Roosevelt ou le général Montgomery.
Cette récompense occupe la troisième place sur le podium de l’importance des récompenses, en France.

L’Ordre national du Mérite a été institué en 1963 par le Général de Gaulle et récompense les mérites militaires ou civils rendus à la nation française. Cette récompense prend la place d’anciennes distinctions ministérielles ou coloniales. Cette récompense revalorise la Légion d’honneur puisqu’elle récompense des mérites éminents tandis que l’Ordre national du Mérite récompense des mérites distingués. A l’instar de la Légion d’Honneur, le Mérite observe les mêmes grades: chevalier, officier, commandeur, grand officier et grand-croix.

Sous ces quatre récompenses se trouvent les trois Croix de Guerre respectivement attribuées pour la Première Guerre Mondiale (1914-1918), la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) et
Ces trois distinction sont présentées de façon chronologique et également en fonction de leur importance.

La Croix de Guerre 1914-1918 a été remise à partir de 1915 à toute personne militaire ou assimilée militaire ayant fait preuve d’une conduite exceptionnelle durant la Guerre. Cette distinction n’est plus portée aujourd’hui vu qu’il n’y a plus de combattants survivants.

La Croix de Guerre 1939-1945 décore les civils ou militaires, les collectivités, les villes, ou même les institutions qui ont observé une conduite méritante ou un fait de guerre durant la Seconde Guerre Mondiale. Elle est remise pour la première fois en 1939 et peut encore être attribuée de nos jours, bien que cela se fasse de plus en plus rare. Cette Croix de Guerre a connu de nombreux bouleversement, notamment sous Vichy qui en établit une nouvelle, par le Général de Gaulle qui en institue une pour les Forces françaises libres ou encore à Alger en 1943 où la distinction est remise en vigueur par le Général Giraud.

La Croix de Guerre des Théâtres d’opérations extérieurs récompense les militaires ou les civils pour faits d’armes. Elle est instituée en 1921 et attribuée jusqu’en 1992 (et réatribuée en 1999 pour les opérations menées au Kosovo) et n’est octroyée que pour les faits d’armes qui se déroulent en dehors de la métropole.

Il existe ensuite de nombreuses décorations de plus faible valeur que les sept récompenses précédentes. Dans l’ordre il s’agit de la Croix de la Valeur militaire, de la Médaille de la Gendarmerie nationale, de la Médaille de la Résistance, de la Médaille des Evadés, de la Croix du Combattant volontaire de 1914-1918, de la Croix du Combattant volontaire de 1939-1945, de la Croix du Combattant volontaire de la Résistance, et encore des dizaines de médailles spécifiques aux Guerres, à l’Entre-deux-guerres, aux Ordres ministériels et Coloniaux.

Pour mémoriser ces sept décorations françaises dans l’ordre de leur importance, pensez à la séquence suivante comme s’il s’agissait d’une plaque d’immatriculation: HLM-ON-3GC.

Pour: Légion d’Honneur, Croix de la Libération, la Médaille Militaire, l’Ordre National du Mérite et les 3 Croix de Guerre (14/18-39/45-Théâtres des Opérations Extérieurs).

2 commentaires

Commenter