Troubadours et trouvères

0
Perdigon, un troubadour
Perdigon, un troubadour

La poésie lyrique est une poésie médiévale chantée qui se développe en France, du XIème au XIVème siècle. Nous sommes alors en pleine période de la « fine amor », une nouvelle conception de l’amour qui se veut caché et entièrement basé sur un désir qui disparaîtrait aussitôt qu’assouvi. L’objet de ce désir, la Dame, devra donc être inaccessible et son soupirant servira l’idéal d’un perpétuel dépassement pour tenter de la séduire par ses compositions musicales.

Les troubadours et les trouvères sont les ambassadeurs de ces chants courtois qui devront faire ressentir intrinsèquement cet amour à leurs auditeurs. Les troubadours officiaient en langue d’oc (qu’on retrouvait dans le sud de la France) tandis que les trouvères peuvent être considérés comme leur pendants en langue d’oïl (alors développée dans le nord de la France).

Pour retenir où se trouvaient les troubadours et où se trouvaient les trouvères, on peut penser aux mots « dock » et « vérole ».

En les contractant respectivement, cela donne TROUBADOCK (langue d’oc) et TROUVEROLE (langue d’oïl).

Commenter